Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

J'ai vu! #291 : Jeanne d'Arc

Après un beau succès avec le Cinquième Elément en 1997, Luc Besson revient deux ans plus tard, toujours avec Mila Jovovich, toujours dans un film à consonnance internationale, et avec l’intention ferme de mettre à l’honneur la Pucelle d’Orléans, notre célèbre Jeanne d’Arc !

 

Après un premier essai lors de sa première diffusion sur Canal +, où je me suis endormi au bout d’une trentaine de minutes, j’ai décidé de redonner une chance à ce film.

 

La jeune Jeanne d’Arc (Mila Jovovich) est une enfant pieuse, croyante et épanouie au sein de sa famille dans le petit village de Domrémy ! Un village paysan du duché de Lorraine ! Mais cette vie idyllique part en fumée avec l’arrivée des Anglais ! Elle assiste, horrifié et tétanisée au massacre de sa sœur adorée, éventrée et violée sous ses yeux ! On comprend, alors, aisément, sa haine viscérale pour les Anglais.

Ce massacre marque profondément la jeune Jeanne d’Arc. On le serait au moins autant. Entre haine, soif de vengeance, une imagination débordante, une conscience, des paroles intérieures omniprésentes et un amour de Dieu un peu trop poussé, elle se convainc, petit-à-petit, que Dieu, lui-même, l’a charge de bouter les Anglais hors de France, et de faire sacrer le dauphin Charles VII (John Malkovich) roi de France en la cathédrale de Reims !

 

Si tous la prennent pour une folle au départ, doutant fortement de ses dires, sa détermination communicative, sa conviction inébranlable, sa foi débordante et ses premières victoires finissent par galvaniser les armées et seigneurs qui l’a suivent ! A tel point que la maison capétienne de Valois en profite pour légitimer le sacre du dauphin par un aspect divin !

 

Mais on connaît la tragique histoire de Jeanne d’Arc, et la série de victoires n’est pas éternel ! Avec les premiers revers viennent les abandons et la jeune femme va se retrouver dans une situation inextricable, devenue embarrassante, elle va se retrouver complètement seule, perdue dans ce qui est vrai ou non, pour finir sur un bûcher !

J'ai vu! #291 : Jeanne d'Arc

Très franchement, en visionnant le film, j’ai eu l’impression, par moment, que Luc Besson a voulu se prendre pour Mel Gibson et son Braveheart. Malheureusement on est très loin, cela reste trop gentillet et n’en a pas la saveur. Graphiquement ce n’est pas vilain mais je n’arrive pas à m’immerger dans le film.

 

Idem pour le casting, je le trouve, en général assez mauvais. La palme allant à Mila Jovovich, qu’on a envie de baffer tout au long du film pour qu’elle se taise, avec Luc Besson, elle nous propose une Jeanne d’Arc complètement démente et allumée ! Cela dit, cela va très bien avec la vision historique que Besson a de l’Histoire de France. Pas mal d’oublis ou de libertés (Jeanne qui voit sa sœur se faire violer alors qu’elle n’est pas censé se trouver là, l’absence de personnages importants, l’épée dans un champs…) la palme allant aux visions et aux échanges avec le Christ !

 

Bref, je n’ai pas du tout accroché ! Trop de libertés, trop original, trop décalé, un casting qui passe à côté, qui surjoue. Pas un mauvais film mais un film que je n’ai pas du tout aimé…

J'ai vu! #291 : Jeanne d'Arc

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article