Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Flash Rebirth tome 4 "La Peur au Ventre"

Plus les tomes passent et plus cette série Flash Rebirth devient géniale à lire, et ce malgré la présence un peu trop importante de Wally West. Le tome 3 nous avons eu le plaisir de retrouver les Lascars ! Les ennemis emblématiques de Flash sont revenus d’une manière tonitruante, et le cliff final l’est tout autant. De même, notre héros a enfin franchi le pas avec Wally, en lui révélant sa véritable identité. Le jeune bolide, qui venait d’apprendre que Daniel West, son père et non son oncle, était mort avait besoin de réconfort. Mais en révélant son secret, Flash ne s’attendait pas à une telle réaction de la part de Wally ! Le premier élément d’une longue liste de grains de sable qui vont enrayer la machine « Flash »… !

 

Flash peut-il continuer à s’investir dans sa nouvelle relation amoureuse sans révéler à Iris sa double identité ? L’homme le plus rapide du monde risque de ne pas avoir le temps de se poser bien longtemps la question, car déjà son pire ennemi est de retour, et le Néga-Flash sait que le secret de son adversaire est sa plus grande faiblesse. La nouvelle mission d’Eobard Thawne est donc de révéler à Iris le secret de Barry, et pour ce faire, il a prévu un voyage au XXVème siècle, où Iris pourra comprendre qui se cache derrière le masque de l’Éclair Écarlate

Flash Rebirth ou les nouvelles aventures du Bolide Écarlate. Aidé de Carmine Di Giandomenico (X-Men : Magneto) ainsi que Neil Googe (Batman : Harley Quinn) et Howard Porter (Justice League of America), entre autres, le scénariste Joshua Williamson (Deathstroke) livre un récit haut en couleur, qu’il mène tambour battant en mettant le personnage de Flash face à ses plus grandes peurs… et notamment celle de perdre le contrôle de lui-même et de ne plus être à même de protéger la ville de Central City.

(Contient les épisodes #23 à 32)

Ce quatrième tome, plus volumineux que les précédents, amorce une phase descendante assez violente pour notre héros.

 

De plus, ce tome ne fait pas suite au troisième volume de la série, mais à celui de DC Univers Rebirth : le Badge ! A travers son enquête avec Batman, Flash a découvert que Wally West n’était pas la seule personne qu’il avait oublié ! Pire, nos deux héros comprennent, en retournant dans le Flashpoint, qu’ils sont peut-être encore plus des marionnettes de ce qu’ils pouvaient penser. Une force incroyable est à l’œuvre ! Une force qui a été capable de terroriser et de tuer Eobard Thawne le temps d’un claquement de doigts !

 

Mais le retour du pire ennemi de Flash ne tarde vraiment pas à se produire ! Pour le coup, et même si on sait que la mort n’est pas une étape définitive pour le bolide venu du futur, cela casse un peu le côté spectaculaire de sa mort que l’on a voulu nous faire vivre dans DC Univers Rebirth : le Badge.

 

Eobard est donc de retour, et il est bien décidé a frapper Flash là où cela fait mal, ses proches ! Il décide en effet d’emporter Iris, après avoir malmené cruellement le pauvre Kid Flash, dans le futur, afin de lui faire ouvrir les yeux sur le secret que lui cache Barry depuis bien trop longtemps ! Depuis toujours !

C’est un véritable choc pour la jeune femme ! On comprend qu’elle était à des lieux d’imaginer cela ! Après un bref flashback dans la genèse du Néga-Flash, et une vision assez apocalyptique du futur, Flash et son ennemi de toujours se livrent un combat dantesque ! Incroyable ! Mais tout cela fait parti du plan de Néga-Flash ! Flash plonge en effet dans une colère sans limite alors qu’il ressort de la Force Véloce Négative !

 

A son retour dans le présent, la vie de Flash va être chamboulée ! A commencer par Iris, qui ne pardonne pas à Barry de lui avoir cacher cela, et d’avoir mis la vie de Wally en danger. Notre héros se retrouve esseulé ! A un bien mauvais moment, puisque ses pouvoirs transforment Flash en véritable bombe à retardement ! Son passage dans la Force Véloce Négative a complètement détraqué les pouvoirs de Flash. Lorsqu’il les utilise il provoque plus de dégâts qu’autre chose, et surtout une terrible colère s’empare de lui !

 

Cela tombe alors que Singh compte sur lui pour démasquer une taupe au sein de la police scientifique, qu’un nouveau méta fait son apparition, de façon violente et que Black Hole refont parler d’eux ! Flash a peur d’utiliser ses pouvoirs, et ne le fait qu’en cas d’extrême nécessité. Cela a donc un impact sur son rôle de super-héros, mais également sur sa vie en tant que Barry Allen ! La descente aux enfers n’est pas prête de s’arrêter ! Non seulement il est seul, mais il entraîne des proches avec lui !

 

Mais dans ce noir absolu et total, une petite étincelle voit le jour, avec le retour de...

Quasiment deux cents cinquante pages où le sort ne cesse de s’abattre sur notre héros. Barry a beau avoir les épaules solides, il va forcément finir par craquer ! D’autant que les coups durs semblent ne faire qu’en appeler d’autres ! Une véritable spirale infernale. Il est dommage que la seule personne vers qui il se tourne soit le jeune Wally

 

Je ne sais pas combien de temps cet acharnement du destin va se produire, mais hormis le retour de … (et je ne suis pas sûr qu’il soit totalement bénéfique), il ne semble rien y avoir qui annonce une amélioration des choses dans un avenir proche.

 

Graphiquement, je m’habitue aux dessins de Carmine Di Giandomenico, son style se fluidifie, et je trouve que cela fonctionne bien avec la série, avec cet univers. Malheureusement, avec son style atypique et particulier, il est toujours compliqué de le voir aux côtés d’autres dessinateurs. Et là, passer de ses dessins, à ceux de Neil Googe (pas au niveau d’une telle série) et Howard Porter (tellement trop chargés), c’est une véritable horreur pour les yeux. Des approches graphiques tellement différentes. Le mariage des trois artistes ne fonctionne absolument pas !

 

Bref, un quatrième tome bien sombre et bien compliqué pour notre héros. On a l’habitude de voir le destin s’abattre sur Barry, c’est un peu le lot de toutes les personnes qui ont le cœur sur la main comme lui, mais là, c’est vraiment rude. Cependant, comme toujours, il ne baisse pas les bras, et j’ai vraiment hâte de voir comment, et quand, il va sortir la tête de l’eau.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article