Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Green Lantern "Emerald Twilght"

J’ai beaucoup aimé le premier tome de la nouvelle collection de DC Confidential. Un premier volume qui m’a permit d’en apprendre un peu plus sur Huntress et son passé. J’avais donc hâte de me lancer dans ce second tome, centré sur le personnage de Green Lantern, au moment où ce dernier a littéralement « pété » un câble. Une saga que je n’avais jamais lu, et que j’attendais de découvrir avec impatience.

 

Depuis des années, Hal Jordan protège le secteur 2814 en tant que membre du Corps des Green Lantern. Mais la destruction de sa ville, Coast City, par Mongul le rend amer et déprimé. Petit à petit, Hal se laisse corrompre et décide d’accumuler les anneaux de puissance de ses équipiers afin de réécrire l’Histoire en tant que Parallax ! Le dernier des Gardiens, Ganthet, n’aura d’autre solution que de livrer le seul anneau restant à un jeune illustrateur terrien : Kyle Rayner.

Green Lantern – Emerald Twilight ou le récit complet qui a changé à jamais la légende des Green Lantern. Cette saga inédite en version française, écrite par Ron Marz (Silver Surfer) et dessinée par Darryl Banks (JLA) voit le héros Hal Jordan, tombé en disgrâce, se faire remplacer par le débutant Kyle Rayner. Ce récit est accompagné d’un épisode réalisé par les mêmes auteurs et lui aussi inédit.

(Contient les épisodes Green Lantern #45 à 55, #0 et #78)

Avec ce tome, nous plongeons dans une période sombre de l’histoire des Green Lantern, et plus particulièrement pour Hal Jordan. Le plus grand des Green Lantern, va passer d’idole, d’inspiration à criminel, monstre !

 

Suite à la destruction de Coast City, que l’on a pu un peu apercevoir dans la Mort de Superman, Hal Jordan développe un traumatisme profond et dévorant. Au fil du temps, se traumatisme le gangrène, se développe, se propage. Ce qui n’était qu’une colère, se transforme en rage. La tristesse laisse place à une soif de vengeance ! C’est dans l’air du temps. Superman meurt, Batman a le dos en vrac, c’est au tour de Green Lantern de voir sa vie prendre un tournant radical.

 

Comme beaucoup de ces récits, il est à la base la volonté de sauvegarder ses ventes dans une période compliquée pour le comics en général. L’avantage de Green Lantern, par rapport à Batman ou Superman, c’est que le porteur d’anneau peut changer très facilement. C’est ainsi que Emerald Twilight voit l’arrivée d’un petit nouveau, Kyle Rayner.

Le personnage apparaît comme ça, plongeant directement dans le grand bain, sautant la période introductif. Il faut dire que Hal Jordan est devenu complètement fou, ivre de pouvoir, désireux de réparer les erreurs de passé, espérant jouer à dieu. Il faut donc un nouveau Green Lantern, un qui puisse obéir, qui ne fera pas de vague. Et voilà Kyle. Malheureusement, je n’ai jamais eu d’atomes crochus avec ce personnage, et ses origines ne vont pas améliorer les choses. On n’a pas le temps d’éprouver la moindre empathie, le moindre intérêt.

 

Les Gardiens ont besoin d’un porteur qui se tait et fait ce qu’on lui dit, c’est ce qu’ils ont !

 

Cela dénote énormément avec le bouleversement intéressant que subit Hal Jordan dans les mêmes temps. On se retrouve avec une confrontation des styles assez détonnant. Heureusement, il y a l’intrigue sur la chère et tendre de Kyle, pour donner un peu d’épaisseur au personnage.

 

Cette lecture d’Emerald Twilight donne l’impression de ne cesser de monter dans le dramatique. Comme si on passait une succession de niveaux de drame pour arriver jusqu’au point d’orgue ! Heureusement qu’il y a ce point d’orgue d’ailleurs, parce que le développement autour de Kyle Rayner est assez long, pour ne pas dire ennuyeux. Cela se résumant à de grosses bastons, contre Mongul ou Major Force.

Graphiquement, ce n’est pas le grand spectacle. Quelques planches se démarquent, notamment la folie de Hal Jordan, mais dans l’ensemble ce n’est pas folichon. L’action est là, mais c’est tout. Ce n’est pas vraiment ce qui retient l’attention.

 

Bref, une intrigue plaisante à lire. Culte, qu’il faut avoir lu. Même si j’aurais voulu avoir accès aux quelques épisodes juste avant, et si j’espère que nous aurons le droit à lire la suite, l’après « coup de folie » de Hal Jordan. Historie importante et choquante, toujours particulier de voir un héros basculer du mauvais côté.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article