Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Greg Rucka présente Wonder Woman tome #2 "Les Yeux de la Gorgone"

Le premier tome de Greg Rucka présente Wonder Woman avait été un véritable plaisir de lecture ! Notamment avec l’excellent Graphic Novel Hiketeia ! Le scénariste nous propose une héroïne contemporaine avec des us et coutumes et des compagnons mythologiques. Un subtil mélange absolument génial à lire, avec des intrigues mêlant action, politique et de petits clins d’œil à la liberté de la femme. Chose plus que logique avec un personnage aussi iconique que Wonder Woman !

 

Tandis que Diana tente de calmer les conflits à la Maison-Blanche, la terrible Méduse refait surface et l’univers de Wonder Woman en est bouleversé. Tout semble être lié à cet affrontement décisif contre les Gorgones. Un combat qui ne sera pas sans pertes ni sacrifices pour Diana

(Contient les épisodes #202 à 213)

La pauvre Diana ! Elle essaie de bien faire, de donner des conseils, de protéger les faibles, la veuve et l’orphelin, mais une trop grande gentillesse, surtout si elle est désintéressée, attire bien souvent la haine et la jalousie ! Comme si cela ne suffisait pas, les problèmes sont aussi bien contemporains que mythologiques pour la pauvre Diana !

 

Mais un problème à la fois ! Avec ses aires de femme parfaite (en même temps, elle l’est carrément et totalement, Diana a provoqué la jalousie de la richissime Veronica Cale ! Cette dernière, après la sortie du livre de Diana, a tout fait pour discréditer l’Amazone dans les journaux. Mais voyant que quoique fasse ou dise Diana, la masse populaire se range derrière elle, Veronica décide d’utiliser un autre levier, Silver Swan ! Coup dur pour Diana qui s’en veut de ce qui est arrivée à son ancienne alliée, Vanessa Kapatelis.

 

Dans le même temps, Themyscira est la cible d’une dispute terrible entre Zeus et sa sœur de femme Héra ! L’île est envoyée par le fond, et se retrouve maintenant non loin des Etats-Unis en plein cœur des eaux territoriales. Une brèche que les Etats-Unis ne vont pas tarder à emprunter pour réclamer des armes ou de la technologie ! Après une confrontation directe, l’autre combat de Diana doit se faire sur le terrain politique et des négociations.

Le quotidien de Diana n’est vraiment pas de tout repos. Elle doit être sur tous les fronts et est obligée de donner la meilleure image qui soit ! Elle est une guerrière, une ambassadrice, un symbole, un modèle, une femme ! Elle n’a pas le droit à l’erreur, au moindre faux-pas ! Elle remplit son rôle, ses rôles à la perfection et avec grâce.

 

Avec ce second tome, Greg Rucka va opposer une nouvelle menace encore plus compliquée pour la princesse de Themyscira. Cette fois-ci, le scénariste décide de joindre le contemporain et la mythologie dans le nouveau combat de Diana. Notre héroïne doit en effet faire face à Circé, Méduse, et ses sœurs, ainsi que Veronica Cale ! Cette combinaison d’ennemies féminines va mettre Diana dans une sale situation. Notre héroïne va voir un proche mourir, et subir une blessure critique sans pour autant parvenir à se débarrasser de toutes ses ennemies ! Au prix d’un combat mémorable !

 

Pire encore, de nouveaux vilains semblent se préparer à rentrer dans la danse alors que les rescapées préparent déjà le second round !

Avec ce deuxième tome, la Wonder Woman de Greg Rucka devient encore plus géniale, plus belle, plus charismatique ! On ne peut que la suivre, la soutenir ! Une combattante d’exception, une ambassadrice emblématique, une femme envoutante, une amie fidèle, bref difficile de trouver quelque chose qui cloche chez elle. Malgré les épreuves que Greg Rucka lui place devant elle, elle ne faibli jamais, ne doute à aucun moment et porte à merveille ses valeurs et ses convictions.

 

Si j’avais beaucoup apprécié le premier tome, ce deuxième opus est encore meilleur ! J’aime particulièrement ce rapprochement entre contemporain et mythologie pour cette nouvelle menace. Une symbiose totale des deux éléments essentiels de ce qu’est Wonder Woman.

 

Graphiquement, le gros du tome est signé Drew Johnson. Si les dessins de l’artiste ne sont pas exempts de défauts, des cases un peu brouillonnes, des personnages pas toujours super travaillés, cela reste assez joli et cohérent. Wonder Woman dégage beaucoup de calme, de puissance et de charisme. Et le travail sur ce qui a trait à la mythologie est assez incroyable.

A côté de Drew Johnson, on retrouve un chapitre de James Raiz, vraiment très sympathique, un de Stephen Sadowski, très proche de Johnson et enfin un de Sean Phillips, absolument immonde et complètement foiré.

 

Bref, ce second tome de Greg Rucka présente Wonder Woman confirme tout le bien que je pensais du titre après le premier. Des intrigues passionnantes, mêlant politique, mythologie, magie et action. Plus nous avançons dans le run de Rucka, plus on est comme subjugué, hypnotisé par la belle Amazone. Des intrigues profondes, matures, réfléchies, n’oubliant pas de faire une belle vitrine sur le rôle et l’importance de la femme ! Vivement le tome #3 !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article