Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : X-O Manowar tome 2 "D'Empereur à Wisigoth"

En reprenant X-O Manowar en mains, la meilleure série de Valiant (bien qu’elles soient toutes géniales en fait), Matt Kindt a pris un virage radical dans l’approche de la série. Exit la Terre, exit la vie que s’est construit Aric, exit l’armure de Shanhara. On retrouve un Aric sans sa main et avec une allure de viking, devenu simple fermier sur une planète lointaine et inconnue, aux côtés d’une indigène à la peau bleue.

 

La guerre est finie…

Et le peuple de la planète Gorin s’agenouille devant son nouvel empereur: X-O Manowar! Aric a échangé son armure contre une couronne, mais son arrivée sur le trône ne plaît pas à tout le monde. Entre la menace des mystérieux monolithes flottant dans le ciel et le complot qui se fomente contre lui dans les couloirs du palais impérial, Aric va découvrir que ses alliés d’hier pourraient bien être ses ennemis d’aujourd’hui…

Matt Kindt (DivinityRaiNinjak) poursuit la saga épique d’Aric, entre invasion extraterrestre, tueurs à gage galactiques et intrigue politique. Il retrouve pour l’occasion Clayton Crain, l’artiste visionnaire de Rai, et une équipe d’artistes de haut-vol: Ryan Bodenheim (The Dying and the Dead), Renato Guedes (Wonder Woman) et Ariel Olivetti (Cable). Série nommée aux Eisner Awards 2018, catégorie “Meilleur scénariste”.

(Contient les épisodes X-O Manowar (2018) #7-14)

Comme si le destin de chaque homme était écrit avant même la naissance. A l’époque des Wisigoths, Aric vit dans un peuple en guerre perpétuelle, arrivé à notre époque les combats ne cessent jamais, et alors qu’il se retrouve sur la planète Gorin, il est envoyé à la guerre sans même que l’on ne demande son avis. Mais alors qu’il est envoyé de force, et comme simple chair à canon, le charisme et la rage de notre héros resurgissent et le voilà qui, rapidement, passe de simple fermier à empereur !

 

Il est évident que ce n’est parce que Aric est devenu empereur que les choses vont se calmer sur Gorin. Les différents peuples sur Gorin ne peuvent vivre en paix, maintenant qu’ils sont débarrassés du tyran qui les montait les uns que les autres, ils continuent de se battre eux pour de très diverses raisons. C’est même, peut-être, davantage le chaos sur la planète. Et il ne faut pas oublier la menace extérieure, représentée par les Monolithes.

Très rapidement, même s’ils sont un peu aidés, tous finissent par se rassembler pour une cause commune, se débarrasser d’Aric ! Mais entre ceux qui ont peur de notre héros, ceux qui ne sont pas en état de se battre, ceux qui ne sont pas à la hauteur, et les rares à ne pas vouloir se battre, Gorin voit débarquer un groupe de mercenaires.

 

Si cela peut paraître cruel pour Aric qui n’avait rien demandé et ne cherchait qu’à cultiver sa terre aux côtés de Schon, et surtout loin de son Armure, tout cela lui permet de réaliser qu’il n’est pas chez lui, et surtout que l’Armure est importante pour lui.

 

Cette épopée loin de la Terre prend une tournure de thérapie pour notre héros. Il avait besoin de fuir la Terre et de repartir sur autre chose. Et Matt Kindt, à la fin de ce second tome, nous explique enfin le pourquoi du comment. Je m’attendais à quelque chose de ce calibre pour avoir poussé Aric à tout plaquer. Mais les choses sont en passe de revenir à la normale… enfin… peut-être…

Graphiquement, le mélange des genres ne passe pas super bien. Passer du style ultra sombre de Clayton Crain, très artistique, a quelque chose d’aussi basique et simple que Ryan Bodenheim, pour repartir sur le style détaillé d’Ariel Olivetti c’est assez déconcertant, pour ne pas dire gênant.

 

Bref, un bon deuxième tome. Certes avec cette impression de thérapie, on a un peu l’impression d’un tome interlude entre le premier et le dernier. Les choses passent très vite une nouvelle fois, mais avec un peu moins d’intensité. J’attends le dernier avec impatience.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article