Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

J'ai vu ! #324 : Lion

Je dois bien avouer, lorsque ma femme m’a proposer de visionner le film Lion, l’emballement n’a pas été mon premier ressenti. Bien au contraire… Ce film de 2016, est une adaptation du roman Je voulais retrouver ma mère de Saroo Brierley, un film basé sur une histoire vraie et bouleversante. Bien que l’histoire m’inspirait beaucoup, je ne suis pas fan de tout ce qui a trait à l’Inde, sans me l’expliquer, et puis Nicole Kidman, généralement, chez moi, c’est éliminatoire.

 

Saroo (Sunny Pawar) est un jeune indien de cinq ans. Très, très pauvre, il vit dans un semblant de maison, à Ganesh Talai dans l’état de Madhya Pradesh avec sa maman, sa petite sœur et son frère Guddu (Abhishek Bharate). Il voue à ce dernier une vénération sans borne. Il veut tout faire avec lui, même aller au travail ! Ils s’aiment et cela se voit, se ressent à l’écran, ils sont tout l’un pour l’autre.

 

C’est ainsi, alors qu’il part travailler, que Guddu se retrouve avec son petit frère dans le train au départ de Khandwa. En chemin, Saroo s’endort, et une fois arrivée sur place Guddu ne parvient pas à réveiller Saroo. Hésitant, il finit par le déposer sur un banc de la gare, lui expliquant de rester dormir, il reviendra le chercher après le travail, pour rentrer ! (Mais quel crétin ce Guddu !!!!)

Mais Saroo finit par se réveiller ! En pleine nuit, dans un lieu, désert, qu’il ne connaît pas il panique rapidement et tente, tant bien que mal de retrouver Guddu. Il finit par se réfugier dans un train à quai, et se rendort. A son réveil, au levé du jour, le train roule ! Les voitures sont vides et les portes bloquées ! Après deux jours non-stop, le train s’arrête, sans qu’il ne le conçoive ou le comprenne, à Calcutta ! A des milliers de kilomètres de chez lui !

 

Ne parlant pas le bengali (mais l’hindi) Saroo erre dans les rue de Calcutta, apeuré, affamé, perdu et triste. Pour une enfant seul, Calcutta est un véritable calvaire ! Personne ne le voit, et entre les kidnappings sauvages d’enfants perdus la nuit, et les tentative de le faire rentrer dans des réseaux pédophiles, Saroo ne sait plus à qui faire confiance ! Les adultes semblent tous être des menteurs ! Pourtant cela ne l’empêche pas de sourire et de s’amuser pour un rien, comme n’importe quel enfant de son âge.

 

Alors qu’un homme semble, enfin, vraiment vouloir l’aider, Saroo est envoyé dans un orphelinat, ressemblant plus à une usine d’élevage en batterie de volailles qu’autre chose. Les orphelins étant plus qu’innombrables, les parents si pauvres pour pouvoir les retrouver, que ces orphelinats finissent par proposer ces enfants à l’adoption pour de riches familles étrangères !

 

C’est ainsi que Saroo est envoyé en Australie, à Hobart en Tasmanie. John Brierley (David Wenham) et sa femme Sue (Nicole Kidman) sont des parents adoptifs aux anges, prêt à tout pour offrir la meilleure des vies à Saroo ! Petit-à-petit les souvenirs de sa vie d’avant s’effacent peu à peu afin de permettre au petit garçon de grandir et de s’épanouir !

 

Le temps passe, et devenu adulte, Saroo (Dev Patel) ne garde rien de sa vie d’avant. Sa famille ce sont John et Sue, ses souvenirs sont en Australie. Cependant, alors qu’il rentre dans une bonne école d’hôtellerie, en discutant avec ces nouveaux amis, il devient tourmenté, suite à une questions sur ses origines, par le lointain souvenir de son autre famille !

 

Cela vire, peu à peu en obsession, en drame personnel et dévorant. Saroo réalise petit-à-petit, que quelque part en Inde, sa maman le cherche peut-être encore, espère peut-être encore secrètement retrouver son fils un jour ! Et puis, il y a Guddu, ce frère qu’il a tant aimé ! Les souvenirs reviennent au compte-goutte et ce mal-être le dévore de plus en plus, l’isole, le rend fou ! Il doit retrouver sa famille ! Google Earth devient son nouveau meilleur ami, cherchant désespérément à retrouver son village natal à partir de ses bribes de souvenirs ! Mais après tout ce temps, a-t-il les bons souvenirs ? Vingt-cinq ans ce sont écoulés, sa mère, son frère et sa sœur seront-ils toujours au même endroit ? N’est-ce pas perdu d’avance ?

J'ai vu ! #324 : Lion

Je dois bien reconnaître, que dès les premières minutes j’ai été complètement happé par ce film. Tout d’abord par le regard, la bouille de ce petit Sunny Pawar ! Comment ne pas craquer, ne pas fondre devant un gamin aussi mignon et expressif que lui. C’est impossible de rester de marbre face à lui. On sourit quand elle sourit, on a le cœur qui se serre lorsqu’il est triste. Et plus le temps passe, plus on l’éloigne de sa famille et plus on a le cœur qui se déchire ! Le sort s’acharne sur ce petit garçon et il n’y a aucun temps mort !

 

Le rythme et l’intensité émotionnelle, et dramatique, ne ralentissent absolument pas une fois Saroo adulte. Il est tellement intense et prenant de voir Saroo sombrer dans le chaos émotionnel, dans le décrochage social à cause de souvenirs qui lui reviennent ! A cause d’une réalité enfouie qui reprend le dessus. A cause de cette famille qui l’attend peut-être !

 

Garth Davis nous propose un voyage au bout du monde absolument déchirant ! On est happé du début à la fin et nous sommes pris à la gorge par cette histoire incroyable et tragique, pars ces personnages absolument poignants et émouvants. Du début à la fin, nos émotions font le yoyo et l’on tremble au moment du grand final, jusqu’à nous retrouver avec une scène qui fait s’ouvrir les vannes pour une explosion émotionnelle et empathique d’une rare intensité !


Casting incroyable, les deux acteurs qui jouent Saroo, enfant et adulte, à savoir Sunny Pawar et Dev Patel, sont juste incroyables ! Cela n’enlève rien à la justesse des autres acteurs, mais ces deux là nous offrent des prestations justes parfaites !

 

Bref, Lion est film magnifique, superbe, plein d’espoir. Une puissance émotionnelle incroyable, des acteurs sensationnels, pour un film absolument génial. Qu’il est bon, de temps à autre de tomber de tels petits bijoux.

J'ai vu ! #324 : Lion
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article