Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Jessica Jones tome #1 "Secrets et Mensonges"

Je dois avouer une chose, avant de me faire happer par la série Jessica Jones, sur Netflix, je ne connaissais pas grand-chose de l’héroïne, si ce n’est les nombreux épisodes de New Avengers de Brian M. Bendis avec Luke Cage en tête d’affiche. Personnage assez important, certes, mais le plus souvent en arrière-plan, et sans que je ne connaisse son passé. Après la première saison de la série télé, j’ai eu l’envie d’en découvrir plus sur ce personnage fascinant, c’est tout naturellement que je me suis alors lancé dans la série de Bendis et Michael Gaydos, les « papas » de Jessica !

 

L’ancienne super-héroïne Jessica Jones a fondé sa propre agence de détective privé, Alias Investigations, spécialisée dans les affaires impliquant les surhumains. Hélas, ses débuts dans cette nouvelle carrière s’annoncent particulièrement difficiles…

Voici le premier tome consacré à Alias, le comic qui a inspiré la série Jessica Jones, diffusée sur Netflix. Au programme, quinze épisodes dans lesquels Brian M. Bendis et Michael Gaydos mêlent brillamment réalisme et super-héroïsme.

(Contient les épisodes # 1 à 15)

En me lançant dans ce premier tome de Jessica Jones : Alias, je ne plonge, malgré tout, pas totalement dans l’inconnu. En effet, après avoir vu la série de Netflix, je sais un peu à quoi m’attendre. Jessica Jones, au moment où commence le titre de Bendis, est une détective privée, une ancienne super-héroïne. Ne se retrouvant pas dans un justaucorps moulant et sous les feux des projecteurs, elle a décidé de changer de vie. Désirant, malgré tout, toujours aider son prochain, elle ouvre son agence de détective privée.

 

La première chose qui marque, qui frappe, lorsque l’on rentre dans cette série, c’est le personnage de Jessica. On est loin de la super-héroïne bimbo en tenue moulante, au brushing parfait, portant des couleurs éclatantes et dégageant un charisme de dingue. Non ! C’est même tout le contraire. Jessica porte un vieux cuir qui a bien vécu, n’est pas apprêtée sous son meilleur jour, et loin d’inspirer le moindre charisme, elle ressemble plus à une nana qui trempe dans l’alcool et qui a besoin d’une bonne douche !

Tout cela ne l’empêche, absolument pas, d’être une excellente détective ! Même si son tempérament impulsif peut lui provoquer quelques petits problèmes avec la justice ! C’est ainsi qu’elle se retrouve avec une sombre affaire de disparition ! Une femme vient à son agence pour lui demander de l’aider, pour qu’elle retrouve sa sœur qui a disparu depuis bien trop longtemps.

 

Jessica va mener son enquête, et même trop bien la mener puisqu’elle retrouve la jeune femme, l’a surprend avec son chéri du moment, et découvre que ce dernier, alors qu’il enfile son costume face à la caméra de Jessica sans le savoir, n’est autre que Captain America ! En seulement quelques secondes la vie de Jessica bascule ! Elle tient entre les mains un film où l’on découvre l’identité secrète du plus grand héros américain !

 

Que faire ! Que dois faire Jessica ? Effacer la bande ? La cacher ? L’utiliser pour son enquête ? Un véritable dilemme cornélien ! Mais en voulant recontacter sa cliente, elle comprend, petit-à-petit, que cette « pseudo » enquête semble de plus en plus bizarre, avec des failles ? Ce serait-on joué de Jessica ? Aurait-elle été manipulé par des puissants pour éclater un secret aussi énorme que l’identité secrète de Captain America au grand jour, à des fins politiques ?

Jessica décide de mener son enquête !...

 

Si elle n’est plus une super-héroïne, et pas une héroïne comme a l’habitude d’en voir le plus souvent, Jessica Jones demeure malgré tout une femme forte de convictions et de valeurs. Et cette première intrigue est absolument idéal pour le montrer. Brian M. Bendis, en une seule intrigue nous montre toutes les faiblesses, mais aussi toutes les forces de son personnage. Et il faut bien avouer que de se retrouver avec un personnage, un héros, aussi proche de nous, rien de tel pour créer une formidable empathie ! Personnellement, cela a fonctionné tout de suite.

Le tome continu, bien entendu, avec d’autres intrigues, d’autres enquêtes. Une sinistre histoire avec un homme marié qui trompe sa femme sur internet avec des hommes sur des sites gays assez trash. Une femme affolée qui recherche désespérément son mari Rick Jones ! Mais s’agit-il vraiment de Rick Jones ou Jessica se reconnaît-elle simplement dans ce pauvre homme ? Ou encore la disparition d’un ado d’un petit village perdu dans la campagne américaine, qui nous montre les plus mauvais côtés de l’être humain. (Dingue comme faut toujours aller dans les petits patelins pour voir le côté sombre et noir de l’Homme…)

Le tout se finissant avec un repas en tête-à-tête, arrangé par Carol Danvers, entre Jessica et Scott Lang !

 

Non seulement le personnage de Jessica Jones est fascinant, empathique et touchante, mais les intrigues de Bendis sont franchement géniale, prenante et super bien foutue, super bien écrite. (Oui, il fut un temps, Bendis ne nous proposait pas de la daube en continu comme maintenant.) On est loin des intrigues de super-héros, de combats contre les super-méchants avec tout ce qu’il faut de destruction, de sang et de morts. Non, là nous sommes sur des choses plus terre-à-terre, plus proche de nous, de vous et de moi. Des intrigues que nous pourrions tous vivre, tous traverser.  C’est donc beaucoup plus simple de s’identifier, de ressentir des choses.

 

Graphiquement, par contre, si cela est loin d’être moche, je dois bien avouer ne pas être adepte du style de Michael Gaydos. Cela donne une impression de brouillon, de travail incomplet. Pourtant, je ne vois pas un autre dessinateur pour donner vie à cette série. Les personnages sont travaillés et largement identifiable, les décors sont détaillés et la mise en page est très réussie. Cependant, je n’accroche pas, si par moment je suis totalement emporté, à d’autres je n’’y arrive pas.

 

Bref, Jessica Jones : Alias est une véritable découverte ! Le genre de série qu’on regrette d’avoir pas lu plus tôt, le genre du titre où l’on s’en veut d’avoir hésité si longtemps. J’ai littéralement été séduit par le personnage de Jessica Jones, et complètement happé par les intrigues proposées. Vivement le tome #2.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article