Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Vampirella par Mark Millar

Ah, Vampirella ! Voilà un personnage qu’il est difficile de ne pas voir lorsqu’on parcourt les étalages d’une boutique de comics ! Il faut dire que se petite robe rouge (s’il l’on peut appeler cela une robe), ses formes, et sa longue chevelure noire ont de quoi capter le regard. Mais il ne faut pas s’arrêter à cela, elle reste un personnage charismatique, puissant et propice à d’excellentes histoires.

C’est chez Panini que j’ai lu mes premières aventures de Vampirella, et je suis ravi de retrouver la licence chez Graph Zepplin !

 

Dans ce recueil composé de deux épisodes magistralement dessinés par Mike Mayhew (Star Wars) et scénarisées par Mark Millar (Spider-Man, Wolverine), Vampirella, la célèbre et sexy femme vampire, amie des humains, suit la trace de plusieurs criminels vampires affiliés à un culte démoniaque local, une petit ville repliée du monde surnommée « Le Grand-nul-part », où ne vivent que des vampires. Elle décide de mettre un terme à cette menace pour l’humanité mais ce qu’elle va découvrir sur place va complètement changer la donne.

(Contient les épisodes # 1 à 6)

Commençons par les dessins. Mike Mayhew, je connais de nom, mais je n’ai pas souvent eu l’occasion de voir ses dessins. Il signe donc, ici les six épisodes de ce premier tome de Vampirella Masters Series. Et quelle claque ! Sa Vampirella est d’un sexy ! D’une sensualité ! Quel canon ! Comment le dire autrement ? Le talent de Mayhew est de faire cela sans jamais tomber dans le porno ou le vulgaire. Vampirella est belle, sexy, un véritable ambulant, elle le sait et vit très bien avec. Nous aussi au passage.

 

Par contre, le style de Mike Mayhew est photographique, on a l’impression de voir une photo. Du coup difficile de ne pas trouver tout cela hyper réaliste. Sans doute cela qui donne autant de sex-appeal à Vampirella ! On pourra très facilement croiser une personne comme elle dans la rue. Hormis la robe bien entendu.


Si on gagne en réalisme, en beauté, on perd, par contre en rythme. On a une sacré impression de statisme, comme si un objectif s’arrêtait sur chaque coup pendant les combats de notre héroïne. C’est assez déroutant. Très beau, mais déroutant. Un véritable plaisir graphique en somme.

 

Comme dit dans le résumé, ce premier tome est composé de deux intrigues différentes, toutes deux composées de trois épisodes.

Dans « Opération Grand-nul-part », Vampirella est interpellé par une vague de crimes vampiriques ! C’est ainsi que cette beauté fatale apprend l’existence de la ville Le Grand-nul-part ! Une ville qui lui réserve une sacré surprise ! Même pour un personnage comme elle qui en a vu d’autres. En effet, après quelques coups, pas mal de sang et un ou deux morts, Vampirella parvient à se rendre dans cette fameuse petite ville !

 

Une fois sur place, elle découvre une véritable ville de vampires ! Les habitants, les médecins, le boulanger, quasiment tous sont des vampires ! Et au milieu d’eux, quelques humains, vivant avec eux sans la moindre crainte, sans la moindre peur ! Incroyable !

 

Alors que Vampirella change d’opinion sur la ville et ses habitants, après une malheureuse maladresse, l’armée débarque, bien décidée a raser ces créatures impures, ne pouvant être l’œuvre de dieu, de la surface de la Terre !

 

Dans « le Miroir des Peurs », Vampirella, continue de combattre les vampires, comme certains œuvrant dans le milieu de la drogue. Et cela, toujours de façon aussi violente et sanglante qu’à son habitude ( pourquoi s’en plaindre?). Le pauvre dealer au bord de sa piscine, quelle violence ! Juste excellent.

Mais alors qu’elle poursuit son œuvre, son travail, elle reçoit soudain une sorte d’invitation, une invitation d’outre-tombe, l’invitant à se rendre à Coogan’s Bluff, encore une charmante petite ville au demeurant, pour y être punie. Toutes ces informations semblent faire corps dans l’esprit de Vampirella, et la replonger dans son passé !

 

C’est donc tout naturellement qu’elle se rend sur place, mais ce sont des créatures hideuses et démoniaques qui l’attendent ! Et les événements se déroulant à Coogan’s Bluff sont horribles ! Ce ne sont plus des simples vampires qui se dressent face à Vampirella, ce sont de véritables monstres démoniaques et terriblement puissants, qui vont bien mettre à mal notre héroïne ! Une menace que Vampirella va avoir bien du mal à se débarrasser cette fois-ci…

 

Bref, des épisodes plutôt sympathiques à lire, graphiquement magnifiques. C’est violent, c’est sans prise de tête (les dialogues étant même, par moment, un peu trop familiers, voir ridicules pour certains), c’est beau, c’est violent et sanglant. Du bon comics de vampire divertissant, avec un personnage principal vraiment très fort, aussi bien par les coups que narrativement.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article