Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Star Wars : Clone Wars tome #1 "La Défence de Kamino"

Depuis que Star Wars est revenu au premier plan au cinéma, et que Marvel a récupéré les droits des comics, j’ai un regain d’envie de Star Wars. Les films, c’est fait. Les comics made in Marvel, c’est fait. J’ai donc décidé de plonger un peu dans l’immense bibliothèque de Delcourt et je me suis lancé dans Clone Wars.

Commençant tout juste à suivre l’animé Rebels, on m’a conseillé de lire Clone Wars avant de m’y plonger complètement.

 

La guerre qui décidera du destin de la galaxie a éclaté ! Depuis la bataille de Géonosis qui concluait l’Episode II : l’Attaque des Clones, les forces séparatistes, dirigées par le Comte Dooku, tentent de faire sécession. Dans cet âge sombre qui commence, les Chevaliers Jedi doivent livrer leurs plus durs combats à la tête d’une armée de clones qui représente l’ultime espoir d’une république vacillante.

La Défense de Kamino

Pour empêcher les Séparatistes de détruire une fabrique de Clones, un commando de Jedi – parmi lesquels Obi-Wan Kenobi et Anakin Skywalker – est envoyé sur l planète aquatique Kamino. Ils découvriront que Jango Fett, bien que mort, joue encore un rôle important dans cette guerre…

(Contient les épisodes #49 à 52 de Star Wars Republic et Jedi : Mace Windu)

Les événements de ce premier tome se déroulent un à trois mois après la bataille de Géonosis.

 

Malgré la victoire des clones dans l’Épisode II, la guerre fait toujours rage et les Jedi, à la demande du Chancelier Palpatine sont priés de continuer à tenir leur rôle de commandant des armées de Clones. Mais les ennemis sont pires que des anguilles et les Maîtres Jedi ont bien du à savoir qui est un ennemi, qui ne l’est pas, qui fait semblant. Et puis mettre la main sur les Séparatistes et le Comte Dooku est extrêmement compliqué, la galaxie est tellement vaste.

 

Il faut donc passé par des réseaux, des informateurs, des Jedi infiltrés. C’est ainsi que Aayla Secura, ancienne padawan de Quinlan Vos, part à la recherche de ce dernier puisqu’il serait en position d’informations importantes ! Malheureusement, il ne donne plus signe de vie. Mais même au sein des « espions » il semble y avoir des traîtres…

 

Le souci pour les Jedi, c’est qu’ils doivent être sur tous les fronts en même temps. Découvrir les plans des Séparatistes, protéger Kamino d’une attaque dévastatrice, le nombre de Jedi n’est pas extensible à l’infini. D’autant qu’ils tombent assez facilement au combat, pour les Jedi plus anonymes. La « fabrique » de Clones de la République est au bord de l’explosion, les frappes des Séparatistes se faisant très violentes.

Comme si les Jedi n’avaient pas assez de problèmes, voilà qu’une dissension commence à gronder au sein de l’ordre des Jedi. Certains, en effet, commencent à se demander si d’être les pantins du Sénat, et du Chancelier Palpatine n’est pas contraire à tout ce qu’ils représentent. Comment représenter la paix en étant en première ligne pour la guerre ? Les Jedi sont-ils toujours eux-mêmes ? Ce sont des questions qui commencent à se faire entendre. Le conseil des Maîtres Jedi sait à quel point il peut être dangereux que de telles murmures se répandent et deviennent plus que cela.

 

C’est ainsi, que Mace Windu est envoyé pour parlementer avec les Jedi, en passe de devenir, renégats. Mais cette rencontre ne va pas forcément se dérouler comme convenu. Comme avec tout ce qu’entreprend les Jedi, le Comte Dooku parvient systématiquement à jouer leur jeu avec un coup d’avance. Une nouvelle fois, des traîtres au sein des B vont se révéler…

Graphiquement, l’ensemble graphique n’est pas complètement mauvais. Mais il n’y a pas un seul artiste qui pose sa pâte et nous mette plein la vue. Il y a bien Jan Duursema, mais si son talent est plutôt sympathique, notamment au niveau des extraterrestres, cela reste moyen. Et le reste de l’équipe graphique n’est vraiment pas folichon. Trop de différence de style.

 

Bref, une entrée en piste un peu décousue. C’est sympathique à lire, mais c’est un peu confus. Il manque une petite trame de fond pour nous captiver totalement. Cependant, il est plaisant de nous intéresser sur des événements que nous n’avions pas l’occasion de découvrir dans le film et de faire la connaissance avec de nouveaux personnages.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article