Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Lady Mechanika tome 6 "La Belle Dame Sans Merci"

Lady Mechanika c’est véritablement mon coup de cœur depuis que Glénat Comics nous le propose. Un univers envoûtant, une héroïne unique et passionnante, des dessins à couper le souffle et des histoires qu’il est toujours difficile de quitter. Si on garde l’univers graphique, le côté steampunk et la quête de vérités sur ses origines en trame de fond, la plupart des tomes nous proposes des intrigues indépendantes.

 

Les gazettes l’ont surnommée « Lady Mechanika », unique survivante des horribles expérimentations d’un savant fou, à qui elle doit ses bras et jambes mécaniques. Sans le moindre souvenir de son existence précédant ces tristes événements, Lady Mechanika a su se bâtir une nouvelle vie, en tant qu’aventurière et détective privé. Ainsi ses capacités surhumaines lui permettent-elles de résoudre des affaires que les autorités ne sauraient ou ne voudraient prendre en charge. Et sans cesse, elle tente de percer le voile épais de ses origines.

Lady Mechanika a désormais de solides indices pour retrouver son passé perdu. Mais pour le moment, ses pensées sont tournées vers M. Lewis lorsque le comportement de celui-ci devient subitement irrationnel – voire potentiellement dangereux – après sa rencontre avec une jeune veuve, aussi belle qu’énigmatique. Qui est-elle et quelles sont ses véritables intentions ? C’est le début d’une nouvelle enquête pour Lady Mechanika !

(Contient les épisodes de Lady Mechanika La Belle Dame sans Merci)

Les choses vont de plus en plus mal pour Lewis ! Le jeune homme sombre petit-à-petit au grand désarroi de Lady Mechanika. Notre héroïne s’inquiète de plus en plus pour Lewis, au point que cela l’attriste. Elle en est réduite à devoir aller le chercher au pub lorsqu’il n’est même plus capable de mettre un pied devant l’autre pour rentrer chez lui.

 

Mais alors qu’il est au plus mal, pratiquement du jour au lendemain, Mechanika tombe nez à nez avec un Lewis métamorphosé ! Enjoué, sobre, plein de vie, d’entrain, de nouveau productif et débordant d’idées, de projets. Lady Mechanika a bien du mal à réaliser ce changement, à seulement le comprendre d’ailleurs. Mais ce n’est pas le seule changement le plus inattendu que va découvrir chez Lewis

 

Ce dernier est en couple, une belle inconnue, la charmante et féerique Léa. Une jeune au visage de poupée, au regard envoûtant et à la chevelure blanche comme la neige, une jeune femme à l’éternelle jeunesse et à la beauté inégalée qui semble avoir complètement envoûté par cette mystérieuse inconnue sortie de nulle part.

 

Si la relation entre Lewis et Léa semble d’une intensité incroyable, un amour fusionnel, ce n’est pas vraiment le cas entre cette dernière et Lady Mechanika. Notre héroïne n’apprécie pas vraiment Léa, et ses doutes, son animosité ne vont faire que s’accentuer alors qu’elle assiste, impuissante, aux changements, aussi bien physiques que mentales, de Lewis.

S’il maigrit à vue d’œil, semblant vieillir à chaque page, c’est sur le plan psychologique que la situation de Lewis semble la plus dramatique. Et lorsqu’elle assiste, stupéfaite et blessée, à une joute verbale pleine de hargne, de haine même, à son encontre de la part de Lewis, elle parvient à aller au-delà de sa peine pour tout faire afin de découvrir qui est cette Léa, et ce qu’elle veut à Lewis !

 

Avec l’aide, amusante et surprenante, de Fred, la jeune nièce de Lewis, Lady Mechanika part en mission jusqu’en France pour tenter d’arrêter cette mystérieuse et dangereuse femme, et tout faire pour sauver Lewis.

 

Une histoire palpitante ! Et je suis content de voir Lewis prendre de la place dans le titre. La scène de dispute entre Lewis et Mechanika est incroyablement prenante et criante de réalisme. C’est rare de voir notre héroïne autant affectée, blessée même, et cela par des mots ! Ceux de son ami, entrain de sombrer certes, mais qui la poignarde littéralement.

Graphiquement, que dire ? Après six tomes, je vais finir par ne faire que rabâcher les mêmes choses, les mêmes qualificatifs pour parler du travail absolument magistral que nous propose, nous offre Joe Benitez. Que dire donc ? Ce sixième tome est juste parfait. Tout simplement parfait ! C’est une claque visuelle à chaque page.

 

Bref, un tome absolument génial ! J’ai le dévoré en une seconde, je l’ai adoré du début à la fin ! Le travail sur Lewis et Mechanika est un sans faute.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article