Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Batman Metal tome 3 "Matière Hurlante"

Batman Metal, n’est pas exempt de défaut, comme souvent avec Scott Snyder, mais on se retrouve néanmoins avec un event génial à lire. Et franchement, je me fiche que cela soit brouillon des fois, qu’il y ait des choses trop grosses par moment, que Scott Snyder tire un peu la corde, comme on peut le lire ici ou là chez les « je-sais-tout » de la sphère comics. A partir du moment que le mec me fait voyager et propose quelque chose de cohérent et fun, je suis content. On ne parle pas d’une série régulière ici, mais d’un gros event. Un truc fait pour faire vibrer nos cœurs de fan.

Après un second tome, où l’on a pris le temps de nous présenter ces différentes itérations malfaisantes de Batman, il est temps de replonger dans l’intrigue, et d’en découvrir le grand final.

 

La Ligue de Justice contre les Chevaliers Noirs : le Multivers contre le Multivers Noir. Alors que Batman et Superman se retrouvent capturés et prisonniers d’une des tours de Barbatos, les derniers super-héros libres tentent tant bien que mal de réunir les différents métaux capables de leur faire remporter une victoire décisive et de leur permettre de sauver de l’extinction les nombreuses réalités parallèles.

Batman Metal présente, en trois tomes, l’intégralité de l’événement qui va bouleverser les héros de l’univers DC Rebirth ! Au scénario, Scott Snyder (All Star Batman) et James Tynion IV (Detective Comics), déjà à l’œuvre sur Batman et Batman Eternal, tissent une intrigue puisant dans la mythologie de l’histoire de l’éditeur, magnifiée par la fine fleur des dessinateurs dont Greg Capullo (Batman) qui fait ici son retour tant attendu sur le personnage du Chevalier Noir, mais également Bryan Hitch (The Authority), Doug Mahnke (Justice League) et Jorge Jimenez (Super Sons) !

(Contient les épisodes Dark Nights Metal #4-6 + The Flash #33 + Justice League #32-33 + Hal Jordan and the Green Lantern Corps #32 + Hawkman Found #1 + Dark Knights Rising: The Wild Hunt #1)

La Justice League s’est fait balader par les Chevaliers Noirs du Batman qui Rit. Et les choses empirent encore davantage au début de ce troisième tome. Il faut dire que nos héros sont assez décontenancés en se retrouvant face à ces versions incroyables et effrayantes de Batman. Des Batman sans filtre, qui ne se retiennent pas et qui n’hésitent pas à tuer !

 

Les choses empirent donc, comme je le disais plus haut, et plus le temps passe, plus on se demande comment les choses pourraient s’améliorer. Pire, on ne voit pas qui pourrait se dresser face à ces nouveaux adversaires implacables. A chaque fois qu’un héros se relève, ou que l’un apparaît, c’est pour se faire aussitôt « écraser » par le Batman qui Rit et consorts.

 

Pourtant le temps presse, puisque plus le temps passe et plus Barbatos est aux portes de notre univers, et à deux doigts d’accomplir son ambition dévorante. Malgré la défaite, malgré les coups durs, nos héros sont des héros, et ils se relèvent toujours. Ils ne peuvent laisser tomber. Ils ne peuvent rester coucher sous les coups de leurs adversaires.

 

Le salut viendra de la Trinité. Le salut viendra d’autres découvertes de Carter Hall. Le salut viendra du métal !

Difficile d’en dire plus, sans trop en révéler. Scott Snyder nous embarque dans un final explosif, sans temps mort, avec son nouveau lot de révélations, de surprises. Surtout, il continu de s’amuser à ressortir de nombreux clins d’œil du glorieux et riche passé de DC Comics.


Alors oui, comme souvent avec Scott Snyder, on part loin dans le délire. Les deux premiers tomes de cet event, et les trois quarts de celui-ci, sont des plus plaisants à lire. Les idées sont géniales et magnifiquement retransmis. C’est dommage, parce qu’une nouvelle fois, on se retrouve avec un final, non pas bâclé, mais un peu tiré par les cheveux. On sens bien que le scénariste veut en faire trop, comme souvent. Le côté armure de chevaliers à la Saint Seiya, c’est un peu trop.

 

A côté de cela, la grande force de ce Batman Metal, c’est toute la mythologie que Scott Snyder nous lance au visage. Un peu comme ce qu’il avait fait avec la Cour des Hiboux. On sent que c’est riche, que c’est bien construit, bien pensé. C’est un vrai plaisir de découvrir tout ce qui sort de l’imagination du scénariste. Comme pour la Cour, nul doute que ce Multivers Noir refera parler de lui. Scott Snyder est un excellent architecte, c’est plus le développement qui part, des fois, dans tous les sens. On sent qu’il se laisse, parfois, dépassé par son imagination débordante.

Graphiquement, une petite dizaine de dessinateurs pour ce troisième tome. De grands noms, comme Liam Sharp ou Ethan Van Sciver. Mais c’est bien entendu, pour moi, la présence de Greg Capullo. L’artiste fait toujours des merveilles sur Batman. C’est toujours aussi beau, aussi rythmé, aussi vivant. On en prend plein les yeux, c’est toujours un régal !

 

Bref, j’ai beaucoup aimé ce Batman Metal. Comme bien souvent, Scott Snyder fourmille d’idées, et les balance un peu comme ça. Les idées sont bonnes, c’est parfois hasardeux, le final arrive un peu comme ça, avec quelques facilités, mais c’est toujours une plongée dans quelque chose d’énorme, de profond, de riche en détails, explications, inspirations, et on prend plaisir à découvrir ce nouveau pan de la mythologie DC. Une bonne idée de base, de nouvelles choses bien foutues, de chouettes dessins et un nouveau point de départ pour la Justice League suite au final. Une chose est sûre, la Justice League de Scott Snyder sera forcément plus passionnante que celle de Bryan Hitch.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article