Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : La Petite Sirène

Ah ! Depuis le temps que j’avais envie de découvrir les Grimm Fairy Tales de Zenescope ! Le nombre de fois que Thomas de Comics Place m’a fait baver avec ses J’irais lire des Comics chez vous, où il nous présentait ces ouvrages. Des réécritures des contes de notre enfance, servies par des dessins de toute beauté ! Quelle ne fut pas ma joie en découvrant une version française, éditée par un petit nouveau dans le comics en France, Graph Zeppelin !

 

Libérée des tentacules de la malfaisante Sorcière des Mers, la jeune sirène sombre dans un piège bien plus maléfique encore en devenant le sujet d’expérimentations dont le seul but est la conquête des océans.

(Contient les épisodes #1 à 5)

 

Le premier récit proposé est centré sur La Petite Sirène !

Commençons, naturellement, par les dessins signés Miguel Mendonca. Que dire ? Pour faire simple, c’est esthétiquement très, très beau. Le rendu sous-marin, qu’il n’y a pas assez selon moi (surtout pour un titre sur la Petite Sirène) est assez bien réalisé. L’action est fluide, les expressions sont, la plupart du temps (pas toujours, toujours sans défauts), bien rendues et justes. Quant aux personnages, compliqué de faire le difficile. C’est juste super beau. La palme allant sans nul doute à la Sorcière des Mers ! Savoureux mélange de sombre sensualité, de ténébreuse beauté ! Je suis resté sans voix sur sa pleine page lorsqu’elle débarque sur la plage, revenant même plusieurs fois en arrière par la suite pour admirer le travail !

De ce côté-là, je ne suis absolument pas déçu !

 

La Petite Sirène, Erica, puisque c’est ainsi qu’elle se nomme dans la série, est prisonnière dans une sorte de laboratoire sur la terre ferme. De terribles expériences sont pratiquées sur elle, qu’elle soit sous sa forme humaine, de sirène ou monstrueuse. La pauvre souffre le martyr et ne semble avoir aucun moyen de s’échapper ! Un savant fou et sadique, pour ne pas dire malsain, travaille à bâtir une terrible armée d’une nouvelle génération. Mais attention, à ne pas sous-estimer la jeune princesse.

 

Pendant ce temps, la mère d’Erica, une humaine, se retrouve face à la Sorcière des Mers ! Cette dernière lui dit qu’elle peut, malgré leurs différents, l’aider à retrouver Erica ! Elle doit pour cela l’accompagner auprès du père de la Petite Sirène, le roi Issoro, seigneur de l’Atlantide !

Cette dernière, en échange de sa bénédiction, accepte d’aider le roi dans sa quête pour retrouver sa fille ! S’il ne sait pas ce que signifie le fait de donner sa bénédiction, il sait encore moins vers quelle tragédie il se dirige en prenant les armes et levant son armée !…

 

Je dois bien reconnaître que si l’histoire est agréable à suivre, elle est surtout très, très classique et absolument sans surprise. Le scénario reste très léger, après cela reste une adaptation libre d’un conte de fée, mais il y a des éléments pour proposer quelque chose d’un peu moins classique et convenu. Après, je n’ai que La Petite Sirène pour le moment, mais peut-être que c’est la parti pris, des histoires classiques, sympathiques et très jolies. A voir par la suite. Cela dit, j’ai passé un bon moment.

 

Là où j’ai où un peu plus de mal, c’est au niveau de l’impression (la vilaine et désagréable impression) de tomber en plein milieu de quelque chose ! Il semblerait bien, au vue des interviews en fin de tome, que ce n’est pas la première minisérie sur La Petite Sirène chez Zenescope, il est dommage de démarrer, en VF, avec la seconde. On a l’impression de ne pas avoir tous les éléments, comme avec le ressentiment des parents d’Erica et la Sorcière des Mers, ou encore l’absence d’explication sur les transformations d’Erica. Enfin bref, j’espère que Graph Zeppelin nous proposera cette première série.

Petit mot sur le travail d’édition, comme c’est mon premier volume. C’est un beau travail, un très beau format avec de nombreux bonus. Il manque peut-être une petite introduction, mais c’est vraiment pour chipoter. La reliure craque un peu, mais l’ensemble semble très solide. Une très belle première expérience. Deux autres m’attendent déjà avec Legendarry et Red Sonja.

 

Bref, un nouvel acteur sur la scène comics c’est toujours bon à prendre, surtout avec la promesse de si bons titres d’entrée, et quand la qualité est au rendez-vous, c’est encore mieux. Pour ce qui est du titre en lui même, c’est une bonne histoire, divertissante. J’attendais un peu plus au niveau de l’intérêt. Graphiquement, une très belle réussite. J’espère avoir la chance de découvrir d’autres titres Zenescope, et j’ai hâte de lire d’autres bouquins de chez Graph Zeppelin.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article