Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Flash Rebirth tome 10 "L'Ere de Flash"

Flash n’a jamais eu une vie des plus faciles. L’homme le plus rapide du monde semble éternellement manquer de temps et toujours courir après. Les choses se compliquent encore davantage depuis que Barry a découvert l’existence d’autres forces comparables à la Force Véloce ! La Force Tranquille, la Force Sagace et la Force Colosse. Des forces qui se sont « réveillées » et ont déferlé sur la Terre. Malheureusement, Joshua Williamson ne semble pas très prompt à nous donner davantage de détails pour le moment. Toujours est-il que le Flash Noir tient à tuer tous les porteurs de ces nouvelles forces pour sauver la Force Véloce ! Dans le même temps, comme a beaucoup de méchants de l’univers DC, Apex Luthor a donné des pouvoirs accrus à Captain Cold !

 

Les Lascars viennent de frapper un grand coup ! Grâce à l’aide de Lex Luthor, qui a décuplé leurs pouvoirs, ils sont devenus plus puissants que jamais, au point de s’emparer de Central City. Mais comment Flash a-t-il pu laisser Captain Cold et ses associés prendre sa ville d’assaut ? Et surtout, où est-il ? Le combat s’annonce difficile pour le Bolide Écarlate, qui n’est pas au bout de ses surprises, car l’un de ses vieux ennemis s’apprête à faire son grand retour… un adversaire qui, une fois encore, a défié la mort !…

Flash Rebirth ou les nouvelles aventures du Bolide Écarlate. Poursuivant les aventures de Flash, le scénariste Joshua Williamson (Deathstroke) s’associe aux dessinateurs Rafa Sandoval (Green Lantern), Christian Duce (Detective Comics) et Howard Porter (JLA, Justice League VS Suicide Squad). Ensemble, ils racontent le nouveau chapitre de la carrière du héros véloce, opposé à ses plus farouches ennemis, plus puissants que jamais.

(Contient les épisodes #82 à 88 et #750 à 755)

Central City est devenue une sorte No Man’s Land frappée d’un hivers perpétuel ! Captain Cold est devenu bien plus puissant grâce à Lex Luthor. (Nous sommes en plein coeur de l’intrigue opposant Luthor, ayant été transformé par Perpetua, et la Justice League, Year of the Villains.) On se retrouve avec un Captain Cold qui règne en maître sur la ville, et un Flash aux abonnés absents !

 

Ce dernier, que tout le monde pense mort, est en fait prisonnier de Cold ! Mais les autres Lascars ignorent ce fait. Quelques personnes tentent tant bien que mal de s’opposer aux Lascars, mais lorsque Commander Cold est froidement tué, les derniers espoirs s’envolent. Jusqu’à l’apparition de Planeur !

 

La sœur de Cold ne reconnaît pas son frère, ne reconnaît les Lascars et leurs valeurs dans les récents événements. Et aussi surprenant que cela puisse sembler, une seule personne est capable de s’opposer à son frère et sa folie, Flash ! On se retrouve alors avec un duo totalement complètement improbable et qui, au final, fonctionne à merveille. Tantôt dans l’opposition, tantôt dans la confidence. J’aime beaucoup.

Mais avant de pouvoir arriver au roi, il faut parvenir à se débarrasser de ses sujets, et les nouveaux Lascars sont vraiment balèzes !

 

Une intrigue sympa, sans prise de tête, où l’on a principalement le droit à de l’action, de l’action et de l’action. C’est plaisant de retrouver une vraie baston avec les Lascars, ses meilleurs ennemis. Surtout quand une telle intrigue, où les combats et l’action prédominent, est mis en images par Rafa Sandoval. Un artiste qui excelle dans les scènes d’action. C’est fluide, vivant, intense.

 

Nous allons faire la connaissance, dans la seconde intrigue de ce tome, avec Paradoxe ! Un simple père de famille, grand fan de Flash et qui se retrouve, malgré notre héros dans une sorte d’antichambre de la Force Véloce. Lorsqu’il parvient à revenir, sa rage n’a d’égale que sa puissance. Il voue une véritable haine à l’encontre de son ancien héros !

 

Il lui laisse le choix, il arrête d’être Flash et de détruire des vies, ou alors Paradoxe s’amusera à déconstruire tout ce que notre héros a battit ! Il tuera les Bolides, de la Terre et du Multivers, traversera le temps pour annuler, effacer toutes les interventions de Flash.

Bloquer à son tour dans les même endroit terrifiant que Paradoxe des années auparavant, Flash va tout faire pour réparer son erreur. Car une nouvelle fois, tout cela est de sa faute, paradoxe est sa « création ». Mais face à un être aussi puissant, aussi implacable, il n’est pas de taille, de plus il ne maîtrise pas le voyage dans le temps. Un seul Bolide est capable d’une telle prouesse ! Mais est-ce seulement possible… ?

 

Un énième ennemi qui résulte d’une bourde de Barry. Oui, il est balèze. Oui, il est méchant un peu malgré lui. Oui, il va faire des dégâts (temporaires). Oui, Flash va se retrouver face à ses responsabilités. C’est du vu, et revu, mais ce n’est pas ce qui compte. Non, l’important aussi, c’est l’identité de la personne avec qui Flash décide de s’associer ! C’est savoureux, surprenant ! On sait parfaitement comment cela va finir, Barry sait parfaitement comment cela va finir. Il cherche à réparer un erreur monumentale en commettant une erreur qui l’est dix fois, cent fois plus !

 

Graphiquement, on retrouve une nouvelle fois Rafa Sandoval, comme sur la première intrigue. Toujours aussi dynamique, toujours aussi explosif ! Et avec un personnage comme… le style est parfait. Malheureusement, on retrouve aussi Howard Porter, que je peux vraiment pas voir, et d’autres artistes, bons et moins bons, mais aux styles détonnant trop avec Rafa Sandoval. C’est vraiment dommage, cela casse le rythme.

 

Bref, un dixième tome toujours plaisant à lire. Deux intrigues bien différentes, mais qui apportent chacune quelque chose. L’Ère de Flash promet un ultime tome dantesque avec son final explosif et dramatique !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article