Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Thrawn

Je reconnais que je ne connais absolument pas le personnage de Thrawn ! Je ne l’ai vu que de rares fois dans les quelques épisodes de Star Wars Rebels que j’ai pu déjà voir. Et en seulement quelques apparitions, ce personnage a su me faire une forte impression, une très forte impression. Un charisme incroyable se dégage de lui, il se démarque de tous les autres personnages dès la première apparition.

Je l’avais même plus vu dans le jeu mobile Star Wars Heroes.

Je ne connaissais tellement pas ce personnage que la sortie de ce comics m’est complètement passé à côté, ne relevant pas le nom. C’est en tombant sur la couverture du bouquin, que je me suis dit que je ne l’avais pas celui-là ! Il n’en fallait pas plus !

 

Thrawn, un mystérieux Chiss à la peau bleue et au regard impassible, semble présenter des capacités intellectuelles exceptionnelles. Fort de ce constat, l’empereur Palpatine l’envoie à l’Académie Royale Impériale où il suit une formation qui fera de lui l’un des atouts les plus imprévisibles de l’Empire.

Jody Houser, scénariste de l’adaptation en comics de Rogue One : A Star Wars Story, et Luke Ross (Dark Maul) adaptent le roman Thrawn de Timothy Zahn et révèlent le passé de l’officier de l’Empire.

(Contient les épisodes #1 à 6)

Une fois de plus, c’est récurrent ces derniers temps, je vais commencer par les dessins. Ils sont signés Luke Ross, que l’on avait déjà vu à l’œuvre sur Dark Maul. Et avec ce tome, mon avis a complètement changé sur son travail au sein de la licence Star Wars ! Il n’y a que les abrutis qui ne changent pas d’avis.

 

Sur Dark Maul, j’avais trouvé cela très joli mais ne collant pas forcément à l’univers Star Wars. Mais je change com-plè-te-ment d’avis avec Thrawn ! Des graphismes toujours aussi jolis, mais comme l’intrigue est plus dans la politique, dans la manipulation, ses traits se concentrant sur les personnages, les visages, y sont beaucoup plus propices, beaucoup plus agréables, beaucoup plus judicieux j’ai envie de dire. Son Thrawn, lorsqu’il est en gros plan, on a l’impression que ses yeux nous transpercent ! Ce travail sur les personnages est assez bluffant.

 

Comme le récit est centré sur la manipulation, sans explosion d’action, sans une pluie de combat. C’est donc un véritable régal.

 

Le capitaine Parck, du croiseur Vifassaut, en mission sur une planète inconnue au-delà de la Bordure Extérieure, se retrouve, avec à son bord, un Chiss ! Une race que l’on assimile à un mythe, tant il est rare de tomber sur l’un de ses membres. On n’en a pas vu depuis des siècles ! Des guerriers implacables, des tacticiens hors pair. Et voilà que l’un d’entre eux se retrouve sur un croiseur de l’Empire.

 

Grâce au cadet Vanto, qui maîtrise sa langue, le capitaine Parck parvient à comprendre que Mitth’raw’nuruodo, ou Thrawn a été exilé de son peuple. Le cadet Vanto va alors lui être assigné comme traducteur. Une association qui va aller bien au-delà de cela à travers le temps !

Thrawn est aussitôt conduit à l’empereur Palpatine ! Expliquant qu’il a échangé avec Anakin Skywalker, il explique à Palpatine qu’il peut être une arme extraordinaire pour l’Empire ! Chose à laquelle croit également l’empereur. Et c’est ainsi que Thrawn est admis, sans test préalable, à la simple demande (ordre) de Palpatine à l’Académie Impériale ! Afin de prendre la place de Skywalker aux côtés de Palpatine.

 

Cette entrée pistonnée n’est pas du goût de tous, bien au contraire. Entre la jalousie, les moqueries ou la colère, Thrawn et le pauvre Vanto vont vivre un véritable calvaire. Du moins, au premier abord, puisque très vite Thrawn va montrer des capacités, ses capacités de tacticien, lui permettant de sortir de toutes les situations pouvant se montrer compromettante.

 

En un temps record, Thrawn gravit les échelons militaires, entraînant Vanto avec lui dans son ascension. Les dents grincent toujours, mais les faits sont là, Thrawn est un génie tactique ! Il a toujours trois ou quatre coups d’avance sur tout le monde. On ne semble jamais pouvoir le prendre au dépourvu ou par surprise. Et même lorsqu’on pense qu’il s’est fait avoir, il parvient toujours à montrer qu’il contrôle la situation, et même si cela peut se faire attendre dans le temps.

 

C’est cette ascension incroyable que nous suivons dans ce comics. Plus nous avançons dans le temps, plus Thrawn nous impressionne ! Un charisme incroyable, du sang-froid comme on en voit rarement, une intelligence semblant infini et une fiabilité à toute épreuve… du moins à condition de savoir ou va sa fidélité ! Un Chiss ne trahit jamais sa promesse, mais il semblerait bien, qu’avant en avoir fait une à Palpatine, Thrawn en avait déjà fait une autre, à l’ascendance Chiss…

Le personnage de Thrawn est fascinant, personnellement, je me suis même demandé, par moment, si je ne le trouvais pas plus impressionnant que Dark Vador (ouuuuhhhh le blasphème !!!), et plus effroyable que l’empereur Palpatine ! C’est dire l’impression de puissance terrible qui se dégage de ce personnage !

 

Personnage fascinant, donc, et intrigue palpitante. On plonge tête la première dans ce récit, dans cette ascension. On se laisse prendre au jeu, on se fait manipuler, nous aussi, par Thrawn en ne voyant rien venir. On ouvre le livre et on ne parvient à le refermer qu’une fois la lecture terminée !

 

Bref, sans aucun doute l’un des mes ouvrages préférés depuis que Panini éditent les publications Star Wars par Marvel. J’ai vraiment adoré ce personnage. J’avais déjà envie de plonger plus assidûment dans Star Wars Rebels, cela devient maintenant vital ! C’est grâce à de tels personnages, à travers de telles histoires que Star Wars est une licence aussi forte et passionnante ! A l’image de Thrawn en somme !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article