Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Aquaman Rebirth tome #2 "Le Déluge"

Quand je me suis décidé à me lancer dans le premier tome d’Aquaman Rebirth, j’avoue y être allé un peu à reculons, du moins à tâtons. Malgré Dan Abnett, j’avais peur de ne pas retrouver un titre aussi excellent que l’Aquaman des New 52. J’ai tellement aimé cette version d’Aquaman, que j’avais peur que la nouvelle version, la nouvelle vision soit moins prenante, moins passionnante. Heureusement, il ne m’aura fallu que quelques pages, un chapitre pour être complètement conquis, totalement happé. En refermant ce premier tome, j’ai même trouvé ce premier tome encore plus excellent que le premier des New 52.

 

Le roi de l’Atlantide, Arthur Curry, a toujours été piégé entre deux mondes. Et si réussir à garder un équilibre entre les peuples de la terre ferme et ceux des océans, s’avère bien compliqué, Black Manta, son pire ennemi, ne rend pas les choses plus faciles. A la tête d’une organisation baptisée N.E.M.O., il est maintenant prêt à mettre son plan de vengeance à exécution, consistant à voir les deux patries d’Aquaman, les États-Unis et l’Atlantide, s’entre-déchirer…

(Contient les épisodes #12 à 24)

On ne peut pas dire qu’Arthur Curry ne met pas tout son cœur pour tenter de faire cohabiter « ses deux mondes ». Peuple de la surface, peuple de l’Atlantide. Mais si, lui, fait de son mieux, on peut également dire la même chose de ceux qui s’opposent à lui ! Entre les Atlantes du Déluge qui ne le reconnaissent pas en temps que roi, Black Manta et N.E.M.O. qui embrasent le conflit entre l’Amérique et l’Atlantide, et le regard que les autres portent sur lui, Aquaman a vraiment bien du courage d’être toujours debout !

 

Mais les choses pourraient changer !

 

La situation entre les États-Unis et l’Atlantide a littéralement explosé ! Pire, cela semble bien irréversible, maintenant que la guerre est déclarée ! Black Manta, devenu le Roi Pêcheur de N.E.M.O., se retrouve avec des moyens absolument incroyables pour se venger d’Aquaman ! N.E.M.O., organisation toujours énigmatique, possède un arsenal atlante peut-être aussi complet et impressionnant que l’Atlantide elle-même ! C’est avec cet arsenal qu’ils attaquent de nombreuses villes américaines !

 

Il n’en faut pas plus pour que les États-Unis répondent à cette déclaration de guerre et se lance dans la bataille ! C’est le chaos sur terre, et sous l’eau, puisque N.E.M.O. possède également des codes militaires américains !

 

Aquaman a autant de mal pour expliquer qu’il n’y est pour rien que pour retenir les armées atlantes de véritablement attaquer ! La rupture entre ses deux mondes est à deux doigts d’être totale et définitive ! Arthur, qui sait que l’Atlantide n’a pas attaqué, doit mener l’enquête au plus vite pour découvrir l’identité de ce troisième protagoniste qui cherche à faire exploser une situation déjà tendue.

Il peut compter, malgré ses doutes, sur l’aide de la Justice League, qui finissent, enfin, par reconnaître qu’Arthur dit la vérité depuis le début. Mais même avec cette aide, Arthur arrivera-t-il à temps à faire éclater la vérité !

 

Dans la seconde partie du tome, dont il est difficile de parler sans en dire trop sur les évènements précédents, Arthur et Mera, qui semble de plus en plus distante, enquête avec des soldats d’un genre nouveau, sur l’eau mystérieuse, celle qui a provoqué la création de Dead Water. (Ce qui est vraiment dommage, c’est que toute cette histoire d’eau mystérieuse, de Dead Water et du Charognard, a été abordé dans les derniers épisodes d’Aquaman version New 52, qu’Urban ne nous a pas publié. A quand cette publication?)

 

Une seconde intrigue oppressante, digne des plus grands films de monstres marins. Malgré l’absence de ces fameux épisodes, on comprend assez facilement de quoi il en retourne, et on se retrouve avec des épisodes ou l’action prend un peu le dessus sur l’intrigue politique. Enfin… en surface…

 

Puisqu’au fond de l’eau, la colère gronde, la rébellion prend un visage concret, et Arthur est loin de se douter de ce qui va l’attendre une fois de retour à la maison ! La réaction de Mera sera surprenante et Aquaman va réaliser que ses alliés, dans cette crise, vont se compter sur les doigts d’une main ! Une situation, peut-être encore plus critique que les précédentes ! Un cliff final tendu !

Graphiquement, on retrouve le trio Brad Walker, Scot Eaton et Philippe Briones. Heureusement, il s’agit plus d’un duo Briones/Eaton qu’autre chose. Parce que Brad Walker, je ne peux vraiment pas.

Et cocorico, Philippe Briones dessine une grande partie de ses épisodes. J’adore son trait fin, son excellent travail sur les personnages, et principalement les personnages féminins. Sa Mera et Black Jack sont juste magnifiques ! Ses créatures sont terrifiantes, il n’y a qu’à voir ses Dead Water ! A glacer le sang ! Son travail sous l’eau est également bluffant. A titre purement personnel, je préfère largement le travail de Philippe Briones que celui d’Olivier Coipel qu’on encense, malheureusement, beaucoup plus.

Le travail de Scot Eaton est également très beau, dans un style un peu plus agressif, plus musclé.

 

Bref, je ne pensais pas que ce second tome d’Aquaman Rebirth pourrait être encore meilleur que le premier. Et pourtant ! La grande réussite de Dan Abnett, en plus de la qualité et l’intérêt de ses intrigues, c’est la richesse, et la profondeur de ces dernières. On n’a pas l’impression de lire plusieurs intrigues à la suite, mais bien une histoire d’une grande diversité sans le moindre temps mort. J’ai véritablement hâte de découvrir la suite de cette aventure passionnante et prenante.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article