Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : X-Men Intégrale 1979

L’année 1979 ! L’année qui voit l’Iran ébranlé par une révolution qui va propulser l’ayatollah Khomeiny au pouvoir, après un long exil. Jean Renoir et Jean Monnet nous quittent. L’Inde pleure plus de 5000 morts après la rupture du barrage de Macchu. Dans le même temps, Chris Claremont et John Byrne continuent leur récent run sur les X-Men ! Et nous allons commencer l’année 79 comme nous avions terminé la précédente, avec deux groupes. Chacun des groupes pensant que l’autre est mort !

 

1979 : encore un grand cru ! Chris Claremont et John Byrne ont donné un nouvel élan aux X-Men et attirent toujours plus d’aficionados. Ils ne sont pas encore au sommet de leur gloire (il faudra attendre 1980), mais signent déjà certaines des plus belles épopées mutantes de la fin des années 70. Ils nous font ici remonter dans le passé du mentor des X-Men, le professeur Charles Xavier, nous ramènent sous les feux des projecteurs la célèbre Division Alpha et mettent en scène une rencontre historique entre les héros et le terrible Proteus. Autant de récits spectaculaires et haletants qui laissent le lecteur collé à son siège et impatient de connaître la suite.

Ce troisième volume de la collection X-Men l’Intégrale réunit les épisodes Uncannyy X-Men #117 à 128 et le troisième annual consacré aux mutants, toute la production de l’année 1979

Les mutants sont donc séparés ! Contre leur volonté. D’un côté, Xavier, Jean et le Fauve, persuadés que leurs compagnons sont morts et décident de vivre leur vie pour tenter de surmonter leur deuil. Jean décide de voyager, le Fauve rejoint les Avengers, tandis que le professeur Xavier s’envole pour l’espace en compagnie de Lilandra.

 

Mais Cyclope, Wolverine, Tornade, le Hurleur, Colossus et Diablo ne sont pas morts. Ils viennent de quitter la Terre Sauvage et se rendent au Japon. Un voyage qui va les forcer à se battre contre un Moise Magnum, bien décidé à faire passer l’île par le fond. L’aide de Sunfire ne sera pas de trop, même si cela ne l’enchante guère.

 

Après le Japon, direction le Canada ! Mais cette étape de nos nouveaux globe-trotters n’est pas vraiment de leur fait puisqu’ils sont contraint de se poser par Alpha Flight. L’équipe canadienne a pour ordre de faire entendre raison Wolverine, et à défaut de le forcer à revenir dans l’équipe. Une formidable opposition entre deux super-équipes au top de leur forme.

Une confrontation qui nous montre que les X-Men version Claremont Byrne fonctionne de mieux en mieux. Les personnages fonctionnent en synergie les uns avec les autres, les épisodes d’entraînement ont porté leurs fruits. Et certains personnages voient même leurs pouvoirs évoluer, se faire upgrader. L’équipe, véritablement, naît dans ce tome. Un sentiment aussi bien en plein coeur d’un combat épique, que lors de moments plus intimistes, où l’esprit famille s’est bien installé.

 

Comme toujours, Claremont et Byrne nous proposent des intrigues épiques, des sagas dantesques mais prennent toujours autant de temps à approfondir leurs personnages. On plonge toujours un peu plus dans leur intimité, dans leur passé. Wolverine en est l’exemple parfait, puisque le Griffu bourru s’ouvre, un peu, aux autres, et l’on fait la connaissance avec Mariko Yashida.

 

Le gros de ce tome, sans pour autant enlever l’intérêt de ces premiers épisodes, c’est l’arc sur Proteus. On découvre un terrible drame familiale, le viol de Moira par Joseph MacTaggert, acte immonde et terrible qui a donné naissance à Proteus. Un mutant capable de manipuler la réalité. Mais une telle puissance n’est pas sans contrecoup, son corps ne pouvant supporter tant de puissance, il doit donc en changer régulièrement. On se retrouve avec une histoire qui s’éloigne des standards des super-héros pour partir sur ceux de l’horreur.

Si les histoires de Chris Claremont sont toujours aussi plaisantes à suivre, aussi captivantes, les dessins de John Byrne sont toujours aussi époustouflants. Très franchement, les dessins de Byrne ne vieillissent absolument pas avec le temps, toujours aujourd’hui. C’est beau, c’est juste, les expressions faciales sont d’une finesse et d’une justesse époustouflantes. Cela me prend aux tripes à chaque page, à chaque case ! On ne peut qu’être admiratif devant le travail d’un tel artiste.

 

Bref, 1979 fut une année incroyable pour les X-Men ! Une équipe divisée, impensable à l’époque, une tragédie monstrueuse pour Moira, un nouvel ennemi à la puissance incroyable, l’ouverture à l’univers grâce aux Shi’ars, et surtout une équipe qui fonctionne maintenant comme telle et des personnages de plus en plus marquants.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article