Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

J'ai vu ! #317 : Kong : Skull Island

Je suis plutôt fans des films de King Kong. Monstre incroyable, effrayant, souvent destructeur et pourtant avec souvent une certaine émotion. En général, je suis plutôt fan des films avec ces gros monstres primordiaux et incroyables, et j’ai, récemment, bien aimé le dernier Godzilla en date, où l’on nous présente un monstre plus protecteur que destructeur. Par contre, je reconnais ne pas avoir vu le dernier Kong sorti, celui de Peter Jackson.

 

Dans un premier temps, Skull Island est annoncé comme un prélude de King Kong mais on ne sait pas duquel, avant qu’il soit annoncé qu’il s’agissait d’un nouveau départ. Puis, en passant chez Warner, mais toujours avec Legendary, le film rentre dans une sorte de licence, avec le fameux Godzilla dont je parle plus haut, et la mise en place d’éléments communs pour les deux films, notamment avec Monarch !

 

Nous sommes en 1944, en pleine guerre du Pacifique ! Deux pilotes, un Américains et un Japonais s’écrasent sur une île inconnue et semblant vierge de l’homme. Alors qu’ils s’affrontent, malgré leur situation, ils sont interrompus par une créature gigantesque et effrayante ! Ils ne sont pas plus grand que son petit doigt !

Plus tard, en 1973, William Randa (John Goodman) fait des pieds et des mains, un véritable travail de forcing auprès des politiques pour monter une expédition pour se rendre sur une île inconnu, où l’homme n’a jamais mis les pieds, dans le Pacifique ! Une île surnommée Skull Island est découverte grâce au programme Landsat. Après moult explications, moult arguments, lui et quelques hommes sont autorisés à rejoindre une expédition déjà montée pour y aller !

 

C’est ainsi qu’accompagné d’une équipe de militaires expérimentés, dirigée par le colonel Preston Packard (Samuel L. Jackson), d’un ancien agent britannique, James Conrad (Tom Hiddleston) pour les guider et d’une photographe de renom, Mason Weaver (Brie Larson) que Randa se rend enfin sur Skull Island !

 

Rien que pour s’y rendre c’est un horreur, l’île est entourée, cachée, complètement dissimulée derrière des nuages orageux uniques et permanents ! Une fois sur place, c’est un paysage sauvage qui s’offre aux « envahisseurs », tous sont sous le charme jusqu’à ce qu’une main géante ne gifle un des hélicoptères avant d’en chopper un autre et d’en frapper un troisième avec ! Ces hommes ont pénétré sur Skull Island et se retrouvent, maintenant, face à son protecteur ! Un singe gigantesque, plus grande qu’une montagne, une force de la nature que ne se souci même pas des pluies de balles s’abattant sur lui.

 

C’est un véritable massacre et les survivants sont peu nombreux ! Et pire, c’est qu’une fois au sol, les hommes encore en vie comprennent que c’est toute la faune et la flore qui sont dangereuses et démesurées ! Des araignées plus hautes que les arbres, une pieuvre remplissant, seule, un lagon, c’est un véritable cauchemar !

J'ai vu ! #317 : Kong : Skull Island

Alors que la grande majorité des survivants cherchent à ne pas se faire écraser, broyer ou simplement manger, et se rangent derrière James Conrad pour se rendre jusqu’au point d’exfiltration, le colonel Packard, lui, blessé, meurtri dans son égo, est bien décidé à abattre ce singe colossal ! Il en fait une affaire personnel, ne se souciant absolument plus de la survie des civils sous sa protection. N’oublions pas non plus Randa, qui semble cacher pas mal de choses, et savait, apparemment ce qui se trouvait sur cette île !

 

Alors que Packard débloque complètement et de plus en plus, cherchant par tous les moyens à prouver la supériorité de l’homme face au singe, peu importe sa taille, Conrad, Weaver et les autres vont découvrir que les choses sont un peu plus compliquées qu’elles n’en ont l’air. L’‘île est habitée, le soldat américain est toujours en vie et surtout Kong, puisque c’est le petit nom de ce singe, a un rôle essentiel sur l’‘île ! Il n’a pas attaqué les hélicoptères par pur plaisir ou par simple envie de destruction, cela reste un animal, mais pour protéger ce qui doit l’être !

 

Le prédateur incroyable, le monstre surpuissant, devient tout à coup la cible à protéger !

 

Graphiquement, le film est vraiment très, très beau. Kong est juste incroyable de réalisme. Il suffit de regarder la justesse du regard, la qualité du poil face au vent, les différentes textures de la peau, et il va de même pour les autres créatures.

 

Le film est violent et sanglant, mais tout en restant dans la « logique » du film. On en a pou notre argent. Le réalisateur n’hésite pas à épingler, un peu les Etats-Unis et leur côté « on est balèze, on est des gros durs, on est des brutes sans cervelles » et Samuel L. Jackson illustre cela à merveille. Le casting est plutôt bon, sans être exceptionnel. Je me demande encore un peu à quoi sert Brie Larson.

 

Mais ce que j’aime par-dessus tout dans ce film, comme dans Godzilla, c’est la prise de position de nous présenter ces kaïjus non pas comme des monstres impitoyables, mais plus comme des forces de la nature primordiales et surtout nécessaires ! Kong ne détruit pas par plaisir ! Et l’on sent que les films, bien qu’à des époques différentes, sont liés. Et cela se confirme avec la scène post-générique, Warner et Legendary sont partis pour nous proposer un énorme univers, semble-t-il, cohérent. C’est prometteur ! Et je suis séduit par la démarche.

 

Notons également la présence, ou l’évocation de nombreux autres kaïjus dans le film, comme Rodan, King Ghidorah, Psychovulture, Godzilla, SkullCrawler ou Mothra, entre autres…

 

Bref, j’ai pris un vrai plaisir à regarder ce film. Divertissant, bien fait, intéressant. On n’est pas au niveau de Godzilla, mais le film est vraiment sympa. J’ai hâte de découvrir la suite.

J'ai vu ! #317 : Kong : Skull Island
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article