Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

J'ai vu! #214 : Daredevil saison 2

J'ai vu! #214 : Daredevil saison 2

La première saison de Daredevil sur Netflix nous a prouvé qu’ils ne rigolaient pas et étaient bien décidé à faire les choses correctement, et nous proposaient un univers cohérent, sombre mais cohérent. Choses confirmées avec Jessica Jones quelques mois plus tard. Et avant l’arrivée de la série Luke Cage, Daredevil nous propose une deuxième saison, pour transformer l’essai ?

Après son terrible tête-à-tête avec Wilson Fisk (Vincent D’Onofrio) et l’arrestation de ce dernier, Matt Murdock (Charlie Cox) pensait, naïvement que son quartier d’Hell’s Kitchen allait pouvoir vivre dans la paix et la sérénité jusqu’à la fin des temps. Mais les choses ne se passent pas ainsi, quand le roi tombe, les vassaux se battent pour le trône ! Et alors que les différents gangs se battent entre eux, un nouveau groupe rentre dans la danse et fait un véritable massacre ! Le dernier en date : le gang des Irlandais ! Mais ce n’est que le premier d’une longue liste.

Très vite, et de façon surprenante, on apprend qu’il ne s’agit pas d’une groupe de meurtriers mais d’un seul tueur ! Un seul homme est responsable de tous ces carnages plus gênants et gerbant les uns que les autres, un certain Frank Castel (Jon Bernthal) !

J'ai vu! #214 : Daredevil saison 2

Sous l’impulsion de Karen (Deborah Ann Woll), Foggy (Elden Henson) se retrouvent au cœur de l’affaire judiciaire du moment avec ce Frank Castle. Mais ils sont mis à mal par le procureur Reyes (Michelle Hurd) qui cherche à se mettre en avant avec cette affaire tout en tentant de dissimuler un sombre et terrifiant secret !

Le procès est déjà compliqué, mais Matt est le plus souvent absent, Karen pensant qu’il est alcoolique pour expliquer ses traces de coups (cela ne l’empêche pas de commencer quelque chose avec lui…) à cause de son rôle de justicier (qui ne cesse d’éloigner Matt et Foggy l’un de l’autre !) mais voilà qu’Elktra Natchios (Elodie Yung), l’ancienne mante de Matt dans sa jeunesse, est de retour, emmenant avec elle de gigantesques problèmes et la Main !...

Le casting de la saison 1 confirme tout le bien que je pensais d’elle. Et si l’on voit moins Vincent d’Onofrio, son tête-à-tête dans la prison avec Matt est juste épique et nous montre une fois de plus qu’il est l’acteur idéal pour le rôle avec la puissance et le charisme qui se dégage de lui. Même Rosario Dawson (Claire Temple) est parfaite dans son rôle d’infirmière, soupape de sécurité pour Matt. Mais que dire des nouveaux venus ? De l’excellent, avec Jon Bernthal qui nous livre un Punisher froid, violent, baignant dans le sang et pourtant empathique. Pour Elodie Yung, c’est un peu différent, si par moment elle est convaincante, dans les scènes un peu « émotion » je trouve qu’elle ne dégage pas grand-chose, et surtout à aucun moment je n’ai l’impression de voir Elektra. Petite mention, également, pour Geoffrey Cantor, excellent dans son rôle de rédacteur en chef du New York Bulletin, Mitchell Ellison.

Cette saison 2 de Daredevil tient ses promesses, même si encore une fois, le grand final pêche un peu, comme pour la première saison. On se retrouve avec une saison oppressante, un Matt Murdock qui voit son avenir toujours plus sombre et noir, la tension ne cesse de monter et le final n’apporte pas la petite touche finale pour enlever le truc. Encore une fois, il manque le petit quelque chose pour rester scotché devant son écran, la bouche grande ouverte. Alors que c’est quelque chose de travaillé pendant douze épisodes, l’émotion n’est pas là dans le treizième, alors que les surprises ne cessent durant douze épisode, elles sont absentes du treizième. Heureusement, il y a le Punisher, qui lui reste sur une ascension inexorable tout au long de la série, volant la vedette aux autres personnages.

J'ai vu! #214 : Daredevil saison 2

Mais, sans rentrer dans les détails, un autre personnage lui vole la vedette à son tour, avec le Caïd (et la scène avec Matt) annonciatrice d’un Born Again pour une éventuelle saison 3. Si on trépigne d’impatience comme des gosses, le retour du Caïd dans cette deuxième saison est trop tôt, il occulte presque le reste de la saison après cela.

Bref, cette deuxième saison transforme l’essai et efface presque la première, tant elle est complète, riche et remplie de personnages charismatiques, empathiques, torturés et passionnants. On nous propose quelque chose de violent, mais quelque chose de bien écrit, de profond, d’une très grande richesse, oscillant entre l’attendu et la nouveauté. La vie de Matt Murdock prend un tournant bien sombre, mais c’est ainsi que le personnage est meilleur !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article