Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Batman Rebirth tome 5 "En Amour comme à la Guerre"

C’est qu’il aime faire traîner les choses le petit Tom King ! Alors qu’il s’était pris un premier râteau, notre justicier de Gotham s’est lâché comme rarement dans une terrible séance de confidences à sa douce Catwoman ! Batman, qui a eu le droit à quelques minutes d’une rare intensité avec son père, le Batman de Flashpoint, durant la saga Le Badge avec Flash, décide de se livrer comme jamais et de raconter son plus grand échec à Catwoman. Et si l’histoire est nulle, et je n’ai pas peur de le dire (Kite Man, sérieusement ?) et sans doute la pire concernant le Joker, cela suffit cependant pour que la féline héroïne change d’avis et accepte la demande en mariage !

 

Ils ont mis des années à se décider mais le Chevalier Noir de Gotham et la cambrioleuse de renom Catwoman vont enfin se marier ! Malheureusement, l’annonce de leurs fiançailles n’est pas accueillie avec la même liesse partout dans le monde, et Talia al Ghul, terrible leader d’une organisation criminelle et mère du propre fils de Batman, va bientôt se trouver sur la route des deux tourtereaux.

Batman Rebirth présente la toute nouvelle série consacrée au Chevalier Noir de Gotham ! Au scénario, Tom King (Grayson), la nouvelle étoile montante de DC Comics, est assisté au dessin par les dessinateurs Joëlle Jones (Lady Killer) et Clay Mann (Poison Ivy). Ensemble, ils accompagnent Batman et Catwoman dans leurs fiançailles particulièrement mouvementées.

(Contient les épisodes #33 à 38)

Commençons par un petit détail, ce cinquième tome est le premier, depuis l’arrivée de Tom King sur le titre, où l’on se retrouve non pas avec une grosse intrigue, mais plusieurs petites histoires. A voir si cela change quoique ce soit dans mon ressenti avec cette série.

 

On démarre avec un petit voyage en tête-à-tête pour Batman et Catwoman à Khadym, au Moyen-Orient pour y voir Talia al Ghul, la mère de Damian ! En effet, c’est à Khadym que s’est réfugiée Holly Robinson, celle pour qui Catwoman a accepté de prendre perpétuité en endossant son crime ! Mais cette rencontre entre l’ancienne amante du justicier de Gotham et sa fiancée ! Une certaine tension se fait ressentir entre les deux femmes.

 

D’ailleurs, très rapidement, Batman est éjecté et l’on se retrouve avec un face-à-face tendu entre les deux femmes ! C’est assez grisant de voir ces deux femmes se battre comme ça pour Bruce. Pour une fois, on assiste pas à une surdose de testostérone, mais plus d’œstrogène. Une confrontation, et une intrigue qui permet à Catwoman qu’elle n’est pas une simple potiche, chose qu’elle n’a jamais été, et que malgré ses fiançailles elle reste un personnage dominant, insoumis, qui n’aime pas qu’on lui dise ce qu’elle a à faire !

 

Trois épisodes sympathiques à lire. Tom King nous montre que Catwoman ne va pas s’effacer face à Batman. Au contraire, elle lui tient tête et a même tendance à avoir le dessus. Mais ce qui rend cette histoire vraiment sympa, ce sont les dessins de Joëlle Jones ! Je suis complètement fan de cette artiste, elle a un talent incroyable ! Ses personnages sont tellement charismatiques ! Sa Catwoman est tellement belle, tellement sexy, tellement charismatique ! Elle lui a donné un look incroyable. Des cases pas toujours remplies mais un souci du détail sans égal.

Dans la seconde histoire, non pas en trois chapitres comme la précédente, mais en deux, Tom King, continu de nous montrer, s’il était besoin de le faire, l’importance des femmes de nos super-héros (ou des maris dans d’autres circonstances, mais là il s’agit de deux femmes). Alors que Bruce et Sélina préparent leur mariage, cette dernière fait remarquer à son fiancé qu’il n’a toujours pas parlé avec Superman depuis. Elle lui fait comprendre qu’elle sait déjà que Superman et Clark Kent sont les mêmes personnes, qu’il n’a donc pas à s’en faire.

 

Dans le même temps, Lois fait comprendre à Superman, qu’il n’a toujours pas appelé Batman depuis que ce dernier a décidé de se marier. Et qu’en temps qu’ami, il n’a pas à juger la fiancée de Bruce, juste à l’accepter. Par un jeu du sort, les deux couples vont tomber l’un sur l’autre et vont décider de passer la soirée ensemble. Le temps de quelques heures, le destin du monde est mis de côté, et les quatre amis ne pensent qu’à s’amuser, se confier, échanger, le tout dans les costumes de l’autre. Superman sous le masque de Batman, Batman portant la cape de Superman, Lois tout de cuir vêtue et Sélina dans la robe sexy de Lois.


A travers ces deux épisodes, Tom King propose enfin quelque chose d’intéressant avec ce couple. Simplement grâce à d’excellents dialogues, le scénariste parvient à nous faire comprendre ce que cette relation, ce mariage, représente pour les deux amoureux. Par ces mêmes dialogues, il nous propose une soirée entre amis absolument géniale !

Graphiquement, Clay Mann nous propose quelque chose de vraiment sympa dans son ensemble. Une fois de plus, si l’on s’attarde sur les détails, on remarque des petites choses bien moins sympathiques. Des yeux qui ne vont pas, des visages pas super esthétiques. C’est dommage, parce que sinon c’est vraiment beau.

 

Le tome se termine avec une courte histoire, en un chapitre, où Bruce rencontre un jeune enfant venant de vivre le même drame que lui, avec la perte de ses parents. Batman va tout faire pour découvrir le coupable ! Ses soupçons vont le conduire à Zsasz, mais très rapidement, le justicier va découvrir une vérité qui est tout autre, et terriblement dérangeante !

 

Bref, un tome où l’action laisse place aux personnages, où les combats laissent place aux mots et où pour la première fois j’apprécie le travail de Tom King. Pourtant je ne suis vraiment pas fan de ce mariage, cela gangrène trop le titre. Si le personnage de Sélina y gagne, ce n’est pas le cas pour Batman. Cependant, avec ce cinquième tome, nous avons le droit à trois histoires vraiment plaisantes (comme la première avec le duel Sélina/Talia), voir géniales (cette sortie en couple). Je me doute que cela ne durera pas, mais il faut savoir profiter des bons moments.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article