Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Clark Kent Superman tome 6 "La Maison Kent"

Je ne peux pas dire que j’attends chaque tomes du Superman de Brian Michael Bendis avec une très grande impatience. Néanmoins, ce sixième et ultime tome de son run est l’occasion de clôturer, entre autre chose, l’intrigue de la Mafia Invisible. Seule véritable intrigue qui m’a intéressé avec la série Action Comics. Le tome propose aussi les derniers épisodes de la série Superman. Voyons, si le final est à la hauteur.

 

Superman est pris entre deux feux : à Metropolis, l’Homme d’Acier se retrouve aux prises avec Brume Pourpre et Marisol Leone, nouvelle propriétaire du Daily Planet, tandis que dans le cosmos, la race des Synmars décide d’envoyer un émissaire pour tuer le surhomme ! Heureusement, l’Homme d’Acier pourra compter sur l’aide de son fils, Jon, de sa cousine, Supergirl, et d’un nouveau venu dénommé Conner Kent, qui prétend être… son clone !

Clark Kent : Superman ou la nouvelle série qui rassemble les épisodes consacrés au premier des super-héros écrits par Brian Michael Bendis (Ultimate Spider-Man, New Avengers). Le scénariste, reconnu pour son sens des dialogues et sa narration faite de coups de théâtre dans ses travaux cher Marvel ou en creator owned (Torso, Jinx), retrouve les dessinateurs Ivan Reis (Justice League), Kevin Maguire (Justice League Classified) et John Romita Jr (Amazing Spider-Man, Superman Year One), pour une dernière aventure de l’Homme d’Acier.

(Contient les épisodes Superman #23 à 28 et Action Comics #1022 à 1028)

Ce gros pavé commence avec la fin de la série Superman. La série basée sur le côté cosmique du super-héros.

 

On démarre avec une confrontation avec Xanadoh, une sorte de créature mystique et interdimensionnelle qui vient s’en prendre à Superman et le Doctor Fate, alors que ce dernier était en pleine « consultation » avec notre héros. Les proches de Superman s’inquiétant un peu des récents chamboulements s’étant produits dans la vie du plus grand super-héros de la Terre.

 

Une menace abstraite, pour une intrigue, qui partait d’une bonne idée (la « consultation » de Superman) pour aboutir à un truc banal.

 

Puis Superman doit affronter une nouvelle menace du fin fond de l’univers, les Synmars ! Des créatures à la force prodigieuse, quasiment invulnérables, et dont le champion est bien décidé à se débarrasser de Superman. Là encore, une intrigue uniquement basée sur l’action, sur des combats titanesques, avec des créatures esthétiquement incroyables, mais qui…

comme depuis le début du run de Bendis sur Superman, ne sont que les énièmes créations de nouveaux ennemis surpuissants, effrayants et sans la moindre profondeur. De nouveaux personnages que nous ne reverrons sans doute jamais. On le sait, et du coup cela n’a que très peu d’impact sur l’intérêt…

 

Graphiquement, ces épisodes de Superman sont signés par John Timms et Ethan Van Sciver. Des artistes très mainstream et qui sont absolument parfaits pour des récits d’action comme ceux-là.

 

Nous attaquons ensuite la partie qui m’intéressait au départ, le final d’Action Comics et l’opposition à Brume Pourpre et Marisol Leone. La Mafia Invisible est une menace que Superman n’a jamais vu venir ! Il n’a jamais eu la moindre idée de l’existence de ce groupuscule. Et maintenant que le menace s’est fait jour, notre héros se retrouve dans une situation des plus compliquées !

 

Lui, et tous ses proches. Que ce soit le Daily Planet qui subit le contrecoup de tous les récents événements, comme la révélation de la double identité de Superman, ou Lois, qui se fait accuser d’être l’habitante d’une autre Terre (ce qui n’est pas totalement faux…) !

Entre révélations sur ces nouveaux personnages (intéressants dans cette série pour le coup), morts tragiques et révélations plus qu’inattendues, Superman livre un combat dantesque. Il aura bien besoin de Supergirl, Jon, Conner Kent et de Brainiac 5 ! Mais même là, est-ce suffisant ?

 

Un final plutôt réussi, j’ai pris plaisir à voir cette intrigue de longue haleine être menée à son terme. Avec tout ce qu’il fallait de révélations pour éclaircir les zones d’ombre. Je trouve que Bendis est vraiment surprenant sur ce run. Capable du meilleur avec cette série, comme du pire avec Superman. C’est surprenant. Voir des créations bidons et caricaturaux comme Rogol Zaar ou les Synmars, et d’autres aussi bonnes que Brume Pourpre ou Melody Moore.

 

Graphiquement, je suis un grand fan de John Romita Jr., et même si le dessinateur n’est pas au meilleur de sa forme artistique, j’ai pris un véritable plaisir à retrouver ses traits uniques.


Bref, un dernier tome qui confirme tout le mal que je pensais de Superman et tout le bien que je trouvais à Action Comics. Au final, que retiendrons nous du run de Bendis sur Superman, sans doute pas grand-chose, les mauvaises idées prenant le pas sur le reste. Comme ce qu’il a fait de Jon. Mais surtout, a aucun moment je n’ai vibré, à aucun moment je ne me suis retrouver face à un Superman inspirant et charismatique. Tout n’est pas mauvais, bien au contraire, mais rien ne restera dans les annales.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article