Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Green Arrow tome #2 "La Guerre des Outsiders"

Quel choc pour Oliver en découvrant le monde secret de son père ! Le pauvre n’a pas le temps de reprendre ses esprits, tant les révélations se succèdent. Non seulement son séjour de trois ans sur cette île perdue ne doit rien au hasard, mais voilà que ses proches n’y sont pas inconnu.

Mais ce n’est pas tout, en rencontrant Magus, Oliver découvre un monde dont il ne soupçonnait pas l’existence ! Les Outsiders ! Sept clans, représentés par sept armes, ayant pour mission de veiller à l’équilibre politique et économique du monde. Le père d’Oliver, Emerson et Lacroix (Komodo) ont tout fait pour mettre la main sur la Flèche Verte, l’arme totem du clan de la Flèche !

Et n’oublions pas Emiko, la demi-sœur d’Oliver, que Komodo élève comme sa propre fille dans la haine de la famille Queen !

 

Oliver Queen sait tout désormais du passé de son père et de la destinée qui lui incombe. Pris dans une guerre entre les différents clans d’Outsiders, il va devoir surmonter sa plus grande crainte : retourner sur l’île qui a bouleversé son existence.

(Contient les épisodes #25 à 31)

Comme toutes les séries de DC, Green Arrow a du faire une petite pause dans son intrigue principale pour nous proposer un épisode faisant écho au Year Zero de Scott Snyder sur Batman.

 

Jeff Lemire profite de l’occasion pour nous montrer le retour d’Oliver dans le vrai monde et son départ immédiat pour Gotham en apprenant que sa mère n’y est pas en sécurité au vue des récents événements s’y déroulant. L’occasion d’assister à de jolies retrouvailles et à la première rencontre d’Oliver et Diggle.

 

Cette petite plongée dans le passé va être le point de départ de nombreux souvenirs, sous forme de flashback pour Oliver. On se retrouve, dès lors, avec une narration qui fait toujours un peu plus penser à la série télé Arrow. Ce qui est plutôt sympa. D’autant que les souvenirs que nous raconte Jeff Lemire sont assez violents et nous montrent clairement par quoi Oliver est passé pendant trois ans. La faim, la peur, la torture ! Tout cela ne donnera que plus de poids au twist en milieu de tome.

 

Mais revenons à l’intrigue, Oliver ne s’attendait sans doute pas à se retrouvé avec un tel poids sur les épaules. Une grande partie des Outsiders ont décidé de suivre Golgotha , chef du clan de la Lance, et ont quitté leur rôle d’observateurs, pour devenir des acteurs, néfastes, du monde.

 

Pour se faire, il doit retrouver la Flèche Verte, le totem du clan de la Flèche, afin qu’il puisse en prendre le contrôle et ainsi se dresser aux Outsiders, avec les Outsiders renégats à ses côtés ! Pour se faire, il doit retourner sur l’île maudite où il a vécu l’enfer pendant trois ans !

Une fois sur place, il va comprendre que cette île peut encore le surprendre ! Encore lui révéler des surprises ! Et lorsque son passé lui revient en plein visage, faisant écho, immédiatement, à toutes les horreurs qu’il a vécu sur place, Oliver part en vrille, part dans une rage folle ! Il n’en faut pas plus pour que Green Arrow décide à agir seul, face aux Outsiders !

 

Mais le fougueux justicier ne présume-t-il pas de sa forces et de ses talents ? Les Outsiders ne sont pas des ennemis à prendre à la légère, bien au contraire. Cependant, en son sein, la cohésion ne semble pas aussi sûre et certaine qu’il n’y paraît… Un certain Komodo pourrait venir mettre un grain de sable qui enraye toute la machine… Un duel terrible se prépare entre les deux archers !…

 

Graphiquement, la claque visuelle est toujours aussi énorme et incroyable. Il n’y a rien d’autre à dire. Andrea Sorrentino propose un travail sans faute, parfait, original, artistique et tellement bien foutu. L’histoire est incroyable, mais je pense que rien la partie graphique pourrait justifier l’achat de cette série.

Bref, une intrigue de dingue ! Une tension insoutenable ! Et tout cela s’emballe et nous oppresse encore davantage avec le twist incroyable, impensable, inimaginable que nous propose Jeff Lemire ! L’idée des Outsiders est du pur génie, n’ayant pas peur des mots, cette histoire de clan c’est une brillante idée qui fait totalement mouche chez moi. Deux tomes et une intrigue auront suffit à me faire totalement adhérer à ce titre et ce personnage.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article