Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : All-New X-Men tome 8 "Utopistes"

Que j’attendais ce huitième tome d’All-New X-Men ! Je n’en pouvais plus d’attendre !

Je sais ce que vous vous dites, je dis le plus grand mal de cette série, de cette idée et de ce scénariste depuis le premier volume, alors pourquoi cet enthousiasme ? Parce que c’est le dernier tome !

Oui c’est facile. Oui c’est méchant. Et oui c’est assumé. Rendez-vous compte, huitième tome (quatorzième en comptant ceux de la série Uncanny X-Men), et jusqu’à maintenant on peut compter une intrigue ou deux d’intéressantes (chez Uncanny X-Men), un personnage au top (Eva Bell, toujours chez les Uncanny X-Men) et rien de marquant pour la licence, rien qui restera à posteriori ! Quel joli constat…

 

Après les événements du Vortex Noir, les jeunes X-Men sont de retour sur Terre au grand complet. Mais les héros ont à peine le temps de se remettre de leurs émotions que, déjà, ils doivent repartir en mission sur Utopia pour affronter des mutants rebelles.

Brian M. Bendis (Uncanny X-Men), Mahmud A. Asrar (All-New All-Different Avengers) et Andrea Sorrentino (Old Man Logan) signent ces derniers épisodes d’All-New X-Men avant Secret Wars.

(Contient les épisodes #37, 40, 41 et annual #1 d’All-New X-Men et annual #1 d’Uncanny X-Men)

Les All-New X-Men sont de retour sur Terre. Au complet puisque Cyclope est rentré dans les rangs, mais avec quelques changements puisque Angel a décidé de garder ses ailes de feu et les pouvoirs gagnés avec le Black Vortex.

 

Et l’on retombe avec des inquiétudes, des situations, des dialogues ras les pâquerettes. Une envie d’hamburger, un coming-out, une dispute de couple adolescent… Des trucs bien niais et mielleux auxquels nous a habitué Brian M. Bendis depuis sa prise en main du titre…

 

Heureusement, dans ce marasme affligeant ambiant, débarque Maria Hill ! La directrice du S.H.I.E.L.D. a un problème mutant sur les bras (encore) et décide de transmettre la patate chaude aux principaux concernés.

 

Des agents du S.H.I.E.L.D. ont disparu sur Utopia ! Il semblerait que l’ancienne « colonie » mutante soit devenue un nouveau repaire pour des mutants. Accompagnés de Magik, les jeunes mutants vont découvrir que d’anciens Nouveaux Mutants ont décidé de se cacher sur l’île et accueillent assez froidement les visiteurs non désirés…

 

Bendis termine son run, termine sa série comme il l’a travaillé, par une intrigue qui n’apporte rien. A la limite, on a le plaisir de revoir des personnages que l’on avait perdu de vue. C’est toujours cela de pris. J’espérais tellement qu’il nous surprenne avec une grosse révélation, un destin différent pour ces personnages ridicules, quelque chose de concret, mais non, rien, rien du tout, on termine sur un truc tout plat, tout insignifiant.

Heureusement, heureusement, ce huitième et dernier tome ne se résume pas à ça ! Ce tome s’ouvre avec une intrigue en deux épisodes, les deux annual du tome.

 

Vous vous souvenez, sans doute, il y a quelques temps de cela, lors d’un entraînement, dans le titre Uncanny X-Men, Eva Bell a disparu quelques instants avant de réapparaître quelques minutes plus tard avec une nouvelle coupe de cheveux, des vêtements déchirés et trop petits, et surtout avec la ferme intention de ne pas parler de ce qu’il s’est passé.

 

Avec cette intrigue, nous allons justement le découvrir ! Eva a beaucoup de mal, et pendant cet entraînement, sous le coup du stress, elle a été littéralement baladé dans le temps, dans le futur très loin, dans le passé, jusqu’à se retrouver en 2099. Et la voilà bloqué ! Dans l’incapacité de rentrer chez elle. Elle court demander de l’aide au Docteur Strange. Elle ne tombe alors pas sur Stephen Strange mais sur Illyana Raspoutine !

 

Le temps passe ! Les jours, les semaines, les mois et même les années ! Eva Bell devient une femme, une épouse et une mère ! Finalement, à force de s’entraîner pour maîtriser ses pouvoirs afin de pouvoir rentrer, elle a fini par se construire une nouvelle vie. Mais une attaque démoniaque divine plus tard est toutes les cartes sont rebattues !

 

La pauvre Eva Bell se retrouve de nouveau projetée dans le temps ! Elle a beau tout faire pour retourner en 2099, y parvenir, « son » 2099 n’existe plus ! Le temps est adversaire redoutable, contre lequel on ne peut rien ! Les lois temporelles sont cruelles et implacables !

Une histoire incroyable, prenante et palpitante ! Le personnage d’Eva Bell est le seul, créé par Bendis sur son run chez les mutants à m’avoir tapé dans l’œil, et avec une telle aventure on comprend facilement pourquoi ! Quel drame pour la pauvre Eva, comment se reconstruire après cela ? Comment réussir à repartir ? A simplement avancer ?

 

J’espérais vraiment que le personnage soit conservé après le départ de Bendis, qu’on l’approfondisse, qu’on lui donne plus d’importance. Malheureusement il n’en a rien été. Quel dommage. Croisons les doigts, pour qu’un scénariste finisse par la sortir de sous la poussière.

 

Graphiquement, on ne retient, je ne retiens que deux épisodes, encore une fois ceux sur Eva Bell. Signés par Andrea Sorrentino, c’est une véritable claque visuelle comme à chaque fois avec cet artiste tellement talentueux ! Ses dessins sont tellement artistiques, tellement impressionnants, tellement beaux tout simplement.

 

Bref, heureusement qu’il y a cette fantastique aventure centrée sur Eva Bell ! Quelle claque visuelle et qu’elle histoire incroyable ! Sinon, pour le reste, les derniers épisodes d’All-New X-Men, c’est aussi navrant et creux que le reste de la série depuis ses débuts.

A titre personnel, cette série aura été une déception du début à la fin ! Une idée débile au départ, et plus de quarante épisodes où l’on ne retient absolument rien. Quel dommage, quel gâchis de se retrouver avec ça alors que la promesse était si belle.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article