Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Amazing Spider-Man tome #4 "Ballade au cimetière"

Peter est de retour sur notre Terre après avoir sauvé les Spider-Men du Multivers. Si la saga est plaisante et sympathique, sa publication en reliée fut laborieuse. Me laissant sur une petite déception avec ce troisième tome. Aussi, j’attendais un regain avec ce nouveau tome. Non pas que Spider-Verse est mauvais, bien au contraire, mais cette publication à trous à complètement cassé le rythme du titre. J’espère, qu’avec sa nouvelle intrigue de Dan Slott va faire repartir le titre sur de bonnes rails.

 

La saga Spider-Verse s’est achevée sur la victoire de Spider-Man contre les Héritiers, mais Peter Parker n’est pas en sécurité pour autant. Un terrible adversaire menace en effet les Industries Parker et ses employés : le Tisseur doit agir au plus vite avant qu’il ne fasse des victimes.

Ce volume vous présente deux récits complets réalisés par Dan Slott (Silver Surfer), Humberto Ramos (Superior Spider-Man), Sean Ryan (Nova) et Brandon Peterson (Age of Ultron).

(Contient les épisodes #16 à 18 et Annual #1)

Ce quatrième tome s’ouvre avec le premier annual du titre. Un épisode surprenant ! Spider-Man tombe sur un téléphone perdu, et ce met en tête de retrouver son propriétaire, alors qu’il rentrait chez lui. Et puis ce n’est pas comme si Sajani lui avait donner des « devoirs » à la maison.

 

Malheureusement, l’affaire va s’avérer bien plus compliquée. Un incendie à maîtriser avec Hawkeye, un cambriolage par le Lapin Blanc et ses copines, une demande de photo par des touristes… Cette surprenante mission va prendre toute la nuit, et c’est ainsi qu’il oublie ce que lui avait demandé Sajani

 

On se retrouve avec un épisode, si l’histoire est assez bidon, qui rappelle les vieux épisodes où notre pauvre Peter est toujours victime des situations plutôt qu’acteur.

 

Graphiquement, Brandon Peterson c’est joli par moment, comme avec le Lapin Blanc et ses copines, mais cela reste lisse, sans mouvance et l’aspect informatique c’est vraiment pas beau de manière générale.

Le gros du tome, enfin le gros de ce petit tome, se concentre sur la lutte que se livrent les Industries Parker et Alchemax pour la construction de la nouvelle prison pour super-vilains. Si Alchemax est d’abord très confiant, le vent tourne vite. C’est ainsi que Tiberius Stone, décide de passer un contrat avec le Fantôme, non pas pour saboter la nouvelle prison de Peter, mais la destruction complète des Industries Parker !

 

Le Fantôme va prendre un très grand plaisir à détruire cette entreprise ! Peter va devoir faire très attention pour parvenir à sauver tous ses employés sans devoir éventer sa double identité de Spider-Man ! Heureusement, il peut compter sur Ana-Maria pour l’aider.

 

Pendant ce temps, la Chatte Noire, qui a complètement basculé du côté obscur pour embrasser une carrière de criminelle de haute volée, est bien décidée à faire table rase de son passé et de récupérer tout ce qui lui a été volé. Un bon moyen de définitivement tourner la page. Malheureusement pour Peter, un des objets que Felicia tient à récupérer se trouve chez May !…

 

Personnellement, je suis fan de cette Chatte Noire ! Elle est tellement plus intéressante depuis qu’elle a complètement basculé d’un côté ! Elle s’éloigne un peu de Catwoman pour devenir un véritable méchant. Et quelle méchante ! Il ne lui faut pas longtemps pour gravir les échelons et se faire une place de choix. Je crois même qu’elle gagne en sex-appeal en passant du mauvais côté de la barrière.

Graphiquement, Humberto Ramos a fait d’incroyables progrès. Si ce n’est toujours pas ma tasse de thé, un côté manga encore un peu trop présent, des personnages par moment encore trop carrés et anatomiquement pas géniaux. Néanmoins, il donne du rythme à l’intrigue, à l’histoire. C’est vivant, riche en action et en détail, c’est vraiment plaisant à suivre.

 

Bref, un petit tome, quatre épisodes c’est vraiment peu et une intrigue sympathique, sans être géniale. On constate juste que le côté poissard de Peter semble le rattraper, alors que c’est tout l’inverse pour la Chatte Noire.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article