Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Ninjak tome 5 "Les Sept Lames de Maître Darque"

Roku, ou devrais-je dire Angelina, aura fait énormément de mal à Ninjak ! Ce fantôme de son passé a fait exploser son château, tué ses contacts, dilapidé sa fortune, mis à mal ses liens avec le MI-6 et l’a fait passer pour un assassin. Mais au pris d’une traque incroyable, Colin King, qui n’a jamais abandonné, est parvenu a défaire Roku.

Mais Ninjak n’en a pas fini avec Roku, bien au contraire ! Mais d’abord, la mission dans le Monde des Morts va se rappeler à son bon souvenir, d’une façon bien douloureuse…

 

Maître Darque, seigneur sadique du Monde des Morts, cherche une nouvelle fois à envahir notre dimension. Roku, l’impitoyable assassin, a réuni les Ombres pour le mettre enfin hors d’état de nuire. Mais cette alliance ne tient qu’à un fil : la volonté d’une mystérieuse mécène, qui porte elle aussi le nom de Darque

C’est l’heure de l’inévitable confrontation dans cet ultime chapitre de la série. Matt Kindt (Rai, Divinity) fait équipe avec Khari Evans (Harbinger), Stephen Segovia (War Mother) et Cafu (Imperium) pour un final qui laissera Colin King, alias Ninjak, marqué à jamais.

(Contient les épisodes #18 à 27)

Le tome commence de façon plus que surprenante ! On est plongé dans un lointain futur, et l’on retrouve un Colin King très âgé. Les cheveux blancs et la peau ridée ! Il accompagne le Guerrier Eternel, l’un des rares a ne pas l’avoir abandonné depuis cette histoire avec Roku apparemment, sur une mission pour le MI-6X. Une aide officieuse, puisque Ninjak et le MI-6X ne travaillent plus ensemble depuis bien longtemps.

 

Les deux compagnons doivent mettre la main un prisonnier évadé ! Un homme qui avait, jadis, été capturé par Ninjak.

 

Bien entendu, comme bien souvent, avec Ninjak, la mission part en live, et nos deux héros, s’ils remettent la main sur le prisonnier, découvrent qu’il y a un poisson bien plus gros et dangereux derrière ! Ninjak et le Guerrier Eternel vont donc devoir se rendre dans le Monde des Morts pour stopper cette nouvelle menace !

 

Mais pas seulement, puisque dans les Dossiers Perdus, les back-up de cette intrigue, on découvre, que suite aux événements du tome #4, en retournant dans les ruines de son château, Ninjak apprend par Neville, que tous ceux qui sont revenus du Monde des Morts lors de la mission avec Punk Mambo, sont frappés d’un mal inconnu ! Un mal qui va également frapper Ninjak, le forçant à plonger dans une transe encore jamais atteinte, pour tenter de plonger dans son futur et peut-être trouver un remède, dans le futur, à son mal dans le présent !

J’avoue que j’ai mis un peu de temps à rentrer dans cette intrigue, et surtout à comprendre où Matt Kindt nous conduisait. Si cette intrigue dans le futur n’est pas spécialement passionnante, elle le devient nettement plus lorsque l’on comprend ce qu’il se passe réellement, et les répercussions que cela peut avoir. Les particularités du flux temporel sont plutôt bien abordées.

 

Graphiquement, on retrouve Khari Evans, l’artiste de Harbinger. C’est un joli travail, même si je ne suis pas fan de l’artiste. Il y a beaucoup de traits, cela fait très chargé. Mais dans l’ensemble c’est plutôt joli et agréable à suivre.

 

Mais le plus important, le plus intéressant dans ce tome vient avec les six chapitres suivants, les six derniers. Roku est de retour, et une nouvelle fois, dans son sillage, on retrouve une mare de cadavres et de sang. Elle au cœur de la nouvelle prison de haute sécurité du MI-6 et s’y promène comme on se baladerait dans un parc. En un rien de temps elle parvient à libérer les Ombres qui y sont gardées !

Mais ils ne sont que six, et la personne employant Roku a été très claire, elle veut les Sept Ombres ! C’est ainsi que l’on retrouve Roku face à Ninjak ! Ce dernier serait, est la septième Ombre ! S’il n’en croit rien, il accepte de suivre Roku pour découvrir ce qu’il se passe. Tout ce petit monde va rencontrer Sandria, la sœur jumelle de Maître Darque !

 

La vérité va alors être révélée à Ninjak ! Notre héros, se retrouve alors être l’élément central, essentiel dans le combat entre le frère et la sœur ! Un combat qui dure depuis trop longtemps et qui va être le théâtre d’une boucherie et d’un sacré rebondissement ! Ninjak va être repoussé dans ses derniers retranchements, et va devoir faire face à une décision impossible ! Pourra-t-il vivre avec cela sur la conscience ? Et surtout, Maître Darque va-t-il enfin tomber sur un adversaire, capable de véritablement s’opposer à lui ?

 

Une dernière intrigue explosive, au final haletant et qui laisse la porte ouverte à beaucoup de choses. Le personnage de Roku est fascinant, et le devient encore plus avec ce cliff final. Matt Kindt conclut la série de façon magistrale, avec un final à la hauteur de la série. Un final un poil trop court, j’aurais aimé que cela dure plus longtemps.

 

La force de cette série, ce sont les personnages, ils sont unique, on s’y intéresse, on s’y attache, ils nous interpellent.

 

Graphiquement, plusieurs dessinateurs sur ces derniers épisodes, mais je retiens surtout la prestation de Stephen Segovia, qui effectue, justement, un travail génial sur les personnages. Sa Roku est juste superbe !

 

Bref, un excellent cinquième tome qui conclut à merveille une série que j’ai appris à adorer. Le personnage de Ninjak est vraiment intéressant et propice à d’excellentes intrigues. Ce que nous a proposé Matt Kindt depuis le début, notamment grâce à de formidables personnages.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article