Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Superman Rebirth tome #4 "Aube Noire"

C’est un vrai plaisir de suivre les aventures du Superman de Peter J. Tomasi et Patrick Gleason (et Doug Mahnke). Sans redevenir un titre phare et majeur de l’éditeur à deux lettres, depuis les débuts de DC Rebirth, il est agréable de lire du Superman. Néanmoins, je le dis régulièrement, j’aimerais beaucoup le retrouver avec des intrigues un peu plus profondes, un peu plus percutantes. Un véritable défi pour notre Superman. Peut-être mes vœux seront-ils exaucés avec ce quatrième tome, Aube Noire.

 

Confortablement installés à la campagne, Superman et sa famille y perçoivent pourtant une bien sombre présence, tapie dans l’apparente tranquillité du comté d’Hamilton… Et comme s’apprêtent à le découvrir Batman et Robin, en visite, les effets sur la population semblent bien néfastes, puisque tous s’ente-déchirent, et ce phénomène touche aussi bien les voisins que le super-héros. Reste à savoir quel camp choisira Jonathan : celui de la vérité et de la justice, comme son père, ou celui de l’obscurité… ?

Superman Rebirth ou les nouvelles aventures de l’Homme d’Acier. Après avoir mis en scène les derniers instants du Superman de la Renaissance (dans Superman Requiem), Peter J. Tomasi s’associe à Patrick Gleason (Robin, Fils de Batman) pour reprendre les aventures de Clark Kent et de sa famille. Sous les traits toujours plus saisissants et reconnaissables de Gleason et Doug Mahnke (Superman/Wonder Woman), c’est entouré de parents aimants et attentionnés que le fils du couple originel va apprendre à maîtriser ses nouveaux pouvoirs.

(Contient les épisodes #20 à 26)

Avec sa flegme légendaire, et sa joie de vivre si caractéristique, Batman débarque, en pleine nuit, chez Superman, accompagné de Robin (que l’on voit davantage dans le titre Superman que dans celui de Batman…).

 

Le justicier de Gotham continu d’éprouver des doutes à propos de Jon. Superman a laissé le loisir, à son collègue de la Justice League, d’effectuer des tests sur le jeune garçon. Il est en effet le premier « hybride » entre humain et Kryptonnien. Ces premiers tests ne sont pas bons. Le développement de Jon ne coïncide pas avec son développement et les hypothèses de Batman.

 

Malgré les réticences de Superman, et la colère de Lois, Batman tient à pousser son enquête. Profitant d’être sur place, il décide de commencer par l’alimentation de Jon. Cela le pousse à s’intéresser au lait de la ferme voisine, la ferme Cobb !

 

Batman et Robin sont bien loin de s’attendre à ce sur quoi il vont tomber ! En effet, le comté de Hamilton cache un incroyable secret ! Les gens qui y vivent, une petite partie du moins, à commencer la famille Cobb ! Que j’ai trouvé suspicieuse, bizarre depuis le début de ce run.

Très vite, Superman et Lois, bien esseulés dans le chaos naissant, découvrent, avec horreur que Jon a été kidnappé ! Bien évidemment, Superman et sa femme vont tout faire pour tenter de retrouver leur fils, sans se douter un seul instant qu’il est aux premières loges pour voir tous leurs agissements. En effet, les gens, dissimulés dans la population du comté de Hamilton semblent décidés à faire de Jon un meilleur Superman que son père !

 

Si Jon a l’air d’un gentil garçon, il reste, justement, un petit garçon, totalement accroc à sa maman et en recherche perpétuelle de l’approbation paternelle, tout en étant dans une approche de comparaison conflictuelle. C’est justement sur ça que jouent ses ravisseurs et leur chef. (Un personnage que Superman semble connaître, mais qui ne me dit strictement rien.)

 

Une nouvelle fois, à travers une intrigue prenante et intéressante, Peter J. Tomasi et Patrick Gleason nous proposent une nouvelle vision de la complexité de la relation pourtant si unique, entre un père et son fils. Superman est à la fois le modèle de Jon, mais également, celui qu’il doit, à terme, surpasser, devenir encore meilleur. A l’inverse, Superman, doit lui apprendre être un père. Heureusement pour lui, si cela est difficile, il a eu un bon modèle avec son père.

Il n’y a pas à dire, le travail de Peter J. Tomasi, bien aidé par Patrick Gleason, sur la relation père/fils est exceptionnel. Ils parviennent à merveille toute la complexité de cette relation unique, mais également tout ce qui la rend aussi belle. Et la touche féminine supplémentaire avec Lois, est tout aussi incroyable. Il ne faut pas embêter maman.

 

Graphiquement, Patrick Gleason c’est toujours aussi magnifique ! Toujours autant chargé en émotion. Quel plaisir, à chaque fois, de voir le travail d’un tel artiste. Bien secondé par Doug Mahnke, de plus en plus en forme. Sa Lois en colère fait froid dans le dos ! Des styles différents, mais au service des émotions.

 

Bref, un quatrième tome riche en émotions, graphiquement superbe, mais avec un méchant bancal, puisqu’il ne me dit rien du tout. Néanmoins, c’est un excellent moment de lecture, un Superman comme on l’aime, avec une Lois qui doit continuer à prendre plus de place.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article