Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Gotham Academy tome #3 "Year Book"

Gotham Academy c’est tout simplement une agréable bouffée d’air pour le lecteur et pour Gotham. On est loin de l’ambiance pesante et oppressante que l’on peut ressentir dans les autres titres de l’univers de Batman. Des personnages inédits, d’une grande fraîcheur, amusant et qui proposent autre chose dans la faune et flore de Gotham. Avec ce troisième et ultime tome, Olive, Maps, Pomeline, Kyle et Colton nous proposent leur Yearbook !

 

L’année touche à sa fin, et Maps a pour mission de réaliser le yearbook de la prestigieuse Gotham Academy. Pour compiler tous les grands événements de l’année, la jeune fille fait appel aux souvenirs de tous ses amis, l’occasion de revivre de folles aventures et de révéler les secrets encore enfouis de Gotham City.

(Contient les épisodes #13 à 18 et annual #1)

 

 

J’étais sceptique lorsque Gotham Academy a démarré. Je n’étais pas sûr de l’intérêt d’un tel titre. Pourtant je me suis laissé prendre au jeu. Des intrigues passionnantes et simples, des dessins magnifiques. J’étais donc très impatient de découvrir ce troisième tome. Mais dès la page des crédits, je me suis dit que cela n’allait pas être la même chose avec ce troisième tome !

 

Yearbook ! Avec un tel titre, je devais m’attendre à un melting pot de petites histoires. Mais là ! Seize scénaristes ! Et dix-neuf dessinateurs ! (Sans Karl Kerschl en plus !!!) Pour moins de cent-quatre-vingt pages de bédé ! J’ai horreur de ce genre de fourre-tout !

 

Et franchement, même si j’espérais un minimum, le côté graphisme est une catastrophe totale ! A quelques rares exceptions (Mingjue Helen Chen ou Dustin Nguyen notamment) c’est la plupart du temps à vomir. Katie Cook, Kris Mukai, Eduardo Medeiros… j’en passe, et il y en a tellement d’autres, sont des artistes qui, au mieux, pourraient être justifiés sur des affreux dessins-animés pour gosse comme les Super-Nanas, Jumanji ou encore les Razmockets, au pire, on aimerait ne pas à voir leurs affreuses planches.

 

Oui c’est dur, c’est méchant, c’est facile, et je ne suis pas fan de « cassage » en règle, mais je suis tellement déçu de payer un bouquin et me retrouver avec des tels dessins, qu’il y a de quoi être déçu et en colère.

 

Au niveau du scénario ce n’est pas mieux, loin de là. Cent-quatre-vingt pages qui pourraient voler au vent, ce serait la même chose. On se retrouve avec une multitude de petites histoires souvenirs pour marquer la fin de l’année scolaire. Concrètement neuf histoires sur dix me sont passées par-dessus la tête. Sans intérêt, mal dessinées, mielleuses, mal dessinées, ridicules et mal dessinées (je ne sais plus si j’ai parlé des dessins…) !

 

Les scénaristes ont sans doute appris que le titre s’arrêtait et n’en avaient plus rien à faire ! A la limite, autant arrêter le titre sans faire de derniers épisodes. Il ne se passe rien, on ne retrouve plus ce qui faisait le charme et l’intérêt du titre. Toutes ces histoires s’oublient aussi vite qu’elles ne se lisent. C’est une véritable déception du début à la fin…

 

Bref, au moins, avec un tel tome on est, finalement, pas déçu de voir s’arrêter un titre que l’on aimait bien…

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article