Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : X-Men l'Ere d'Apocalypse

X-Men : l’Ère d’Apocalypse, une saga dantesque et culte que je n’avais jamais eu l’occasion de découvrir. L’annonce de la sortie de l’Omnibus reprenant toute la saga fut donc une excellente nouvelle ! Et l’attente a été longue ! Mais à peine arrivé et aussitôt je plonge dans cet énorme pavé !

Je dois bien avouer que, si je connais les grandes idées directrices de cette saga, si j’ai lu les séries plus récentes retournant à l’Ère d’Apocalypse, je ne sais pas du tout ce qu’il va mettre proposé en détail ! C’est donc avec une très grande excitation, comme un gosse devant ses cadeaux de Noël, que je me lance dans cette lecture !

 

Le Monde tel qu’on le connaissait a disparu et la nouvelle réalité est dirigée d’une main de fer par le mutant suprémaciste Apocalypse. Seul un petit groupe de héros se dresse encore face à lui : les X-Men de Magnéto. Les ennemis d’autrefois sont devenus des alliés et certains de ceux qui jadis protégeaient le monde sont devenus des tortionnaires.

Légion, le fils de Charles Xavier, possède autant de pouvoirs que de personnalités dans sa psyché fracturée. Ayant causé bien des souffrances lors de ses accès de folie, il décide un jour de mettre ses talents au service du bien. Il remonte alors le temps jusqu’à la première rencontre entre son père et Magnéto afin de tuer ce dernier et changer le cours de l’histoire, pensant permette au rêve de Xavier de prendre forme. Malheureusement, Légion sous-estime l’esprit d’abnégation de son père qui intercepte le coup fatal. Le mentor des X-Men décède sous les yeux de l’équipe, menée par Bishop, venue empêcher Légion de mettre son plan à exécution. Les répercussions se font instantanément sentir et l’histoire est intégralement réécrite. Sans Charles Xavier, plus personne ne peut empêcher Apocalypse de prendre le pouvoir et de conquérir la Terre…

(Contient les épisodes X-Men Alpha #1, Amazing X-Men #1 à 4, Astonishing X-Men #1 à 4, Generation Next #1 à 4, Factor-X #1 à 4, X-Calibre #1 à 4, Weapon X #1 à 4, Gambit and the X-Ternals #1 à 4, Gambit and the X-Ternals #1 à 4, X-Man #1 à 4, X-Men Chronicles #1 et 2, X-Universe #1 et 2 et X-Men Omega #1)

A écouter les lecteurs et fans de l’époque, X-Men : l’Ère d’Apocalypse était un truc énorme ! Du jour au lendemain, tous les titres canoniques des X-Men disparaissaient pour laisser place à de nouveaux titres, avec des histoires inédites sur une Terre complètement différente ! Magnéto à la tête des X-Men, Apocalypse faisant régner la terreur de son règne sur les États-Unis. Mais le plus dingue, à l’époque, en 1995, c’est que sans internet, impossible pour les lecteurs de savoir si cela allait être permanent ou, le cas échéant, combien de temps cela allait durer. C’était totalement inédit ! Et ça devait être génial à vivre.

 

Les États-Unis ne sont plus que des champs de ruines ! Les humains sont réduits en esclavages pour les plus chanceux, morts ou utilisé comme cobayes génétiques pour les autres ! Tous succombent, plient devant la volonté d’Apocalypse et sa horde de mutants terroristes et sanguinaires. L’absence de Charles Xavier a permis à ce monstre mutant de prendre le pouvoir, d’asseoir sa loi et de torturer l’être-humain ! On se retrouve totalement, clairement, avec le monde tel que les opposants aux mutants le voit lorsqu’ils déversent leur haine sur eux en annonçant le pire. Et bien le pire est là aujourd’hui, et les humains le vivent malheureusement pour eux de la pire des façons qui soit.

 

Mais alors que Magnéto et ses X-Men luttent, tant bien que mal contre Apocalypse depuis des années, tout est remis en cause avec l’arrivée, depuis notre Terre, de Bishop ! Ce dernier a du mal à comprendre ce qu’il se passe, tout ce qu’il sait c’est que les choses ne sont pas comme elles devraient être !

 

A proprement parlé, X-Men : l’Ère d’Apocalypse n’est pas une série, c’est plus une univers, au sein duquel on retrouve une grande quantité de nouvelles séries mutantes, nous racontant une grande épopée. Mais sur cette Terre rien n’est normal. Enfin rien n’est comme il devrait être. Magnéto est en couple avec Malicia, avec qui il a eu un enfant ! Cyclope et son frère Havok sont des soldats d’Apocalypse et bien d ‘autres choses !

 

Dans Gambit and the X-Ternals, le Cajun, et son équipe, est envoyé, par Magnéto, loin dans l’univers afin de mettre la main sur le cristal M’Kraan ! Un artefact qui devrait être capable d’aider Magnéto dans sa quête, insensée pour beaucoup, d’effacer cette réalité ! Accompagné de son équipe, Gambit, grâce aux pouvoirs tous récemment apparus de Lila Cheney, se retrouve dans l’empire Shi’ar pour retrouver ce cristal. Mais qui dit nouvel univers, dit nouveaux ennemis, et la Garde Impériale va être d’une opposition incroyable !

Pas mon titre préféré. Il faut dire que le personnage de Gambit est assez antipathique, on n’a pas du tout envie de le suivre. Et puis, alors que la saga commence, je n’avais pas spécialement envie de me retrouver au fin fond de l’espace. J’ai envie de découvrir l’Ère d’Apocalypse, pas une version différent de l’empire Shi’ar. Et les différents personnages de l’équipe ne me parlent pas.

 

Graphiquement, on se retrouve avec de grands noms. Tony S. Daniel et Salvador Larroca ! On est cependant très loin de leur style actuel ! Mais c’est tout aussi beau et agréable à regarder, avec des personnages incroyablement charismatiques.

 

Si Gambit doit retrouver le cristal M’Kraan dans sa série éponyme, dans X-Calibre, Diablo doit, lui, mettre la main sur Destinée ! Un autre élément indispensable à Magnéto dans sa folle quête. Mais trouver la voyante n’est pas une chose aisée. D’autant qu’elle se cache dans ce qui est sans doute le dernier endroit non souillée par Apocalypse sur tous le globe. Une cachette connue que de quelques rares élus. Pour se faire, le téléporteur va devoir demander l’aide de sa chère maman, Mystique !

 

Intrigue plutôt sympathique. J’aime le personnage de Mystique, et j’aime beaucoup cette version violente et agressive de Diablo. Cela dénote énormément.

 

Graphiquement, les dessins sont signés Ken Lashley. Et je dois bien avouer que j’ai adoré ces quatre épisodes ! C’est beau, c’est nerveux, l’action est incroyable, et les personnages, à commencer par Mystique, sont magnifiques.

 

Generation Next, s’intéresse, comme son nom l’indique à ce qui doit être la relève des X-Men. Des jeunes mutants comme Jono Starsmore ou Paige Guthrie. Entraînés par Colossus et Kitty. Bien qu’encore en « formation », eux aussi vont devoir partir en mission pour Magnéto ! Ils vont devoir mettre la main sur la jeune Illyana Raspoutine, la sœur de Colossus, que tous pensaient morte. Cette dernière est bien vivante et possède, sans le savoir, des pouvoirs mutants incroyablement puissant et déterminant dans l’accomplissement de son plan incroyable. Mais alors que la jeune femme est enfermée dans une centrale à énergie d’Apocalypse, le plan de sauvetage va tourner au massacre, et surtout on réalise à quel point, plusieurs années dans cet enfer qu’est l’Ère d’Apocalypse changent nos personnages. Colossus est absolument méconnaissable et n’a strictement rien à voir avec le personnage que l’on connaît.

Excellente série ! C’est un vrai plaisir de retrouver des personnages comme Husk ou Jono, que l’on ne voit plus maintenant malheureusement. C’était tout une série de personnages prometteurs et intéressants, que j’aimais suivre. C’est donc vraiment chouette de les retrouver ici. Surtout c’est une série qui montre vraiment le changement opéré sur nos personnages.

 

Les dessins sont signés Chris Bachalo, et quel plaisir de retrouver cet artiste ! Je suis tellement fan de son travail, tellement loin de tous les affreux stéréotypes des dessins des années 90, tout en muscles et aux formes sexualisées. Il dénote vraiment des autres dessinateurs que l’on peut retrouver dans cet Omnibus.

 

X-Factor est l’un des seuls titres se concentrant sur les méchants. Les frères Summers, qui travaillent pour Sinistre, doivent conjuguer avec la défection aussi soudaine que surprenante de ce dernier. Si Scott se retrouve naturellement à la place de Sinistre, cela n’est pas au goût d’Alex, qui va alors laisser éclater la haine et la jalousie qu’il nourrit envers son frère ! Et lorsque Scott révèle une personnalité que personne ne soupçonnait, Alex voit là la chance qu’il attendait depuis si longtemps.

 

Le titre, clairement, qui m’a le moins intéressé. Sans doute parce que je déteste le personnage de Cyclope. Et peu importe l’angle pris par les scénaristes, je n’accroche pas.

 

Par contre, graphiquement, Steve Epting, c’est juste superbe. Là aussi, il est sympathique de découvrir un artiste avec autant d’années de bouteille en moins dans les mains. Le style n’est pas encore aussi pointu qu’aujourd’hui, mais on reconnaît ses traits, sa patte.

 

La série X-Man nous présente le personnage de Nate Grey, un mutant dont on ne sait pas grand-chose, et qui ne sait d’ailleurs rien sur son passé. Tout ce qu’on sait, c’est qu’il est incroyablement puissant ! Peut-être même capable de s’opposer à Apocalypse, à lui résister et même à le vaincre ! Le mutant Forge l’a pris sous son aile, et tente par tous les moyens de le raisonner, de le canaliser. Mais avec l’arrivée, dans leur petit groupe de l’énigmatique Essex, la cohésion va voler en éclat et Nate va être aiguillé sur son véritable chemin, de façon bien douloureuse…

Nate Grey n’est pas l’un de mes personnages préférés. Il ne fait aucun doute que sa parenté avec Cyclope y soit pour beaucoup. Et puis, il faut dire que je ne suis pas fan de ses personnages aussi puissant. Il est difficile avec de tels personnages de se retrouver avec des histoires intéressantes et crédibles sans se retrouver avec quelque chose de métaphysique et trop abstrait. Ici, on sent bien qu’il est l’arme secrète pour battre Apocalypse, même si on se doute qu’il ne sera qu’un outil dans le combat final.

 

Graphiquement, les dessins sont de Steve Skroce. Un dessinateur que je découvre ici. Et je ne suis clairement pas fan. C’est trop flou, trop brouillon, ça déborde de muscle pour les bonhommes et de sex-appeal pour les filles. Tout ce que je n’aime pas.

 

Weapon X, sans surprise, s’intéresse au Logan de l’Ère d’Apocalypse. Un Logan encore plus sauvage et violent que le notre, et à qui il manque une main. Suite à un désaccord avec Magnéto, Logan a quitté le groupe, en compagnie de sa chérie, Jean Grey. (Quel plaisir de les voir en couple ces deux là !!) Ils rejoignent alors l’Europe, où le front humain tente, tant bien que mal, de renverser l’ascendance d’Apocalypse ! Mais la décision prise, de bombarder, nucléairement les États-Unis, sans se soucier des civils et des prisonniers innocents, va mettre en désaccord les tourtereaux ! Logan sera entièrement d’accord avec cette décision, seul moyen de stopper Apocalypse, tandis que Jean voudra l’empêcher pour sauver les innocents !

 

Au dessin, Adam Kubert, c’est une véritable claque ! J’en suis presque à me demander si je ne suis pas encore plus fan de ses dessins à l’époque que maintenant ! C’est juste superbe ! Sa Jean est magique ! Rien à dire de plus.

 

Dans Amazing X-Men, nous suivons un groupe d’X-Men emmené par Malicia, alors que dans Astonishing X-Men c’est un groupe mené par Vif-Argent qui est mis en avant ! Les deux groupes doivent se frotter aux Cavaliers d’Apocalypse tout en tentant par tous les moyens de mener à bien le plan, complètement fou, de Magnéto ! Qu’ils croient ou non aux folies racontées par Bishop sur l’aberration de leur propre existence ! Des trahisons, des morts, des sacrifices, tout ce qui fait des grandes sagas mutantes !

J’ai beaucoup aimé ces deux séries. Le plaisir de retrouver de bonnes histoires mutantes ! Ce n’est pas arrivé depuis tellement longtemps ! Là on se retrouve avec d’excellentes intrigues, de super personnages, des grands moments, de savoureux rebondissements. C’est du pur plaisir.

 

Graphiquement, on oscille entre l’affreux avec Joe Madureira, qui représente tout ce que je déteste dans la période des années 90, et le sublime avec Andy Kubert. Si je préfère le style de son frère Adam, c’est tout aussi somptueux.

 

Toutes ces séries, toutes ces intrigues, tous ces personnages vont se réunir, se rencontrer dans X-Men Oméga, qui porte très bien son nom de Dénouements ! Tout est en place pour le final apocalyptique entre Apocalypse et Magnéto ! Un duel que l’on attend depuis le début ! Et si l’on ne peut qu’être que du côté de Magnéto, des gentils, on en revient presque à regretter la fin de cette Ère Apocalypse, de cette petite parenthèse chaotique et éditorialement passionnante.

 

Une saga titanesque, et après cette lecture, je comprend pourquoi cette période est autant appréciée par les lecteurs. J’ai pris un plaisir incroyable, et je deviens encore, davantage, mélancolique de cette période bénie pour les mutants. Surtout lorsqu’on voit le niveau déplorable de ce que l’on nous propose aujourd’hui. On sent qu’avec le succès des Avengers au cinéma, la licence a tout l’intérêt des grands patrons de Marvel. On peut espérer, qu’avec le rachat de la Fox, et le retour des mutants sous contrôle de Marvel pour le cinéma, les choses vont peut être changer.

 

Graphiquement, j’avoue que j’avais très peur de me retrouver avec quelque chose d’écœurant à mes yeux. Cette période des années 90 est un supplice pour moi. Et j’avais vraiment peur de me retrouver avec du Jim Lee, du Rob Liefield, tout ce que je déteste. Mais à l’exception de Joe Madureira, je dois bien avouer que c’est une très belle surprise. On sent quand même la patte 90 mais c’est assez léger, et l’ensemble est plutôt très agréable. Bon, cela a un peu vieilli, avec des codes de l’époque, mais c’est quand même super sympa.

 

Bref, c’est une belle, et très grosse, claque que je viens de me prendre. J’aurais pris mon temps pour lire ce gigantesque pavé, pour véritablement l’apprécier à sa juste valeur. L’Ère d’Apocalypse est un pan incontournable de l’histoire des mutants. Et je réalise, actuellement, que pour lire du bon X-Men il va falloir que je plonge enfin dans mes Intégrales et dans les anciennes sagas, tant il n’y a rien à espérer de bon actuellement. Ou peut-être est-ce parce qu’on a déjà vécu le meilleur il y a plusieurs années.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article