Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

J'ai vu! #274 : Logan

Logan est le neuvième film de la licence mutante au cinéma. C’est donc la neuvième fois que Hugh Jackman s’habille du costume de Wolverine ! Neuvième et dernière fois ! C’est également le clap de fin pour Patrick Stewart. Autant dire un film important, à part et très attendu. Pour ma part, c’est la première fois qu’une bande-annonce de la Fox, sur cette licence j’entends, me donne envie. J’espère donc qu’il sera, également, le premier à me faire vibrer. Avec l’excellent Old Man Logan en base d’écriture, l’attente est encore plus importante.

Nous sommes en 2029, les mutants ont quasiment tous disparu, et depuis plus de vingt-cinq ans, aucun nouveau mutant n’est né ! C’est dans ce futur bien sombre que l’on découvre un Logan (Hugh Jackman) boitant, le corps marqué, les cheveux grisonnant et la barbe hirsute. Notre héros a rangé les griffes et sombré dans l’alcool, se contentant d’un boulot de chauffeur pour récolter suffisamment pour s’acheter un bateau et fuir le monde. Plus que les blessures, c’est l’adamantium le problème, son facteur autoguérisseur n’est plus ce qu’il était et son corps et infecté par le précieux métal.

Aigri, bourru, solitaire, il n’a de relation qu’avec Caliban (Stephen Merchant) qui l’aide à gérer le vieux professeur Xavier (Patrick Stewart), devenu un vieux nonagénaire n’arrivant plus à contrôler ses pouvoirs. Pour dire, son cerveau est dorénavant considéré comme une arme de destruction massive ! Enfermé, dans une pièce, à peu près hermétique, il divague seul, donnant l’impression qu’on le laisse là pour qu’il y meurt. Entre les deux hommes, on perçoit au premier abord, une certaine rancœur réciproque, l’un reprochant à l’autre d’être sa plus grande déception, l’autre lui en voulant de lui avoir vendu du rêve et du vent. Mais il se cache, également, une très grande tendresse.

On comprend bien, et vite, que Logan a cessé le combat, il attend que la lumière s’éteigne mais c’est à ce moment qu’il tombe sur une infirmière mexicaine, Gabriela Lopez (Elizabeth Rodriguez) le retrouve et lui demande de l’aide. Récalcitrant de façon catégorique, il est véritablement harcelé par cette femme désespérée, lorsque Logan fini par céder, la femme est morte et il ne reste plus que la jeune Laura (Dafne Keen). Petite fille ne parlant pas, mais avec un regard plus qu’expressif et une très grande force.

Si l’arrivée de cette enfant réjouit le professeur Xavier, heureux de prouver qu’il n’est pas fou, qu’il y a vraiment de nouveaux mutants, le repère, au Mexique, de Logan voit Donald Pierce (Boyd Holbrook) et ses Reavers débarquer pour récupérer Laura ! Logan au sol, Xavier grabataire, Caliban prisonnier, tout semble perdu, c’est alors que deux griffes sortent de la main de Laura !

Véritable machine de guerre, Laura montre une rage qui n’est pas s’en rappeler celle d’un certain Logan. Mais la petite fille renferme d’autres surprises que Logan et Charles vont découvrir, horrifiés et meurtris, lors d’un road trip devant conduire ce trio hétéroclite et touchant au cœur du Dakota dans un lieu issu d’un comics des X-Men devant garantir la survie de Laura !

Le film est vraiment violent, j’ai envie de dire enfin ! C’est un peu ce que l’on attend pour un film sur le Griffu de Marvel. Mais j’ai été surpris, agréablement, de voir que James Mangold ose faire des scènes de combat violentes et sanglantes avec Laura. Et quelle rage ! Mais le film est aussi touchant, émouvant même, on pourrait presque dire poétique par certains aspects. J’ai été complètement happé par la synergie de ces trois personnages. Ce subtil mélange « je t’aime/moi non plus » entre le vieux professeur et le vieux Logan, les remords du professeur, la fatigue de Logan, et au milieu de tout cela cette petite Laura, handicapée des émotions qui essaie de comprendre le monde qu’elle découvre et de tisser des liens, autre que la torture avec ces deux « vieux » tout aussi handicapés émotionnellement qu’elle.

J'ai vu! #274 : Logan

Si ce trio fonctionne aussi bien, si la tendresse paraît tant à l’écran, au point d’émouvoir, de nous serrer le cœur, voir nous tirer, presque, la petite larme à la fin, c’est grâce au casting ! Hugh Jackman nous montre une facette méconnue, jusqu’à maintenant, de Logan. Un Logan bougon, de mauvais poil, ayant arrêté de se battre, mais également un Logan capable de tendresse et ayant trouvé une personne pour qui ressortir les griffes.

Patrick Stewart est absolument époustouflant ! Si Hugh Jackman nous offre une partition exceptionnelle pour son départ de la licence, celle de Stewart l’est tout autant, voir bien davantage. L’acteur, également présent depuis le début de la licence, est absolument génial ! Oscillant entre la sénilité, la tendresse, avec une pointe de remord et de regret, on comprend qu’il est responsable d’un grand drame vis-à-vis des X-Men disparus. Plus le film avance et plus Patrick Stewart est fantastique et touchant.

Mais la palme, au niveau du casting, revient à la jeune Dafne Keen ! Pour son premier film, la jeune actrice crève l’écran, et le cœur de notre Logan. Elle ne parle pas, mais n’en a pas besoin, tout passe à travers ses yeux, sa gestuelle, ses grognements. Quelle intensité dans sa rage, dans ses cris ! Et comment ne pas être touché, attendri, alors qu’elle cherche à découvrir, apprendre les émotions. Petite fille née d’une éprouvette qui recherche désespérément et inconsciemment à trouver sa place, à se trouver une famille, un père…

Comme je l’ai déjà dit, le film est violent, sanglant, sombre, mais on passe de très bons moments, et on croise les doigts tout au long du film, malgré que la fin s’annonce inévitable, pour que les choses se passent différemment, que nous n’assistions pas au final annoncé, mais rien n’y fait, et James Mangold arrive à amener cela de bien belle façon, au point de presque réussir à faire couler la petite larme.

Bref, Logan est un magnifique film ! Certes c’est une adaptation vraiment libre, certes il peut y avoir des longueurs, certes tout n’est pas parfait, certes la réalisation n’est pas exceptionnelle, mais je voulais un bon film pour les mutants, au moins une fois et c’est chose faite ! Cela valait le coup d’attendre, personnellement Logan fait partie de mes films préférés issus de l’univers Marvel ou DC. Par les émotions qu’il renvoi, par l’excellence du casting, par son final réussi, Logan est à mes yeux un véritable petit bijou. J’ai été pris à la gorge, je ne m’y attendais pas. J’ai tout simplement adoré !

J'ai vu! #274 : Logan

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article