Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Planetary tome #2

Planetary, c’est le titre qui, dès qu’on le prononce, on se retrouve enseveli sous les superlatifs les plus géniaux pour le qualifier. Aussi, c’est avec de grandes attentes que je me suis lancé dedans. Et… le premier tome… ne m’a pas totalement convaincu. La lecture fut plaisante, l’univers proposé d’une richesse incroyable, mais laissant un petit goût d’inachevé. On sentait bien, qu’il manquait le second tome pour vraiment pouvoir se faire une idée sur cette œuvre de Warren Ellis et John Cassaday.

Si j’avais de grosses attentes en me lançant dans le premier tome de Planetary, j’en ai encore davantage en entamant le deuxième !

 

Les agents Jakita Wagner, le Batteur et Elijah Snow forment l’équipe Planetary, dont la mission est d’élucider divers phénomènes paranormaux à travers l’univers. Mais au fil de leur investigations, les pièces du puzzle soulèvent une à une de nouvelles interrogations. Assailli par des salves de souvenirs, Snow comprend peu à peu que son passé renferme des secrets capables de faire tomber ses rivaux le plus redoutables, les Quatre. Désormais, il connaît l’identité du « Quatrième Homme » de Planetary et compte bien tirer ses derniers enseignements du plus grand détective du monde… Sherlock Holmes.

(Contient les épisodes #13 à 27 et Planetary/JLA : Terra Occulta)

Commençons par les dessins. Comment ne pas le faire, alors que la couverture de John Cassaday nous en met plein les rétines, avant même que l’on ouvre ce second tome. D’ailleurs, toutes les couvertures de cette série sont juste à tomber. J’en viendrait presque à regretter de ne pas avoir ce titre en single pour tapisser mon mur de ces couvertures.

 

Comme pour le premier tome, il n’y a pas vraiment de mot pour décrire l’expérience graphique que nous propose John Cassaday. C’est une claque visuelle sans égale ! Pas une fausse note, pas un loupé, pas une case qui ne soit parfaite, pas un regard qui ne soit juste, pas un personnage qui ne soit au top. Il n’y a absolument rien à redire ! La lecture de Planetary pourrait simplement se justifier par les dessins de John Cassaday !

 

Au gré des chapitres, des intrigues, des événements, le dessinateurs nous proposent des mises en pages différentes, justes et d’une très grande richesse.

 

Au niveau de l’histoire, Elijah Snow a fini par retrouver la mémoire ! Tout lui revient, le pourquoi de cette perte de mémoire… Mais surtout, il connaît maintenant ses ennemis ! Les Quatre n’ont plus de secret pour lui ! La traque commence !

A travers ces quinze épisodes, qui passent comme une lettre à la poste, Warren Ellis oscille entre découvertes, révélations, flashback et mise en place du plan secret de Elijah Snow ! Car les actes de ce personnage charismatique n’est pas une course à la gloire, un combat dantesque contre les Quatre, la recherche de la vérité absolu, non rien de tout cela ! Elijah Snow a une autre ambition, un autre but secret, que je n’avais pas du tout vu venir…

 

Warren Ellis nous sort le grand jeu, il capte notre ambition d’entrée avec un face-à-face surprenant et inédit entre Elijah Snow et Sherlock Holmes ! Le plus grand détective du monde ! Un monde vidé de ses habitants pour servir d’armurerie, le temps du rêve, des géants, l’existence de Hark pour s’assurer que le soleil se lève chaque jour, le premier voyage inconnu dans l’espace, les parents de Jakita, des extraterrestres se nourrissant d’informations, qui sont les Quatre, l’origine du BatteurWarren Ellis nous abreuve d’informations, il ne nous laisse pas une minute de répit ! Chaque chapitre apporte son lot de « Whaouh » et de « Nooon !? ».

Personnellement, si le premier tome m’avait laissé un peu sur ma faim, celui-ci m’a tenu en haleine comme rarement. Et passées les premières pages pour me remettre dans le bain, je n’ai pu refermer l’ouvrage avant de l’avoir fini. Chaque chapitre, chaque intrigue étanchant ma soif d’apprendre mais abreuvant ma curiosité d’en savoir plus. Les différents chapitres ne se suivent pas forcément, du moins ne s’intéressent pas nécessairement aux mêmes choses, mais ce n’est pas grave, on veut savoir !

 

Bref, j’ai adoré ce second tome ! Si je ne m’attendais pas vraiment à ce but ultime, j’adhère totalement ! Warren Ellis nous surprend et nous tient en haleine comme rarement. Planetary est une lecture profonde, poussant à la réflexion et d’une grande intelligence. C’est toujours une chance de pouvoir se pencher sur un tel ouvrage.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article