Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Green Lantern Rebirth tome 1"La Loi de Sinestro"

Green Lantern est un personnage que j’affectionne particulièrement chez DC Comics. Après Batman, c’est le second personnage où j’ai véritablement suivi les aventures en solo. Je pense, ce n’est que mon avis, que je suis arrivé à l’un des meilleurs moments, avec le run de Geoff Johns.

A la fin de la période New52, Hal Jordan a décidé de devenir un renégat pourchasser pour les Green Lantern afin de redorer le blason des Lantern au sein de l’univers. Pour se faire, il délaisse même son anneau et s’empare d’un gant expérimental puisant la même énergie. Malheureusement, en son absence, le corps des Green Lantern disparaît de notre univers, laissant la place libre au Corps de Sinestro !

 

Le Corps des Green Lantern a disparu et l’univers est désormais sans défense. Sans opposants, le Corps de Sinestro impose sa loi aux quatre coins de la galaxie et est à présent dirigé par Soranik Natu, la propre fille de Sinestro. Mais Hal Jordan, qui vient de passer une année en exil, est bien décidé à reprendre les choses en main et se forge un nouvel anneau afin de rendre la justice à travers la voie lactée.

Green Lantern Rebirth ou la nouvelle série consacrée au Corps des policiers intergalactiques de l’univers DC. Robert Venditti (Flash) reprend les personnages d’Hal Jordan, Sinestro, John Stewart et Guy Gardner pour des aventures inédites aux confins de la galaxie, sublimées par les dessins spectaculaires de Rafa Sandoval (Catwoman) et Ethan Van Sciver (Green Lantern : La Résurrection d’Hal Jordan).

(Contient les épisodes Hal Jordan and the Green Lantern Corps Rebirth #1 et Hal Jordan and th Green Lantern Corps #1 à 7)

Hal Jordan a disparu des radars depuis longtemps maintenant. Ce qui symbolise le Corps des Green Lantern c’est la volonté, et s’il y a bien un personnage qui représente au mieux cette émotion, cette valeur c’est bien Hal Jordan. A tel point qu’il est devenu une entité de pure volonté, dépassant les limites de la condition humaine.

 

Le Corps des Green Lantern ayant disparu, il se décide à sortir de sa « grotte » pour enquêter, mais pour cela il doit reprendre forme humaine et trouver un anneau. Rien de plus facile lorsque l’on est que pure volonté ! Il se forge alors lui-même un anneau ! Chose jamais vue dans l’univers ! Preuve supplémentaire de l’exceptionnalité de Hal Jordan !

 

Quelle n’est pas sa surprise en découvrant que le Corps de Sinestro « gère » l’univers en lieu et place des Green Lantern ! Mais c’est grâce à la présence de Soranik Natu à sa tête, que le Corps de Sinestro a su devenir une force de « protection ». La fille de Sinestro a su canaliser la rage de ses membres. Mais alors qu’elle pensait son père mourant, elle découvre qu’il n’en est rien ! Passant de vieillard mourant à un être en pleine force de l’âge, investi des pouvoirs de Parallax !

Sinestro ordonne alors à ses troupes, qu’il reprend en mains, d’instiller la plus grande peur qui soit à travers l’univers. Un des nouveaux alliés de notre moustachu est un certain Lash, grand prêtre d’une étrange secte se servant d’une machine fonctionnant grâce à la peur !

 

Rageant du retour de Hal Jordan, Sinestro est bien décidé à utiliser ce dernier pour nourrir cette terrible machine !

 

Quoi de mieux qu’un affrontement entre les deux meilleurs ennemis que sont Hal et Sinestro pour une première intrigue. Ils n’ont, en plus, jamais été aussi puissant qu’à ce moment même, Hal ayant forgé son propre anneau et Sinestro étant investi de la toute puissance de Parallax. Robert Venditti, local du titre depuis le départ de Geoff Johns, sait comment nous prendre par les sentiments. On aime voir Hal botter les fesses de Sinestro, et voir cet irascible Korugarien s’énerver après notre héros.

Graphiquement, nous avons le droit à un locataire encore plus ancien que Robert Venditti, avec Ethan Van Sciver ! L’artiste est sans doute ce qu’il y a de mieux pour dessiner cette série. Les personnages sont imprégnés de sa patte, et il n’y a pas meilleur que lui pour représenter tous ces extraterrestres, plus terrifiants et charismatiques les uns que les autres.

 

Il est fort bien secondé par Rafa Sandoval, qui insuffle une énergie absolument incroyable à ses dessins. C’est énergique, c’est vivant, c’est tout simplement beau. Un régal pour les yeux. Nous sommes véritablement gâtés au niveau artistique.

 

Bref, un très bon premier tome, qui nous plonge direct dans le bain. Une première nerveuse, pleine de surprises et néanmoins classique dans ce qu’elle nous propose. C’est toujours un plaisir de retrouver un artiste comme Ethan Van Sciver aux dessins. Maintenant que toutes les pièces sont de retour et mise en place, j’ai hâte de découvrir ce que Robert Venditti ne nous prépare.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article