Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Flash tome #4 "En Négatif"

Heureusement que Barry va vite, très vite, parce qu’il n’a, depuis les débuts des New52, pas un seul moment de répit ! Les événements s’enchaînent et lui tombent dessus à un rythme infernal. Alors qu’il n’en avait même pas fini avec Gorilla Grodd, les nouveaux bolides, ceux qui avaient été emprisonnés dans la Force Véloce, commençaient à se faire tuer par un mystérieux individu !

 

Un tueur possédant la Force Véloce élimine plusieurs concurrents laissant une traînée de cadavres et un mystère insoluble pour le policier scientifique Barry Allen. Flash va ainsi enquêter sur tous les bolides de la communauté super-héroïque à commencer par Kid Flash des Teen Titans.

(Contient les épisodes #20 à 25 et #23.2)

Barry Allen aimerait bien souffler ! Il aimerait, tout simplement, pouvoir prendre du temps pour lui et pour sa relation avec, la très patiente, Patty Spivot. Officiellement ensemble, habitant ensemble, sur le point de rencontrer les parents de Patty, lui ayant confié son secret sur la mort de sa mort et l’incarcération de son père, Barry tient à ce que cette histoire, cette romance fonctionne, dure. Mais pour cela il a besoin de mettre le frein à main sur Flash ! Malheureusement pour lui Néga-Flash n’est pas de cet avis !

 

Ce mystérieux bolide tueur s’en prend aux possesseurs, inexpérimentés, de la Force Véloce. C’est ainsi que Turbo-Chargeur et Sprint sont assassinés ! Flash se doit de mener l’enquête ! D’autant que Barry Allen ne le peut pas, ayant été réassigné à la police, mais aux archives ! Mais les indices sont maigres, une super-vitesse, et un logo ressemblant au sien ! Il décide de commencer son enquête par Kid Flash !

 

Ce dernier est peu enclin à coopérer, sa situation particulière le rendant méfiant à l’encontre de Flash. Et puis notre héros comprend vite qu’il n’y a aucun lien entre le jeune héros désinvolte et le tueur implacable qu’il traque ! Mais il doit se presser, une troisième victime est à déploré et il ne reste plus qu’Iris comme cible potentielle, étant la dernière des prisonnière de la Force Véloce encore en vie ! Notre héros va alors tout faire pour la mettre en sécurité, ce qui va rendre Patty quelque peu soupçonneuse, pour ne pas dire jalouse ! D’autant, qu’une nouvelle fois, le côté « Flash » de Barry va prendre le pas sur leur relation, et leurs projets à court terme !

 

Une fois Iris en sécurité, Flash va pouvoir se rendre auprès du suspect suivant, le docteur Elias, quelle surprise alors de tomber également sur le Néga-Flash ! Un violent combat va alors se lancer sous nos yeux et l’ennemi de notre héros va nous montrer qu’il n’a pas grand chose à craindre de Flash ! Surtout nous allons, enfin, découvrir, qui se cache sous le masque (oh ! Quelle surprise… (ironie hein)) et comprendre ses motivations, totalement égoïstes !

 

Je dois bien reconnaître, même si je suis fan de ce titre, et particulièrement du duo à sa tête, même si j’ai trouvé cette intrigue plaisante et agréable à suivre, que le grand final n’est pas, totalement, à la hauteur. Le méchant ne procure aucune surprise, c’était convenu, ses ambitions ne fonctionnent pas, ne touchent pas, le sacrifice n’est pas crédible et le retournement final trop facile. Je reste sur ma faim. Cela gâche, un tout peu, cette bonne intrigue, cet excellent run.

 

Graphiquement, par contre, Francis Manapul est, sans aucun doute, au sommet de son art ! C’est absolument MA-GNI-FI-QUE ! Je n’ai jamais vu, ressenti une telle impression de vitesse dans un comics. Tout en restant fluide, jolie, presque poétique. Les personnages sont sublimes, criant de réalisme, de vérité, au niveau des émotions. Une mise en page artistique et dynamique. Franchement, ce titre aura été la découverte d’un artiste unique pour moi.

 

Le tome se termine avec un épisode rattaché au Year Zero de Scott Snyder sur le titre Batman. On y assiste à la première rencontre entre Barry, alors tout jeune policier) et Iris en plein cœur de Gotham et sa tempête effroyable en approche. Une preuve de plus, s’il en est besoin que le couple Barry/Patty n’est pas dans de bonnes prédispositions.

 

Bref, si cette dernière intrigue, passionnante au demeurant, n’a pas une fin extraordinaire, ce tome marque surtout la fin du travail, époustouflant, de Francis Manapul sur le titre. Un artiste que j’ai découvert et dont je suis fan. Il a su nous proposer vingt-cinq épisodes riches d’une intensité et d’une tension émotionnelle incroyable, le tout servi par des dessins absolument géniaux. Un vrai plaisir de lire une telle série. Espérons que la relève soit à la hauteur.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article