Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Paul Dini présente Batman tome #3 "Les Rues de Gotham"

Là où Grant Morrison nous proposait un Batman intense, d’une grande richesse, aux ramifications sans fin, à l’hommage palpable, bref un Batman absolument GRAN-DIO-SE, Paul Dini, lui, revenait aux fondamentaux avec un Batman détective mais tout aussi passionnant, enfin, également passionnant.

Avec ce troisième tome de Paul Dini présente Batman, nous retrouvons une nouvelle série, toujours avec Dustin Nguyen au dessin, Streets of Gotham et l’arrivée dans les rues de la cité de Gotham d’un nouveau duo Batman et Robin, avec Dick et Damian !

 

Avec la disparition de Batman, suite à sa confrontation fatale avec Darkseid, un nouveau Batman fait son apparition à Gotham City. Comment la police de Gotham va-t-elle appréhender ce « nouveau » Chevalier Noir ? C’est ce que le commissaire Gordon s’apprête à découvrir alors que Firefly déclenche une série d’incendies dévastateurs dans toute la ville. Au même moment, le milliardaire Bruce Wayne et ses projets de rénovations font les gros titres des journaux, s’attirant inexplicablement l’hostilité de Batman, Robin et des membres de la Ligue de Justice.

(Contient les épisodes de Streets of Gotham #1 à 4, 10 à 14 et 16 à 21)

Avec ce troisième, et dernier tome, nous avons donc le droit à une nouvelle série centrée su Batman. Et l’on reste dans la continuité du précédent avec une opposition entre Batman, version Dick Grayson, Robin, version Damian Wayne et Bruce Wayne, version Thomas Elliott !

 

En effet, suite à la disparition de Bruce Wayne dans les méandres du temps, à cause de Darkseid, Thomas Elliott a trouvé un nouvel angle pour sa vengeance. Le chirurgien a refait son visage afin de se retrouver avec le faciès de son meilleur ennemi. Ne pouvant plus se venger, se débarrasser de Bruce Wayne, il va se « contenter » de dilapider sa fortune, faire couler Wayne Enterprise et mettre des bâtons dans les roues de Batman.

 

Il commence fort en faisant don, en public, devant les journalistes et avec un Dick Grayson obligé de jouer le jeu pour sauver les apparences, d’un chèque d’un milliard de dollars pour la reconstruction, l’embellissement de la ville ! Ne se privant pas d’en promettre bien d‘autres ! Difficile pour Dick et Damian de faire quoi que ce soit, Bruce Wayne reste un personnage public très important et apprécié, s’en prendre à lui pourrait éventer bien des secrets et mettre à mal le travail de Batman et Robin ! Voilà Thomas Elliott bien installé dans un costume qu’il va s’amuser à salir. Mais c’est sans compter sur les nombreux alliés de Batman, qui se refusent à voir son héritage souillé de la sorte !

Le problème Thomas Elliott est loin d’être le seul ennui dont doivent s’occuper Batman et Robin. Dans les rues de Gotham le mal rôde toujours autant, et maintenant que Black Mask contrôle une bonne partie de la pègre gothamienne, il n’hésite pas à donner de l’argent à tout va à tout criminel lui étant fidèle ou l’aidant. Comme pour Zsasz, qui se retrouve à la tête d’une organisation de combat de coqs, où de jeunes enfants prennent la place des coqs…

Le Charpentier reprend également du service pour un réalisateur des plus inquiétants et la libération d’un ancien parrain de la mafia va ramener Silence à revivre un passé des plus douloureux…

 

Graphiquement, à l’image du précédent volume, si j’adore Dustin Nguyen sur des titres comme American Vampire, où son style sied à merveille à l’horreur des vampires, sur du super-héros, autant d’épisodes de suite et c’est l’overdose, on apprécie moins, on savoure moins. Je préfère le voir, sur du super-héros j’entends, que de façon épisodique ou en fill-in.

 

Avec Streets of Gotham, Paul Dini nous ramène à l’essence même de Batman ! Des intrigues simples, des méchants emblématiques et uniques, un côté détective et des histoires courtes, de trois chapitres avec néanmoins un petit fil rouge conducteur. Ces épisodes de Streets of Gotham, s’ils ne sont pas exceptionnels, sont de très bonnes factures et proposes des intrigues fort sympathiques et hautes en couleurs.

Bref, ce troisième tome de Paul Dini présente Batman est, encore une fois un bien belle et bonne lecture. S’il n’y a pas lieu de comparer ce qui n’est pas comparable, le run de Paul Dini souffre malgré tout de la concurrence du run de Morrison qui a littéralement tout écrasé autour de lui. Cela n’enlève rien aux qualités des intrigues proposées par Paul Dini, moins complexes mais qui procurent tout autant de plaisir à lire.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article