Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Docteur Mirage

Chaque année, lorsque nous partons en vacances à Disney, j’aime emporter un comics un peu différent pour ma lecture. La Malédiction Rowan, Oblivion Song, et cette année je suis parti avec Doctor Mirage. J’ai peu vu ce personnage jusqu’à maintenant dans les nombreuses séries que j’ai pu lire chez Bliss Comics, pourtant il m’a parlé tout de suite. Et la couverture de ce tome est juste magnifique, d’une portée onirique incroyable ! Des fois il n’en faut pas plus pour donner sa chance à un personnage.

 

Le Docteur Mirage peut parler aux morts. Mais un esprit reste introuvable malgré les talents de Shan Fong : celui de son défunt mari, Hwen. Lorsqu’un occultiste au passé classé secret défense fait appel à ses services, Shan trouve une piste qui pourrait bien lui permettre de résoudre la plus grande énigme de sa carrière : retrouver Hwen ! Shan doit alors traverser les frontières de notre réalité et entrer dans le onde des Morts pour sauver l’homme qu’elle aime… ou se perdre pour toujours dans l’au-delà.

Jen Van Meter (Captain Marvel), autrice nommée aux Eisner Awards, et l’artiste Roberto de la Torre (Daredevil) embarquent la spécialiste de l’occulte dans une quête surnaturelle bouleversante.

(Contient les épisodes The Death-Defying Doctor Mirage #1 à 5 et The Death-Defyong Doctor Mirage : Second Lives #1 à 4)

Je vais commencer par les dessins. Du peu que j’ai vu du personnage, de par l’intrigue proposée, j’espérais un artiste capable de retranscrire le côté onirique que j’attendais. Capable de montrer de la douceur, de la fragilité et beaucoup de belles émotions au milieu de l’horreur de Monde des Morts. Quelle joie en découvrant que c’est Roberto de la Torre qui dessine.

 

Avec son style abstrait, travaillé, artistique, il ne pouvait pas y avoir de meilleur choix pour illustrer ce récit avec de fortes émotions, autant de mysticisme et une bonne dose d’horreur. C’est un véritable voyage que nous propose l’artiste, on a envie de s’y perdre en compagnie de Shan, de l’aider, de la réconforter, de rencontrer tous ces personnages fantastiques, dans ces décors incroyables.

 

Graphiquement, c’est une grosse claque.

 

Au niveau de l’histoire, on découvre Shan alors qu’elle doit faire une « consultation » auprès d’un groupe de femmes ayant perdu leur mari. Si l’on pourrait penser qu’il s’agit d’une séance classique de spiritisme, où le Docteur Mirage va permettre à de nombreuses femmes d’apaiser leur deuil, il n’en est rien ! En effet, Shan est également en deuil, depuis de nombreuses années, depuis la mort de son mari Hwen.

 

Parce que le Docteur Mirage est capable de communiquer avec les morts, un seul reste sourd à ses appels, son mari ! C’est un comble, et cela rend le deuil encore plus difficile. Shan est une femme en fragile équilibre sur une corde raide. Mais lorsque un milliardaire reclus cherche une enquêtrice du paranormal, les choses vont prendre un tournant inattendu.

March, le fameux milliardaire, lui parle d’une quelconque enquête sur laquelle il aimerait qu’elle travaille, mais très rapidement ce qu’elle entend, et surtout ce qu’elle voit, tous les objets mystiques et magiques que March possède, la pousse à penser qu’il se passe quelque chose de bizarre. Cet homme lui cache des choses et ne lui donnent que des bribes d’informations pour la pousser à faire quelque chose mais sans qu’elle ne sache quoi exactement.

 

Elle tombe alors sur une créature de l’autre monde qui est bloqué sur le notre. Elle comprend alors que March est « attaché » à cette créature par un lien surnaturelle, une attache thranielle. Elle aurait bien envie de tout envoyer balader mais c’est alors que cette créature lui demande de l’aide, en lui révélant que Hwen est prisonnier de la Pâle Maîtresse !

 

Comprenant que March est un menteur, qu’il dissimule une histoire bien plus terrifiante que celle qu’il ne lui a raconté, elle accepte néanmoins de l’aider ! Du moins en apparence, sa vraie préoccupation étant de retrouver Hwen ! Elle n’hésite donc pas à s’envoler pour l’au-delà et les incroyables et oniriques mondes qui s’y trouvent !

 

C’est un voyage incroyable, fabuleux qui l’attend ! Mais également dangereux et terrifiant ! Les mondes de l’au-delà comme les Longues Allées, Vieille Voie ou le Monde des Morts (que nous connaissons déjà fort bien) ne sont pas régis par les mêmes lois, les mêmes règles. Les dangers y sont constant, et y être en étant vivant n’est pas naturel !

 

Et le danger sera également présent dans notre monde, puisque March a omis de dire qu’il n’était pas le seul « attaché » à cet être de l’au-delà prisonnier, ni les formidables « pouvoirs » qu’ils en ont reçu. Et les « partenaires » de March sont bien décidés à stopper le Docteur Mirage en s’en prenant à son corps physique sans défense chez elle…

Mais il en faudra bien plus pour empêcher Shan de retrouver Hwen !

 

Dans la seconde moitié du tome, nous avons le droit à la deuxième mini-série sur le Docteur Mirage, avec la même équipe créative.

 

Ici, Shan décide de reprendre les travaux de Hwen sur un parchemin mystique unique et dangereux, le Vita Secunda, un parchemin capable de matérialiser les fantômes ! Malheureusement, le sien tombe en poussière, et en voulant utiliser celui de la maison Nesthauser, une famille d’amis mystiques, elle libère une créature démoniaque et implacable, capable de s’en prendre aussi bien aux vivants qu’aux fantômes !


Accompagnée de son nouveau partenaire, le Docteur Mirage se retrouve au cœur d’une terrible enquête contre la montre !

 

Deux intrigues qui me confirment tout le bien que je pensais, en seulement quelques pages du Docteur Mirage. Une approche différente de l’au-delà que l’on peut trouver dans Shadowman ou Ninjak avec le Monde des Morts, et surtout, enfin un personnage féminin qui se détache chez Valiant. Un personnage puissant, mais qui ne le sait pas, et en même temps tellement fragile.

 

Bref, j’ai adoré ce voyage ! J’adore ce personnage ! Et j’espère vraiment la retrouver dans d’autres récits de Valiant chez Bliss Comics. Un récit onirique, un voyage fantastique, deux intrigues palpitantes.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article