Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon impression : Projets Manhattan

Mon impression : Projets Manhattan

Tout le monde a entendu parler du Projet Manhattan, ce programme de recherche et de développement mené, dès 1942, par les Etats-Unis en collaboration avec le Royaume-Uni et le Canada. Ce projet a notamment conduit à la création de la bombe atomique qui a grandement influencé le cours de la Seconde Guerre Mondiale.

Et si ce département de recherche et de développement n’avait été qu’une façade destinée à cacher toute une série d’autres programmes secrets, et totalement fous ? Et si, il existait en fait plusieurs Projets Manhattan abritant les plus brillants cerveaux de cette génération, réunis non par pour le bien de l’humanité, mais au contraire dans un but bien plus sombre ?

Que se serait-il passé si quelque chose avait salement… dérapé ?

Historiquement donc, Projet Manhattan est le nom de la cellule de recherche qui a créé la bombe atomique, honte de l’Histoire durant la Seconde Guerre Mondiale. Le « s » est là pour nous montrer que Hickman va se baser sur un fait historique pour le travailler à sa sauce. Nous allons de plus avoir un savant mélange entre personnages réels et personnages fictifs.

Mon impression : Projets Manhattan

Nous sommes dons en 1942, et tout commence dans le bureau du département de la guerre des Etats-Unis, et nous assistons au recrutement du docteur Oppenheimer, par le général Growes, au sein des Projets Manhattan. Véritable société secrète où les projets les plus fous et les plus dangereux sont en étude. Officiellement les Projets Manhattan travaillent sur la bombe atomique, officieusement nous allons nous retrouvez sur un terrain que l’on ne s’attendait pas à trouver ici.

Alors que le général Growes fait visiter les installations à Oppenheimer, voilà qu’ils sont attaqués par un torii rouge de l’armée japonaise, portail dimensionnelle qui permet à des centaines de robots d’attaquer la base américaine. Voilà une première journée de boulot fort palpitante.

Et tout cela n’est qu’un petit aperçu de ce qui se passe dans les locaux des Projets Manhattan. Car le gros de l’histoire concerne une invasion extraterrestre, les E.T. viennent sur Terre pour trouver un portail transdimensionnel crée par Einstein, ils seront repoussés par Oppenheimer qui finira par manger littéralement le chef extraterrestre afin d’assimiler son savoir et surtout sa conscience…

Mon impression : Projets Manhattan

Oui c’est complètement barré (et encore si vous saviez qu’Einstein n’est pas notre Einstein mais un double diabolique, qu’Oppenheimer est un jumeau maléfique ou encore Roosevelt qui devient une intelligence artificielle), et même si par moment Hickman part trop loin dans l’excès, voir dans l’absurde, et bien bizarrement cela prend très bien. Mais plus que barré, cette histoire s’annonce surtout complexe. Je suis fan de l’esprit tordu d’Hickman, et il peut enfin totalement laisser cours à son imagination sans limite (toujours un peu réfréné chez Marvel pour ne pas totalement perdre les lecteurs). Et l’on sent très vite que si ces personnages, pour la plupart « historiques » nous semblent totalement loufoques, sont en fait effrayants et semblent tous cacher quelque chose.

Comme je l’ai dit, personnellement, l’histoire prend bien, une fois passé quelques trucs un peu abusés, on sent qu’Hickman cherche à nous en mettre plein la vue d’entrée afin de nous appâter, de tout de suite capter notre attention. Et ce mélange historique/science-fiction donne un truc assez fun à lire. On part là où on ne s’attendait pas du tout à aller. Et les personnages sont tellement loin de leurs modèles historiques qu’on ne peut s’empêcher de sourire et d’attendre la suite avec impatience.

Mon impression : Projets Manhattan

Côté dessin, je ne suis pas spécialement fan de Nick Pitarra en général, un Frank Quitely sans le génie, mais force est de constater qu’il s’améliore beaucoup avec le temps et que son style colle parfaitement à cette histoire, apportant un peu plus ce côté malsain et sale qui colle parfaitement aux aventures d’Oppenheimer et des autres savants « fous ».

Une découpe classique mais donnant suffisamment de rythme à l’action, une mise en page assez originale cependant avec beaucoup de coupures.

Bref, je suis tout de suite rentré dans cette nouvelle histoire sortie de l’esprit malade de Jonathan Hickman. Je suis assez fan de ce qu’il fait en général, et Projets Manhattan est dans la lignée de son œuvre : riche, intelligent, réfléchi, bizarre et complexe. Nick Pitarra ajoute sa patte à merveille et tous les deux nous offre un premier tome très riche, condensé en évènements. Vivement le tome 2 voir comment Hickman va nous poser tout cela.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article