Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Secret Wars : Marvel Zombies

Durant Secret Wars, le méga event de Marvel signé Jonathan Hickman et redéfinissant l’univers Marvel, nous avions la plupart des tie-in se déroulant au cœur même de Battleworld, sur les différents domaines le composant. Mais quelques titres se rapportaient plus à ce qui se passait au-delà du Bouclier, voir sur le Bouclier même. Des lieux où le Dieu Fatalis n’a aucune emprise ! Ces titres sont rassemblés dans ce Deluxe, et non dans la collection Marvel Now comme les autres tie-in.

 

Sur la planète Battleworld, il existe un territoire effrayant : les Deadlands. C’est le repaire des Marvel Zombies et d’une armée de robots humanoïdes dirigée par Ultron. Piégée au cœur de ces terres, la commandante Elsa Bloodstone lutte pour survivre. De leur côté, les habitants de Salvation font leur possible pour résister aux assauts des soldats dUltron, et les gardiens du Bouclier – le gigantesque mur séparant cet enfer du reste de Battleworld – se préparent pour leur dernière bataille.

Kieron Gillen (Journey Into Mystery), James Robinson (Starman) et Simon Spurrier (X-Men Legacy) signent les mini-séries Marvel Zombies, Age of Ultron vs Marvel Zombies et Siege, publiées à l’occasion du crossover Secret Wars.

(Contient les épisodes #1 à 4 de Marvel Zombies (2015), #1 à 4 de Age of Ultron vs Marvel Zombies (2015) et #1 à 4 de Siege (2015))

Suite à la dernière collision entre notre Terre et celle de l’univers Ultimate, Fatalis est devenu un dieu et est parvenu à sauver d’innombrables vies en créent Battleworld. Un monde patchwork avec des éléments des nombreux univers du Multivers Marvel. Tous les domaines de Battleworld sont sous la protection du Dieu Fatalis ! Ceux qui n’obéissent pas aux dogmes sont envoyés sur le Bouclier pour tenir la barrière entre Battleword les Deadlands !

 

Les Deadlands, une vaste étendu puant la mort, peuplée de zombies, de robots d’Ultron et d’insectes de la vague d’annihilation, autant de créatures morbides et mortelles ne désirant qu’une chose, franchir le mur et tuer à tout va ! Les Deadlands est la seule zone de tout Battleworld, où le Dieu Fatalis n’a aucune emprise !

 

Dans Marvel Zombies, nous suivons les aventure d’Elsa Bloodstone, une commandante de la garde du Bouclier. Alors qu’elle repousse une nouvelle vague d’assaut, elle est emmenée, malgré elle, au cœur des Deadlands ! Elle tombe alors sur un enfant au crâne rasé n’ayant aucun souvenir ! Aussi bien de son prénom que de comment il est arrivé ici. Tout ce qu’il sait faire, c’est s’excuser !

 

A plus de trois cents kilomètres du Bouclier, avec peu de munitions, Elsa n’avait pas besoin de se retrouver avec un tel poids supplémentaire sur les épaules. Aussi surprenant que cela puisse être, l’enfant ne tient absolument pas à se rendre au nord, au Bouclier, il veut aller au sud, car personne ne sait ce qu’il y a là-bas.

Les circonstances vont pousser Elsa à accepter de se rendre au sud. Elle ne se doute pas alors qu’elle va vivre une odyssée qui va changer sa vie, entre combats contre des zombies ayant trouvé le moyen de devenir intelligent et un passé qui lui revient en plein visage à travers une illustre figure de son enfance !…

 

Une histoire plaisante à suivre, c’est surtout le personnage d’Elsa Bloodstone qui est intéressant. On la voit peu en temps normal, pourtant c’est un personnage riche et fascinant.

 

Graphiquement, Kev Walker fait des merveilles avec les zombies.

 

Dans Age of Ultron vs Marvel Zombies, on découvre que les hordes de zombies et les robots d’Ultron, hormis tenter de franchir le Bouclier, se livrent un guerre sans merci.

 

Malheureusement pour lui, Hank Pym, du domaine de Timely, est condamné à franchir le Bouclier pour tenter de survivre dans les Deadlands. Timely étant un monde technologiquement peu avancé, Hank Pym n’ayant aucun pouvoir hormis son génie, il a peu de chance de survivre. Heureusement pour lui, il est vite « récupéré » par Vision, Wonder Man et Jim Hammond.

 

 

Ces trois super-héros, en plein cœur des Deadlands, ont réussi l’impensable, construire une cité infranchissable aux zombies et aux robots ! Malheureusement, Salvation, la dite cité, a besoin de Hank Pym ! Salvation a besoin d’être amélioré pour perdurer et Wonder Man, Vision et Jim Hammond sont persuadés que Hank est l’homme de la situation, puisque c’est un autre Hank Pym qui a créé Ultron ! Il ne sait pas encore, mais il a forcément les mêmes connaissances !

 

Mais le temps presse, puisque qu’au cœur de Perfection, le royaume d’Ultron, ce dernier est parvenu à passer un accord avec les hordes de zombies !

 

Sans doute l’histoire qui m’a le moins intéressé dans ce recueil. Je pense même que c’est celle qui m’a le moins intéressé durant tout Secret Wars. Certes, c’est comme pour les deux autres histoires, on est loin de Battleworld, et donc des événements majeurs, mais les personnages ne sont pas charismatiques.

Graphiquement, je ne suis pas fan du tout, je trouve le style de Steve Pugh un peu vieillot et pas spécialement beau.

 

Enfin, avec Siege, nous retournons sur Bouclier, avec le personnage d’Abigail Brand, commandante en chef veillant à la protection de Battleworld en s’assurant qu’aucun zombie ou robot ne franchisse le Bouclier. D’entrée, avec le décompte final, on sait que ce titre est important, et que les événements qui s’y déroulent sont prédominants pour le final de Secret Wars.

 

La vie sur le Bouclier n’est pas quelque chose de facile, on est isolé, on risque sa vie, les tensions qu’on y subit sont hors norme. Et puis difficile de créer des liens qui perdurent avec son lot de morts et de disparitions. C’est justement ce qui arrive à Abigail Brand, alors que son fidèle bras droit, Leah, se prépare à partir pour les Deadlands. Et son remplaçant, Kang, ne lui aspire pas la même confiance.

 

Mais l’arrivée d’un Kang du futur, leur annonçant la chute du Bouclier dans vingt jours, à cause d’un certain Thanos va pousser tout le monde à se serrer les coudes ! Dans les Deadlands, le chaos gronde, et une simple brèche pourrait condamner tout Battleworld

 

Un récit épique, une aventure prenante et des personnages au top. On sait, au fil des pages, avec le décompte de Simon Spurrier, que de toutes les façons, le sort du Bouclier est compté, que le sort d’Abigail Brand est scellé. On assiste impuissant à leur chute tragique et dramatique. J’aime beaucoup le personnage d’Abigail Brand, et je la trouve excellent dans cette mini-série.

 

Graphiquement, le style de Filipe Andrade ne plaît pas à tout le monde, mais je le trouve artistique, graphique et d’une puissance incroyable!J’aime beaucoup cet aspect abstrait, filiforme et plein de vie.

 

Bref, un très bon Deluxe. Certes les intrigues, les mini-séries ne sont pas toutes aussi passionnantes les unes que les autres. Mais on a le droit à de très bonnes choses. Beaucoup d’action et une chouette odyssée dans Marvel Zombies, et une aventure épique et dramatique dans Siege. En voyant de telles publications, je me demande encore pourquoi nous n’avons pas le droit à A-Force ou Weirdworld qui étaient excellentes.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article