Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Super Sons tome 1 "Quand Je Serai Grand"

Il y a quelques années, en 2006, Grant Morrison créait le jeune Damian Wayne. Un fils assez compliqué à canalisé, devenu sans doute le plus génial des Robin. Plus récemment, durant l’event Convergence, nous découvrions que Superman et Lois devenaient les parents de Jon. De tout temps, les scénaristes ont régulièrement Superman et Batman en duos. Il faut dire qu’un titre avec les deux têtes d’affiche de l’éditeur, c’est très vendeur. Et le duo fonctionne à merveille. Avec Damian qui a fait sa place depuis longtemps et Jon qui est poussé en avant, il fallait s’attendre à voir un titre sur les deux personnages voir le jour. Si Batman et Superman sont très différents, ce n’est rien si l’on compare Damian et Jon.

 

Si Jon Kent est le fils du plus grand super-héros, Damian Wayne est celui du plus dangereux.

Et malgré l’amitié que se portent les deux membres de la Ligue de Justice Superman et Batman, leur progéniture, elle, a plus de mal à s’entendre. La menace de Kid Amazo va cependant lier à jamais les deux jeunes héros, Superboy et Robin, dans un tandem destiné à reprendre le flambeau de leurs parents dans la lutte contre le crime !

Super Sons, ou la réunion d’une nouvelle génération de héros : les héritiers des plus grands justiciers de l’Univers DC. Peter Tomasi (Batman & Robin) poursuit son travail scénaristique sur les relations tumultueuses entre les deux jeunes garçons ainsi que sur l’héritage légendaire dont ils sont les détenteurs. Au dessin, Jorge Jimenez (Superman Rebirth) explose comme le nouvel artiste à suivre : un trait servi par une narration limpide et dynamique.

(Contient les épisodes Super Sons #1 à 5)

Si Batman mène le duo qu’il forme, régulièrement, avec Superman, son fils Damian semble prendre le même chemin avec Jon. Plus que d’être le stratège du groupe, il prend très vite les rênes du duo. Il faut dire que si Damian cherche la compagnie de Jon, ce dernier, ne tient absolument pas à agir avec son turbulent compagnon.

 

Avec Super Sons, il n’y a pas vraiment de point de départ. On comprend bien que la série se concentre sur un élément déjà vu, régulièrement, dans la série Superman de Peter Tomasi, le besoin de comparaison, de concurrence entre les deux jeunes. Sauf, qu’avec cette série, ils vont pouvoir vivre leurs propres aventures, plutôt que de faire office de personnages de seconde zone dans les titres sur leurs illustres pères.

 

Kid Amazo ! Une jeune garçon touché, frappé par le virus amazo. Un virus qui donne d’incroyables super-pouvoirs, mais qui joue, également, un peu, avec la psyché de ses victimes. Comme pour Kid Amazo. Le jeune garçon part en vrille et se met à malmener, torturer sa propre famille.

 

Les deux jeunes garçons vont tout faire pour arrêter ce Kid Amazo et sauver sa petite sœur. Mais cette première mission s’annonce compliquée, d’autant qu’ils l’a commence en se prenant à Lex Luthor ! Une aventure sans temps mort, très nerveuse.

Très nerveux, les dessins de Jorge Jimenez le sont tout autant ! C’est dynamique, explosif ! J’aime beaucoup cette artiste, il insuffle tant de fraîcheur et de puissances dans ses dessins, mais aussi de l’humour et un excellent travail sur les visages. C’est vraiment la révélation du moment pour moi, celui que j’ai le plus envie de suivre. Et s’il fait de l’excellent travail chez DC Comics, j’ai tellement hâte de le voir un jours chez Marvel, sur du Spider-Man par exemple.

 

Le duo fonctionne bien. Et pourtant, dieu qu’il est compliqué de travailler avec Damian. J’adore ce perso, mais quelle tête à claque, qu’l insupportable gamin. On comprend vite que Damian n’a qu’un objectif, travailler avec Jon. C’est le fils de Superman, le super-héros le plus puissant du monde, et il possède déjà quelques super pouvoirs pouvant s’avérer très utiles. Jon a beau se faire rabaisser, rabrouer, a beau entendre Damian passer son temps à dire qu’il est supérieur, il ne se laisse pas faire. Même si on peu avoir l’impression que, par moment, cela lui glisse dessus.

 

Les disputes vont être un véritable moteur dans la série, c’est certain, et il suffit du final dans la Batcave pour le comprendre.

Bref, ce premier tome est une bonne lecture. De l’action à gogo, de l’humour, des superbes dessins, un duo qui fonctionne très bien, très vite. On passe un bon moment sans voir le temps passer.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article