Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Walking Dead Prestige tome #2

C’est avec un vrai plaisir que je me suis relancé dans la lecture de Walking Dead, maintenant que j’ai pris pas mal d’avance avec cette morne série télé. J’avais oublié à quel point c’est un plaisir de lire cette série. On aura beau dire, si certains personnages sont charismatiques dans la série d’ABC, comme Daryl ou Maggie, ce n’est rien à côté de Rick ou Tyreese ici. Et puis il se passe plus de chose en un volume, plus gros de par cette collection Prestige, que dans une ou deux saisons de la série télé. J’avais donc hâte de me jeter dans ce second tome, où notre petite troupe découvre un possible havre de paix et de repos avec une prison !

 

(Contient les épisodes #13 à 24 et The Walking Dead Free Comics Book Day Special)

Je crois que jamais un réveil n’aura été aussi catastrophique que celui de Rick se réveillant seul dans un hôpital où les zombies sont de sorties ! Quel choc ! Et Rick découvre bien vite qu’il n’est pas au bout de ses surprises ! En un tome seulement (deux techniquement avec cette édition Prestige), Rick va voir sa vie basculer, ses certitudes volées en éclats et le monde sombrer dans un chaos inimaginable !

 

En un tome, il se sera passé beaucoup de choses ! Découverte du nouveau statu quo, la chance de retrouver sa femme, Lori, dans cet apocalypse, ainsi que son fils, Carl, et son meilleur ami, Shane, Carl qui manque de mourir, Lori qui l’a trompé pendant son coma, Lori qui tombe enceinte, mort de Shane des mains de Carl ! Pas une seconde de répit !

 

Tout naturellement, sans que l’on s’en rendre vraiment compte, Rick est devenu assez rapidement, et surtout naturellement, leader du petit groupe de survivants où se trouvaient Lori, Carl et Shane. C’est quelque chose de naturel, chez Rick, de savoir diriger, prendre les décisions importantes. Mais à la longue, le leadership peut se transformer en dictature…

Avec ce deuxième tome, le groupe de Rick tombe sur une prison. Ils décident de « nettoyer » une partie de la prison et de s’y installer. Sûrs que le bâtiment doit avoir de la nourriture et les grillages sont l’assurance d’un peu de tranquillité. Se débarrasser de tous les zombies de la zone de la prison qu’ils convoitent n’est pas une mince affaire. Et il faut avoir la patience, le courage et l’énergie de vérifier tous les autres bâtiments.

 

Qui dit prison, dit forcément prisonniers. Rick, Tyreese et Andrea vont en rencontrer quatre ! Quatre nouveaux membres qui n’inspirent confiance à personne ! C’est un peu le lot de tous ceux qui sont en prison. Mais Rick voit surtout les paires de bras que cela apporte !

 

Le groupe de Rick retrouve un semblant de sécurité, j’ai presque envie de dire de normalité au vue de ce qu’ils viennent de vivre. Mais Rick et les autres vont vite comprendre qu’il ne faut pas, qu’il ne faut plus accorder sa confiance aussi facilement ! Les zombies ne sont pas les seuls bouchers à parcourir le monde ! Hershel va le découvrir de façon tragique !

Si les zombies ne sont plus une menace, immédiate, dans la prison, cette dernière va malgré tout devenir le théâtre d’une véritable hécatombe ! Robert Kirkman va mettre un grand coup de sabre dans son casting et les morts vont pleuvoir ! A ce demander si ce nouveau lieu censé les protéger n’est pas plutôt devenu un cimetière dont ils ne peuvent s’enfuir !…

 

Mais si les morts sont un problème récurrent et permanent dans ce nouveau monde, Rick et les autres vont également découvrir, après tout ce qu’ils ont vécu et vu ces derniers mois, que de se retrouver confiner va exacerber les divergences entre les différents membres du groupe. Et les attentions vont se porter sur Rick ! Le leader du groupe est au bord du burn out ! La pression, les événements poussent peu à peu l’ancien shérif dans des extrêmes qui commencent à faire peur à tout le monde !…

 

Graphiquement, c’est un sans faute, pour ne pas dire PARFAIT ! Charlie Adlard nous propose des planches absolument incroyables ! Que ce soit au niveau de l’horreur qui passe par les zombies, que par le côté oppressant de cet enfermement dans la prison. Sa palette d’émotions est juste bluffante, que ce soit la peur, la rage, la tristesse, voir la joie en de rares moments, on est toujours dans le juste, dans le vrai. C’est tout simplement un pur régal.

 

Bref, un deuxième tome sans temps mort, comme le premier. Une ambiance oppressante incroyable, Robert Kirkman ne nous laisse pas souffler, et ses personnages non plus d’ailleurs. On comprend avec ce tome que les zombies ne sont pas les seuls dangers pour le groupe de Rick, loin de là !…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article