Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : The New Teen Titans tome #1

Lorsque je me suis lancé dans l’univers DC, au moment de Crise d’Identité, j’ai vite était embarqué par l’univers de Batman, et je ne connaissais pas véritablement les autres licences, autres que les grosses marques comme Superman ou Justice League. Mais j’étais également fan de Teen Titans, grâce à la série animé, celle de 2003/2006. Mais pas de choses à lire sur cette équipe en VF. Avec le temps, j’ai compris que le must have sur ce titre, c’était le run de Marv Wolfman et George Pérez. Mais peu de chance de le voir arriver en France. Mais presque quinze ans plus tard, Urban Comics exauce mon souhait, et celui de beaucoup d’autres lecteurs avec l’édition de ce run absolument culte !

 

Robin, Wonder Girl, Kid Flash, Changelin : autrefois, ils étaient les jeunes assistants des plus grands super-héros de la Terre, mais aujourd'hui, devenus de jeunes adultes, ces justiciers décident de reformer leur groupe des Teen Titans avec l'aide des nouveaux venus Raven, Cyborg et Starfire.

Leur première mission : affronter le propre père de Raven, l'entité maléfique Trigon.

New Teen Titans ou les aventures des jeunes sidekicks des plus grands super-héros de la Terre. Marv Wolfman (Adventures of Superman) et George Pérez (Crisis on Infinite Earths) offrent la chronique de leurs combats entrecoupés d’épisodes intimistes touchants ou poignants et qui permettent de mieux accompagner ces héros dans les moments aussi tragiques qu’exaltants. Ce comic book a également contribué à changer l’Univers DC et a inspiré la série télévisée Titans.

(Contient les épisodes The New Teen Titans #1-16, DC Comics Presents #26)

En me lançant dans ce pan de l’histoire de DC Comics, je dois bien reconnaître que je suis loin d’être un expert des Teen Titans. Hormis la série dont je parle plus haut, je n’ai quasiment rien lu de cette équipe, à quelques épisodes prêts. De plus, hormis Robin, que je connais très bien grâce à Batman, Cyborg que l’on peut retrouver dans la Justice League depuis les New52, je n’ai presque jamais rien lu avec tous les autres membres. Une fois encore, je ne les connais que par le dessin-animé.

 

Dans l’univers DC, la plupart des grands super-héros ont un « mini-eux » comme j’aime les appeler. Robin, Aqualad, Superboy, Wonder Girl, Kid Flash, Red Arrow… De jeunes super-héros qui doivent, à terme, prendre la place de nos plus grands super-héros. Très rapidement, sous le poids du succès, on retrouve ces super-héros dans leurs propres aventures, en solo ou en équipe.

 

A commencer par les Teen Titans. L’équipe existait déjà avant le run de Marv Wolfman et George Pérez. Sous l’impulsion d’une petite nouvelle, Raven, bien mystérieuse, l’équipe se reforme. On retrouve des anciens, si on peut dire cela comme ça, comme Robin, Kid Flash, Changelin et Wonder Girl, auxquels Raven apportent du sang neuf avec Cyborg et Starfire.

L’équipe parvient très rapidement à fonctionner ensemble, mais ils ont des doutes sur les véritables motivations de Raven. Si les premiers ennemis comme la R.U.C.H.E., Deathstroke ou le Docteur Light occupent la jeune équipe, tout comme le fait de faire connaissance un peu plus les uns, les autres, certains membres de l’équipe, comme Robin, n’arrêtent pas de se poser des questions.

 

Cette Raven est trop mystérieuse, elle disparaît sans cesse, elle ne répond jamais aux questions. Sous la pression, la vérité fini par éclater, Raven a rassemblé cette équipe, en mentant, manipulant et cachant la vérité, afin de trouver une force capable de s’opposer à son père, Trigon !

 

Une entité maléfique, pour ne pas dire démoniaque, à la puissance quasi divine, régnant sur une autre dimension et bien décidé à venir asservir la notre. Les intentions de Raven sont louables, bien qu’elles s’y soient mal prise. Mais on se demande, en voyant la puissance de Trigon, on est en droit de se demander comment elle compte vaincre son père avec les Teen Titans. Cela paraît totalement improbable.

 

Sans rentrer dans les détails, ce terrible combat, cette dantesque opposition, le groupe est soudé, et une certaine rancœur envers Raven s’installe. Bien qu’ils la comprennent, ils n’arrivent pas à lui faire confiance. Certains hésitent même à rester au sein des Teen Titans. Pourtant, d’autres missions tout aussi dangereuses, et importantes attendent cette jeune équipe en construction, en reconstruction.

 

Un voyage sur l’île de Themyscira, où le réveil des Titans, mythologiques, va mettre à mal la sûreté de toute la planète, une enquête pour retrouver la mère adoptive de Changelin qui risque de mener à une troisième guerre mondiale, ou encore des jouets tueurs. Les choses ne s’arrêtent jamais pour les jeunes héros.

 

Entre toutes ces intrigues palpitants et pleine d’action, Marv Wolfman prend le temps de s’attarder sur ces personnages. On est bien loin de ce que l’on peut voir avec la Justice League de Bryan Hitch, où les membres de l’équipe ne sont que des pions dont on se fout. Ici, les membres des Teen Titans sont des pièces essentielles, centrales et primordiales du titre. Ce sont leurs soucis, leurs coups durs et de blues, leurs coups de cœur. Tout ce qui fait qu’ils sont des femmes et des hommes avant d’être des super-héros. Ce travail les rend humains et attachants, cela permet aux lecteurs de s’identifier et donc de faire preuve d’empathie.

Cyborg, qui voue une haine sans borne à son père pour l’avoir transformé en monstre cybernétique. Bouffé par une colère intérieure qui le détruit à petit feu et l’enferme un peu plus dans son nouveau corps. Mais le fait d’avoir de véritables amis, pour la première fois, cela va lui permettre de se libérer d’un poids.

Starfire, apatride qui a vécu des horreurs loin de sa famille sur une lointaine planète avant d’arriver sur la notre. Elle doit apprendre une nouvelle façon de vivre, de penser, tout en contrôlant une rage incroyable qui bouillonne en elle.

Changelin, qui sous couvert de faire des blagues touts les quinze secondes, cache une profonde blessure familiale.

Raven, inapte aux sentiments, elle ne les connaît pas, elle n’a jamais eu de relations sociales, son père est une sorte de démon dimensionnelle d’une cruauté sans nom. Et il faut dire que sa première approche avec ses « collègues » n’est pas des plus propices pour découvrir tout ça.

Kid Flash, qui ne sait pas s’il veut être un étudiant normal ou un super-héros. Et ce qui s’est passé avec Raven n’est pas pour le rassurer ou l’aider.

 

S’ils sont d’incroyables super-héros, capable des actes les plus héroïques qui soient, mais ils sont également des hommes et des femmes blessés par la vie, avec leurs démons et leurs deuils. Cela les rends fragiles, susceptibles de flancher, il ne sont pas inébranlables et intouchables. C’est un travail formidable de Marv Wolfman ! On est touché par toutes ces histoires, par ces blessures, par ces personnages.


Si scénaristiquement c’est d’une très grande qualité, artistiquement cela l’est tout autant ! Les dessins de George Pérez sont juste sublimes ! Il n’y a pas d’autre mot. Des personnages absolument magnifiques, expressifs. Des planches d’une richesse hallucinantes au niveau des détails. C’est incroyable ! Que dire de plus, un tel artiste c’est une chance. On s’attarde sur chaque page, sur chaque case, sur chaque détail. Il n’y a pas une fausse note. Ces dessins n’ont absolument pas vieilli et mettent à mal bien des artistes actuels.

 

Bref, je rêvais de me lancer dans ce run, et franchement, je ne suis pas déçu. Bien au contraire, on frôle l’excellence. Des dessins marquants, des intrigues passionnantes, des personnages d’une profondeur incroyable. On plonge dans cette série, on vit ces aventures, on se passionne pour ces personnages. Cela est presque un déchirement de devoir les quitter et de devoir refermer ce volume.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article