Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Bloodshot U.S.A.

Sans hésitation, la nouvelle série sur Bloodshot est mon titre préféré parmi ceux proposés par Bliss Comics ! Jeff Lemire nous propose un titre d’une très grande qualité, avec sa dose d’action et de rebondissements tout le long d’une intrigue de conspiration, de manipulation durant tous les tomes de la série. Bloodshot est un personnage fascinant, un homme blessé et perdu qui malgré les épreuves, terribles, qu’il a traversé, il continu de se battre pour les autres. Ce n’est pas toujours fait de bon cœur, mais c’est un fait. Et avec Bloodshot USA, un peu le cinquième tome de la série, Jeff Lemire monte encore d’un cran dans la surenchère, dans le chaos et Bloodshot va devoir se dépasser !

 

Le Projet Rising Spirit, l’organisation paramilitaire qui fait la fierté du complexe militaro-industriel américain, a réussi une prouesse scientifique. Ils ont développé une nanite contagieuse, se répandant par voie aérienne, et pouvant transformer la population en une armée de soldats indestructibles. Un virus apocalyptique capable de détruire un pays entier de l’intérieur. Il remodèle chaque homme, femme et enfant grâce à la même technologie qui a créé leur arme la plus efficace : Bloodshot.

Mais Rising Spirit a choisi un terrain très particulier pour tester sa nouvelle trouvaille : New York. Alors que le chaos envahit Manhattan, Bloodshot doit contrer la plus grande invasion que le sol américain ait jamais connu et empêcher une pandémie de ravager le continent.

(Contient les épisodes #1 et 4 et #0)

Alors qu’il pensait avoir, enfin, trouvé le bonheur avec la jolie Magic. Malheureusement, cela est de courte durée, puisque le Projet Rising Spirit parvient à lui mettre la main dessus et l’envoie en plein cœur d’une île perdue ! Il retrouve sur place d’anciens Bloodshot ayant servi lors de précédentes guerres ! Accompagné de Tank Man, Quiet Man, Cold Man Viet Man et Bloodhound, Bloodshot passe ses journées, encore et encore, de façon inlassable, à tenter d’échapper, de façon peine perdue, à une créature destructrice, Deathmate !

 

Or Deathmate n’est autre Kay McHenry, la Géomancienne qui avait purgé Bloodshot de ses nanites. Contre toute attente, Bloodshot et les autres parviennent à s’enfuir de l’île. Mais ce qu’ils vont découvrir sur le continent est peut-être bien plus inquiétant et dangereux que ce qu’ils viennent de vivre !

 

En effet, le Projet Rising Spirit en découvrant comment Bloodshot a réussi à ré-assimiler les nanites qu’il avait perdu, ont eu l’idée de créer un virus capable de transformer n’importe qui en arme vivante enragée. Mais le pire c’est sans doute le fait qu’ils veulent libérer intentionnellement le virus sur la population afin de pouvoir intervenir eux-mêmes pour réparer ce désastre et ainsi devenir une organisation imparable de premier plan. Oui, c’est un plan complètement impensable, et pourtant… Une sorte de syndrôme de Munchausen par procuration complètement tordu.

Quelle horreur en découvrant que le virus est lâché sur New York ! Des millions d’habitants transformés en armes vivantes ! Un chaos incroyable et incontrôlable contre lequel l’armée ne peut rien ! L’armée envoie alors Unity et d’autres héros pour tenter de stopper cette vague de chaos. Mais tout cela semble peine perdue ! Difficile d’en dire beaucoup plus sur ce récit, tellement il est court, seulement quatre épisodes, d’une grande intensité et d’une rythme élevé. Tout se déroule super vite, C’est à découvrir par soi-même, on rentre dans l’histoire et elle défile à une telle vitesse qu’on ne l’a voit pas passer.

 

Une excellente histoire, une bonne fin d’intrigue, on ne pouvait pas espérer mieux. Bon il est vrai qu’il y a énormément d’action, mais bon dans une telle situation il aurait été bizarre de se retrouver avec autre chose. J’apprécie énormément ce que Jeff Lemire, que ce soit sur un plan général au niveau des intrigues, ou de façon plus précise comme le développement sur le plan personnel de Bloodshot. Plus les tomes passent et plus de l’empathie se dégage pour le personnage. On est loin de la machine à tuer ne dégageant rien du temps de Panini. Là le personnage gagne en profondeur, en intérêt. C’est un vrai plaisir.

Graphiquement, Doug Braithwaite c’est clairement l’artiste qu’il fallait sur une telle histoire. C’est violent, c’est furieux, c’en enragé, c’est vivant tout simplement ! L’artiste va à l’essentiel et cela permet une immersion totale dans l’histoire et dans l’action. Une mise en page dynamique et incisive.

 

Bref, c’est dans un chaos le plus total que Jeff Lemire termine son premier gros arc sur Bloodshot. On sera passé par toutes les émotions, par tous les sentiments. Et Bloodshot se retrouve face à une situation inédite et incroyable ! On découvre, s’il était encore besoin, à quel point les dirigeants du Projet Rising Spirit sont déments. Mais tous les sacrifices vont lui paraître plus que dérisoire avec ce qui l’attends après…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article