Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

J'ai vu! #245 : James Bond "Spectre"

Skyfall avait proposé un excellent et magnifique spectacle ! Un habile mélange entre de l’action en surdose (mais qui nous en met plein les yeux) et un suspense oppressant, du genre qui nous met sur les nerfs. Si nous en apprenions, un peu, sur le passé du héros, toujours aussi bien rendu à l’écran par Daniel Craig, c’est surtout la mort de M (Judi Dench) qui nous laissait sans voix à la fin du film !

J’attendais donc avec impatience Spectre, annoncé, un peu, comme une suite directe à Skyfall, mais surtout pour y découvrir la réaction de James Bond !

Comme toujours, le film s’ouvre sur une scène d’action où l’explosion d’adrénaline prédomine. Pour l’occasion, on se retrouve en pleine Fête des Morts, Dia de los Muertos, à Mexico. Comme toujours, tirs en rafale, explosion, scènes d’anthologie. Le problème, c’est que cette mission est personnelle ! James Bond n’agit pas à la demande du nouveau M (Ralph Fiennes) !

Cela tombe mal, puisque M est en plein « combat » politique, avec C (Andrew Scott), le jeune, carriériste et nouveau coordinateur des services qui veut fusionner le MI5 et le MI6, et en profiter pour fermer le programme double zéro ! James Bond est aussitôt mis à pied. Grâce à l’intervention de Moneypenny (Naomie Harris) nous découvrons que Bond n’agit pas de lui-même mais pour honorer les dernières volontés, post mortem, de M.

M a mis en chasse James Bond après un certain Sciarra, lui demandant de le tuer sans la moindre hésitation ! Il ne faut pas lui demander deux fois. La deuxième mission est de se rendre aux funérailles du criminel, là il rencontre la veuve Sciarra, Lucia (Monica Bellucci) qui va lui révéler l’existence d’une organisation criminelle d’une envergure inimaginable pour quiconque : Spectre !

James Bond parvient à convaincre Moneypenny et Q (Ben Whishaw) de l’aider à trouver Madeleine Swann (Léa Seydoux), fille de son vieil ennemi Monsieur White (Jesper Christensen) qui est la seule capable de l’aider à faire tomber Spectre ! Mais James Bond est-il vraiment prêt pour cette mission ? Alors qu’il va voir son passé ressurgir, lui éclatant au visage les nombreuses morts, récentes, qui jonchent son chemin et qui semble tous découler d’un ennemi qu’il ne s’attendait sûrement pas à revoir, jouer par l’excellent Christoph Waltz

Avec ce nouvel épisode, Sam Mendes nous plonge un peu plus dans le passé de James Bond, et s’amuse encore un peu plus à le broyer, émotionnellement, davantage. Des souvenirs douloureux refont surface et c’est quelque peu horrifié, enfin pas trop non plus c’est James Bond quand même, que notre héros découvre une terrible vérité !

 

 

Côté action, rien à redire, on en prend plein la vue, comme depuis l’arrivée de Daniel Craig dans le rôle. Pour ce qui est du casting, j’ai un petit bémol, Monica Bellucci ne sert à rien, à par montrer son corps, chose qu’elle fait de plus en plus souvent depuis qu’elle a compris qu’elle a vieilli, dommage elle vaut tellement mieux. Léa Seydoux ne transmet aucune émotion, rien ! Je ne comprends pas l’élan d’admiration derrière cette actrice. C’est le premier film que je vois avec elle, sûrement le dernier, une prestation qui m’a refroidi. Même Christoph Waltz m’a déçu. Souci également avec M ! Ralph Fiennes n’est vraiment pas à la hauteur de Judi Dench… Heureusement, Daniel Craig éclabousse toujours le film de sa prestance, son aura et son charisme.

Ensuite, j’ai beaucoup aimé le travail fait sur la licence depuis Daniel Craig, j’aime le travail sur le personnage, le fait de le voir morfler, subir des coups durs mais toujours rester debout. Mais là, avec ce nouvel opus, c’est qu’on va trop loin et surtout trop vite. Les scénaristes ont eu la bonne idée, de départ, de vouloir tout regrouper, de tout ramener à un seul ennemi. Le même personnage derrière les malheurs de James Bond. Mais un tel ennemi, et une telle organisation comme Spectre, aurait mérité un traitement sur plusieurs films. Là on nous présente ces deux menaces comme étant incroyables, ce qu’elles sont c’est vrai, mais on en a jamais entendu parlé, leur menace n’a jamais été suggérée et on se retrouve devant le fait accompli. Crédibilité zéro. Et alors qu’on s’attend à une confrontation sans commune mesure, à un truc énorme, le soufflé retombe à plat…

Bref, c’est une véritable déception. L’attente était si grande que je suis même déçu d’être déçu… C’est pour dire. Spectre et le personnage de Christoph Waltz sont d’excellentes idées, mais ils auraient dû être introduits, suggérés dès le premier opus avec Daniel Craig. Sans rentrer dans les détails, juste disséminer des petits indices ici ou là, pour arriver au point d’orgue qu’aurait dû être ce film. 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article