Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : La Sorcière Rouge tome #1 "La Route des Sorcières"

La Sorcière Rouge est un personnage dont je suis fan. Si elle n’est pas une tête d’affiche aussi important que Thor, Iron Man, Wolverine ou encore Spider-Man, elle est sans doute l’un des plus important pour Marvel ces dernières années, et peut-être l’une des plus puissantes ! C’est d’ailleurs cette puissance qui en fait un personnage à part, et aussi compliqué à scénariser. C’est donc avec plaisir que je me lance dans ce titre solo, sous la houlette de James Robinson.

 

La magie est en péril et la Sorcière Rouge est bien décidée à la sauvegarder. Pour y parvenir, elle entreprend un périple jusqu’au bout du monde au cours duquel elle affronte de vieilles connaissances et de nouveaux adversaires. Cependant, une question demeure : quel est l’esprit machiavélique à l’origine de cette machination ?

James Robinson (Starman), accompagné entre autres de Steve Dillon (Preacher) et Javier Pulido (She-Hulk), scénarise les aventures de la plus mystérieuse et fascinante des Avengers.

(Contient les épisodes #1 à 5)

Commençons par les dessins. Marvel a pris le parti, pour ce titre, de nous proposer un dessinateur différent à chaque chapitre, en ne choisissant que des artistes au style original. Vanessa Del Ray et un style un peu abstrait, proche du dessin au tampon. Marco Rudy est ses superbes peintures. Steve Dillon et son style inimitable. Chris Visions dans une approche brouillon. Enfin, Javier Pulido et ses dessins qui se suffisent à eux-mêmes, qui nous pas besoin de texte, tant ils sont expressifs.

Tout n’est pas parfait, loin de là. Les dessins de Del Ray et Visions ne me parlent pas, personnellement. Marco Rudy ne plaira pas à tout le monde, de mon côté j’ai trouvé cela enchanteur. Steve Dillon est un maître. Mais mon chouchou, reste Pulido et la richesse, la qualité de ses dessins.

Des styles bien différents, ce dont je ne suis pas spécialement fan en temps normal, mais je trouve, qu’ici, cela passe bien. Les différents chapitres nous proposent des endroits différents, des choses différentes, et la différence des styles fonctionnent à merveille ici.

Accompagnée du fantôme d’Agatha Harkness, Wanda découvre, comprend, ressent que quelque chose ne va pas dans la magie ! Des sorts puissants, mystérieux sont lancés, les sorciers les utilisant se cachent et semblent ne pas vouloir en payer le prix ! Wanda, qui ne veut plus dépendre des Avengers, ni même leur demander de l’aide, décide de mener son enquête toute seule, quitte à devoir en payer le prix à la fin !

 

Son périple l’emmène par-delà le monde. L’île de Santorin, Dublin, la Route des Sorcières ou encore Logroño en Espagne, sont autant d’endroit que Wanda va devoir traverser. Un ennemi, tapit dans l’ombre agite le monde de la magie, et tient à attendre le bon moment pour se retrouver face à la Sorcière Rouge. Plus que la magie, c’est l’avenir de tout un pays qui est menacé !

 

Si l’ennemi ne me parle pas, je ne suis pas expert de l’univers magique de Marvel, les épreuves traversées par Wanda sont cependant bien sympathiques. Et le travail sur l’héroïne est assez bon. James Robinson ajoute beaucoup de chose intéressante au personnage de Wanda. L’origine de son nom, la rencontre avec sa mère, ce méchant principal attitré ou encore le prix de la magie. Le personnage gagne en épaisseur, en intérêt, et il est dommage de se dire qu’une fois le titre fini, car il ne tiendra pas longtemps, s’il n’est pas déjà fini aux Etats-Unis, il ne restera rien de ces excellentes idées.

Dans cet approche de James Robinson, et les différents artistes l’accompagnant, je retrouve un peu du travail de Matt Fraction et David Aja (qui signe ici les superbes couvertures). On prend un personnage dit « secondaire », on l’éloigne de son giron d’origine, pour ne pas dire l’isoler, un acolyte qui lui aussi prend de l’importance (Harkness à la place de Katie Bishop). Cela permet aux auteurs de s’octroyer plus de libertés, se foutre un peu de la sacro-saint continuité et nous proposer d’excellentes histoires, des intrigues originales et captivantes.

 

Bref, ce premier tome de la Sorcière Rouge fut un véritable régal, une très belle surprise. Je ne m’attendais pas à tomber sur un titre d’une telle qualité. Une intrigue réussie, un travail sur le personnage qui dépoussière un peu le mythe, des dessins artistiques et originaux. Qu’il est plaisant de tomber, de temps à autre, sur de telles productions, de voir les éditeurs laisser les scénaristes laisser libre court à leur imagination !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article