Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Wonderland tome #1 "Retour aux Pays des Merveilles"

Après un voyage absolument fantastique, la charmante, et un rien crédule, Alice est parvenue a ressortir du terrier du Lapin Blanc. Alors qu’elle retrouve sa sœur, tout cela ne semble être qu’un étrange rêve et l’on se doute que la jeune Alice va retourner à sa vie, oubliant petit-à-petit ce rêve hors-norme et incroyable. Mais, si tout cela n’était pas un simple rêve ? Si toute cette aventure était bien réelle ? Et si Alice n’était pas revenue aussi simplement que la fin de l’histoire pouvait le laisser paraître ?

 

Adaptation en comics de l'univers de Lewis Caroll (Les Aventures d'Alice aux Pays des Merveilles), voici venue la suite des célèbres aventures immortalisées par Walt Dinsey qui ont bercé nos tendres année.

Alice Liddell n'est plus la petite fille que vous connaissiez autrefois. Des années se sont écoulées depuis qu'elle a fait le voyage au Pays des Merveilles. Aujourd'hui mariée et mère de deux enfants, Alice a tout pour être heureuse. Mais tout bascule le jour où sa fille, Carroll Ann, surnommée Calie, est à son tour attirée par le Pays des Merveilles. Ce pays, autrefois bucolique, a bien changé et c'est un monde plein d'horreurs et de folies qu'Alice va devoir redécouvrir en partant sauver sa fille.

(Contient les épisodes #1 à 6)

Commençons par les dessins. En jetant un œil sur la couverture, il est difficile de ne pas remarquer que l’on va se retrouver avec un titre assez aguicheur. Vous me direz, que la couverture n’est pas gage de certitude sur ce que nous allons trouver dedans, mais avec les titres Zenescope, on sait que l’univers graphique est sexy.

 

Les dessins de ce premier tome sont signés Al Rio, Rick Bonk et Daniel Leister. Des noms inconnus pour ma part, et l’absence de couvertures, ou d’indications au début de chaque chapitre m’empêche de savoir qui a dessiné quoi. Toujours est-il que les styles se ressemblent beaucoup. C’est n’est pas forcément des dessins absolument magnifiques, c’est même des fois assez brouillon, avec des visages pas toujours au niveau d’autres dessins. Cela se ressent surtout avec le personnage de Carroll Ann, le personnage principal. Elle est souvent magnifique, de temps en temps vulgaire et des fois hideuse. C’est troublant ce yoyo au niveau de son visage.

 

Toujours est-il que cela est très sexy, très aguicheur. Il serait mensongé de dire que cela n’est pas réussi. Carroll Ann, dans la tenue qu’elle trouve chez le Chapelier Fou est juste géniale ! Comment ne pas le trouver super sexy. Mais si le titre est très sexy, sans être vulgaire, ce qui rend le titre sympathique, c’est qu’il est aussi assez gore ! Il n’y a qu’à voir ce que le Charpentier a fait du Morse et des jumeaux Tweedle Dee et Tweedle Dum !

 

C’est dans l’ensemble, graphiquement, plutôt sympathique.

 

Au niveau de l’intrigue, de l’histoire, on découvre que le voyage d’Alice a laissé bien plus de séquelles qu’on aurait pu le penser. En effet, plusieurs décennies plus tard, alors qu’Alice est devenue adulte, une épouse et une mère, on découvre que son esprit ne semble pas être revenu du Pays des Merveilles. En effet, c’est avec horreur, que sa fille, Carroll Ann la découvre avec les poignets sectionnés et en sang !

Alice est sauvé, mais à partir de là elle ne sera plus jamais la même, elle ne sera plus là tout court ! Même ses enfants ne parviennent pas à la reconnecter à la réalité. La seule chose obtenant un peu de son attention, c’est un petit lapin blanc ! Un lapin qui finit par se sauver ! Carroll Ann tente de le retrouver à la cave et se retrouve emportée au Pays des Merveilles ! Un Pays des Merveilles qui a beaucoup changé depuis le départ d’Alice.

 

Bien entendu, ne connaissant pas le passé de sa maman, Carroll Ann ne sait absolument pas que le Pays des Merveilles a changé ! Mais pour le lecteurs, quel choc ! Une véritable boucherie faite par le Charpentier, un chat de Cheshire devenu un véritable monstre, le Chapelier Fou devenu une sorte de vieux pervers dégueulasse et violeur, une Reine de Cœur a double facette. Un véritable monde des horreurs, un air malsain y règne et heureusement que Carroll Ann est loin d’être la gentille fille qu’était sa mère, où sinon elle aurait été dévoré par le Chapelier Fou.

 

Cherchant à fuir, elle tombe sur un visage familier qui lui explique que le Pays des Merveilles n’est pas ce qu’il paraît, et surtout qu’il est bien réel ! Lié à la famille de Carroll Ann et sa mère, le Pays des Merveilles renferme un terrible secret !…

 

Je dois bien avouer que j’adore cette vision du Pays des Merveilles et de ses habitants ! Ça nous glace le sang ! Un monde terrifiant, sanglant, un peu sexy, avec des personnages horribles dans tous les sens du terme. Et que dire de Carroll Ann, le genre de personnage badass, sexy et un brin fragile, tout ce qu’il faut pour en faire une bonne héroïne. On a vraiment de quoi se retrouver avec un super film au cinéma, j’adorais cela.

Et puis l’idée de Joe Brusha, Ralph Tedesco et Raven Gregory sur le fond de ce qu’est le Pays des Merveilles est juste excellente et bien trouvée. Je suis complètement fan !

 

Bref, cette vision de la suite d’Alice aux Pays des Merveilles est juste excellente ! J’adore l’idée de ce qu’est le Pays des Merveilles, et j’adore ce qu’il est advenu de lui et de ses habitants ! Tout n’est pas parfait, mais l’idée est géniale et l’univers fantastique ! Vivement la suite !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article