Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Deadpool "On n'est pas des Bêtes"

Vous pensiez en avoir fini avec Deadpool version Marvel Now après le huitième tome ? Et bien non ! Il reste l’annual, et le bi-annual et l’hommage de Deadpool à Wolverine après sa mort ! Trois épisodes spéciaux et complètement barrés compilés dans ce tome sans numérotiation des aventures de Deadpool par Gerry Duggan, sans Brian Posehn.

 

Triple dose de Deadpool dans ce volume ! Des informations chocs sont révélées concernat la deuxième voix que Wade Wilson entend dans sa tête, puis l’on fait appel aux services du Mercenaire Disert pour protéger un parc d’attractions contre des activistes. Enfin, Wade et Steve Rogers rendent hommage à leur compagnon d’armes disparu, Wolverine.

Gerry Duggan, Scott Kolins, Salva Espin, Evan Shaner et leurs complics en font voir de toutes les couleurs au mercenaire canadien dans ce tome en marge de la chronologie.

(Contient l’annual #1, le bi-annual #1 de Deadpool et Death of Wolverine : Deadpool & Captain America #1)

Nous avons donc le droit à trois intrigues totalement différentes, éparpillés dans la chronologie du personnage, écrites et dessinées par de nombreux artistes.

 

Dans le premier épisode, on nous replonge quelques temps avant Secret Invasion, et la terrible machination des Skrulls. Planqué sur un toit d’immeuble, Deadpool se prépare pour un contrat, pour un meurtre, celui de Matt Murdock ! Mais alors qu’il s’installe, se prépare, il est interrompu par un surprenant inconnu. Un personnage coloré et masqué avec un chapeau rappelant celui des mousquetaires.

 

Sans que l’on sache pourquoi, ce dernier, se nommant Madcap, s’amuse à titiller Deadpool. Il semble posséder les mêmes pouvoirs de régénération que le Mercenaire Disert. Et alors qu’ils se battent, ils sont rejoint par Daredevil, puis par Thor, et une chose en entraînant une autre, on découvre comment et pourquoi Deadpool s’est retrouvé avec une voix dans sa tête !

 

Histoire farfelue, au développement qui l’est encore plus qui nous explique d’où vient la petite voix dans la tête de Deadpool durant les épisodes de Daniel Way. Surtout, elle permet à Gerry Duggan de nous présenter le personnages de Madcap, très important après Secret Wars.

Dans le second épisode, Deadpool est engagé par le patron de Water World (pour ne pas dire Marine Land) pour protéger leurs parcs d’attaque d’un groupe d’activistes. A noter que le ou les scénaristes ont une sacré dent contre ces parcs aquatiques, avec notamment quelques piques plutôt savoureuses.

 

Deadpool se retrouve alors à devoir à combattre un lion, un kangourou, un dauphin et un ours en armure, équipés de dingue, d’une grande intelligence et capables de parler. Mais une fois sur place, la conscience de Deadpool se met à le travailler. Il réalise que les traitements infligés aux animaux est inadmissible, et les expériences sont encore pire. Et voilà comment Deadpool devient l’allié de Force Brute, les activistes qu’il était censé combattre.

 

Un épisode déjanté, avec beaucoup d’humour, des piques bien placés et de superbes dessins. Vraiment un épisode dans la plus pure tradition des aventures loufoques, sans queue ni tête de Deadpool. J’ai vraiment pris un grand plaisir à lire cet épisode. Beaucoup d’humour.

Le tome se termine avec Deadpool qui fait équipe avec le vieux Steve Rogers pour retrouver un poignard ayant blessé Wolverine il y a longtemps. Maintenant qu’il est mort, ses compagnons ont peur de voir des groupuscules, comme la Main, vouloir mettre la main dessus pour le cloner et en faire une machine de guerre.

 

Une course poursuite s’engage, location pour les deux héros de rendre un dernier hommage à leur compagnon disparu.

 

Bref, un tome complètement décalé, hors du temps, avec lequel on passe un très bon moment de lecture. Vraiment plaisant de lire, aussi, des épisodes plus légers où l’humour prend le pas sur le reste.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article