Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Green Lantern Rebirth tome 6 "L'Eveil des Darkstars"

Avec le cinquième tome de Green Lantern Rebirth, Robert Venditti est un peu revenu aux sources du titre en faisant revenir les Gardiens, dans leur rôle de Gardiens de l’univers. Bonne ou mauvaise chose, chacun se fera son opinion, personnellement, je n’était déjà pas fan de John Stewart en chef de Corps, je le suis encore moins avec les Gardiens au-dessus de lui maintenant. Après, à voir ce que cela donnera. Mais la première intrigue, avec Zod, tend à confirmer mes doutes.

 

Hal Jordan est sans doute l’un des plus grands Green Lantern qui aient jamais vécu. Mais entre la récente scission avec les Yellow Lantern et l’emprisonnement de son ami Tomar-Tu, le super-héros est pétri de doutes… Et c’est précisément le moment que choisit une nouvelle menace pour sortir de l’ombre et s’en prendre à son camarade. Hal n’a plus d’autre choix que de voler au secours de Tomar-Tu, mais le danger auquel il va devoir faire face n’est-il pas trop important, même pour le plus grand des Green Lantern ?

Green Lantern Rebirth ou la nouvelle série consacré au Corps de policiers intergalactiques de l’Univers DC. Robert Venditti (Flash) reprend les personnages d’Hal Jordan, Kyle Rayner, John Stewart et Guy Gardner pour des aventures inédites aux confins de la galaxie, sublimées par les dessins spectaculaires de Rafa Sandoval (Catwoman) ou encore Ethan Van Sciver (Green Lantern : La Résurrection d’Hal Jordan).

(Contient les épisodes de Hal Jordan and the Green Lantern Corps #42 à 50)

Lors du précédent tome, nous avons assisté au retour des Contrôleurs, eux aussi issus de la race des Maltusiens, tout comme les Gardiens. Les Lantern de la Terre sont parvenus à sauver les Gardiens, que les Contrôleurs voulaient tuer, pour utiliser leur code génétique afin de créer de nouveaux Contrôleurs. Malheureusement, ce n’était qu’une victoire de remportée, et non la guerre !

 

Si les Gardiens ont décidé de reprendre leur rôle au sein du Corps, les Contrôleurs ont eu aussi un plan en tête, et cela se résume en un mot : Darkstars ! Si les Green Lantern ont les anneaux, les Darkstars ont un casque ! Un casque et une armure leur fournissant une force de feu sans commune mesure, une incroyable résistance, la capacité de se téléporter ! Une nouvelle police galactique avec une justice expéditive et implacable, le meurtre mène à la mort !

 

Les Darkstars sont juges, jurés et bourreaux, ils pistent les criminels à travers la galaxie, en allant jusqu’en dans les prisons et abattent sans sommation, sans possibilité de s’expliquer ou de se défendre. Cette justice est impensable pour nos héros, même si l’idée a un peu traversé l’esprit de Hal Jordan ces derniers temps. Les Green Lantern doivent immédiatement mettre un terme à cette folie.

Mais les Darkstars sont plus puissants, plus nombreux, peuvent se téléporter dès que les choses se compliquent et surtout, surtout, des proches rejoignent les rangs ! A l’image de Tomar-Tu, qui voit en la justice des Darkstars, celle qu’il a prodigué à Romat-Ru !

 

Au pieds du mur, les quatre Lantern de la Terre (quid de Simon Baz et Jessica Cruz?) partent à travers l’univers pour trouver des partenaires… disons « inédits ». Une quête qui débouchera sur des alliances surprenantes, et ne se déroulant pas sans accroc. Tout cela pour déboucher sur une incroyable bataille cosmique dantesque !

 

J’aime beaucoup voir les différentes réactions, les différents ressentis de nos héros face à l’alternative que proposent les Darkstars. J’aime beaucoup, tout simplement, la mise en lumière des quatre Lantern terriens qui occupent toute la scène. Robert Venditti est parvenu à s’occuper des quatre, à les approfondir, à les faire grandir, à apporter de nouvelles choses.

Graphiquement, rien à dire. Rafa Sandoval et Ethan Van Sciver, il sera impossible de retrouver un duo aussi exceptionnel sur le tire. Quelle force, quel dynamisme dans les dessins de Sandoval ! Quelle justesse, quelle richesse dans les détails des dessins de Van Sciver !

 

Bref, Robert Venditti conclu son run de la plus belle des manières, avec une bataille épique qui va clairement remettre les Green Lantern sur les bons rails. Un run excellent du début à la fin, sans la moindre fausse note et tout aussi exceptionnel et plaisant à lire que celui de Geoff Johns. De bonnes histoires, des personnages iconiques, de nombreuses idées, le retour de certains éléments importants, le parfait mélange pour un titre cosmique.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article