Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Deadpool tome #8 "La Mort de Deadpool"

Original Sin, c’est fait. Avengers & X-Men : Axis, c’est fait. Gerry Duggan peut donc reprendre le cours de ses intrigues pour conduire, tranquillement son personnage à la destruction, la fin de la Terre ! Avant le Secret Wars de Jonathan Hickman.

Durant le précédent tome, Deadpool a vu sa personnalité switché quelques temps, et c’est Zenpool qui a pris la place. Si tout est redevenu normal, pour la plupart de nos personnages préférés, Deadpool a compris une chose,malgré toutes les bonnes choses qui lui arrivent en ce moment, toutes les formidables personnages qui l’entourent maintenant, il n’arrive pas à être heureux !…

 

Wade Wilson a tout pour être heureux : il a une famille, des amis et est plus intégré que jamais dans la communauté super-héroïque. Pourtant, il n’est toujours pas satisfait. Il décide alors de s’investir dans son travail et d’accepter un contrat de Roxxon au Moyen-Orient. Sur place, Deadpool croise la route d’un dangereux mercenaire russe, Omega Red.

L’ère Marvel Now s’achève pour Deadpool avec les derniers épisodes de la série, signés Gerry Duggan, Brian Posehn, Salva Espin et Mike Hawthorne, entre autres.

(Contient les épisodes #41 à 45)

Deadpool est redevenu Deadpool ! Au revoir le ridicule et navrant Zenpool. Mais voilà, quelque chose ne va pas, le Mercenaire Disert n’est pas heureux. Il ne sait même pas ce que cette émotion procure. Une femme ravissante, sexy et diabolique, de nombreux amis, une fille avec Ellie, des super-héros qui l’acceptent, mais rien n’y fait, il n’est pas heureux.


Devant cet échec, puisqu’il s’agit d’un échec, décide de s’éloigner de tout cela et part pour le Moyen-Orient, en compagnie du Piégeur pour y accomplir une mission pour le compte de Roxxon ! Mais très vite, de lui-même, Deadpool réalise que d’expulser, de tuer des gens simples et sans défences de chez eux pour que Roxxon puisse extraire du gaz et omber sur des trésors enfuis, c’est mal.

 

En un rien de temps, il change son fusil d’épaule, et fait de la protection des civils de village sa mission principale. Mais Roxxon a d’autres cartes dans sa manche, et l’une d’elles se nomme Omega Red ! Et le tueur russe semble avoir un intérêt personnel à tuer Deadpool !

Au milieu de ce chaos ambiant, Deadpool découvre que Roxxon amis la main sur un cercueil de verre, comme celui duquel il a libéré Shiklah ! Voilà une nouvelle qui ravit la belle reine des démons. Une nouvelle bien plus sympathique que celle qu’apprend Deadpool et de l’attaque en masse d’Ultimatum à l’encontre de tous ses proches !

 

Voilà un événement qui va pousser Deadpool dans ses derniers retranchements et lui faire comprendre quelque chose d’essentiel sur sa nouvelle vie ! C’est dommage que la dernière incursion se produise à ce moment là…

 

Cette dernière intrigue clôture un titre absolument génial de bout en bout. Comme pour tout, il y a eu des haut et des bas. Mais franchement, Gerry Duggan et Brian Posehn ont fait des choses géniales avec le personnage. Ils lui ont donné une incroyable profondeur, lui ont créé une galerie de personnages tous plus géniaux les uns que les autres autour de lui. Et tout cela prend fin, comme ça a commencé, de façon totalement décalée, sur un bâteau.

Le tome se termine avec de nombreuses courtes histoires, de niveaux et d’intérêts inégaux. Shiklah qui veut parfaire sa culture pour jouer au Trivial Poursuit, Deadpool qui offre un chien avec sa psychée à Ellie au grand dam de Preston, Adsit qui veut fair e de l’humour, la Chose qui voit s’affronter un calamar géant extraterreste et le fantôme de Benjamin Franklin à poil, la première rencontre de Michaël avec ses beaux-parents ou encore un concours de vannes… pas drôles... Des choses plus intéressantes que d’autres.

 

Graphiquement, Salva Espin vient prêter mains fortes à Mike Hawthorne. Le style est totalement différent, mais tout aussi sympa. C’est vraiment agréable à regarder. Quand à Hawthorne, il termine son run de façon magistrale.

 

Bref, Deadpool, après Avengers de Jonathan Hickman, Thor de Jason Aaron et Captain America de Rick Remender, est le titre qui m’a le plus marqué durant Marvel Now ! Une véritable découverte, une fantastique surprise. J’ai adoré toutes les idées de Duggan et Posehn. J’ai adoré tout ce qu’ils ont fait pour le personnage. Malheureusement, l’après Secret Wars va être une terrible désillusion...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article