Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

J'ai vu! #267 : Indiana Jones et le Temple Maudit

Fort du succès, énorme, du premier opus, de la promesse d’en faire une trilogie entre George Lucas et Steven Spielberg, c’est tout naturellement qu’arrive, en 1984, trois ans après le premier opus, Indiana Jones et le Temple Maudit ! Ce n’est cependant pas une suite, puisque ce deuxième film se déroule en 1935, soit un an avant les Aventuriers de l’Arche Perdue. C’est avec plaisir que je continu mon voyage dans le temps avec ce second opus de la formidable Madeleine de Proust Indiana Jones.

Nous sommes en 1935 donc, à Shanghai. Indiana Jones (Harrison Ford) retrouve un certain Lao Che (Roy Chiao), parrain de la mafia de la ville, dans le club Obi-Wan (joli clin d’œil à la saga Star Wars). Notre aventurier doit récupérer un énorme diamant en échange des cendres de Nurhachi, un illustre ancien empereur chinois. Bien entendu, tout cela tourne mal, Indiana Jones manquant de mourir empoissonné ! Il doit fuir, en compagnie de Willie Scott (Kate Capshaw), meneuse de revue du bar et embarquée dans l’histoire sans trop le vouloir, et le très jeune Demi-Lune (Jonathan Ke Quan), fidèle compagnon du docteur Jones !

Pensant s’en sortir en embarquant dans un avion, il ne se doute pas que celui-ci appartient, justement, à Lao Che ! Quand ils se réveillent, ils découvrent que l’avion n’a plus de pilote, plus de parachute et les réservoirs sont à sec ! Le petit trio est dans l’obligation de sauter de l’avion à bord d’un canot de sauvetage pneumatique !

Les voilà en Inde ! Ils arrivent à un petit village où tous les enfants ont été enlevés, en même temps que la pierre sacrée des villageois. Les sages du village voient en l’arrivée, abracadabrantesque d’Indiana Jones, une réponse du dieu Shiva à leurs suppliques. L’aventurier accepte d’aider les villageois, tout en espérant que la pierre dérobée soit l’une des cinq pierres de Sankara, dont la possession garanti fortune et gloire !

Nous découvrons alors le palais de Pankot et les horribles légendes qui lui sont rattachées ! Toutes ces horreurs semblent être vraies, et surtout avoir recommencées avec l’arrivée d’un nouveau maharadjah, Zalim Singh (Raj Singh), un enfant et son premier ministre Chattar Lal (Roshan Seth) !

J'ai vu! #267 : Indiana Jones et le Temple Maudit

Si tout semble magnifique, luxueux et propice à la luxure, la gourmandise et les plaisirs charnels, Pankot cache des choses bien monstrueuses, inavouables, interdites et mystiques qui démontrent bien que la secte des Thugs, adorateurs de la déesse Kali sont bien de retour ! Voilà Indiana Jones, Willie et Demi-Lune face à des dangers difficile à concevoir et appréhender et qui risque bien d’être les derniers…

Ce deuxième opus d’Indiana Jones aborde un aspect beaucoup plus mystique et du coup avec beaucoup de violences et de scènes fortes. C’est pour cela que ce film est le premier à porter la classification PG-13. Il faut dire que les scènes avec le grand prêtre Mola Ram (Amrish Puri) m’avaient terrifié lorsque j’étais enfant.

Plus mystique, plus violent, mais pas forcément meilleur que le premier opus, bien au contraire. Si j’aime énormément cette ambiance oppressante, limite malsaine, je trouve ce trop-plein d’action, au détriment, souvent, de l’aspect archéologico-historique, dommageable.

Bref, Indiana Jones et le Temple Maudit, s’il est bien moins bon que son prédécesseur, est un excellent film, avec une vraie ambiance, une vraie atmosphère, une certaine violence, des personnages emblématiques, charismatiques ou effrayant, une Willie qui hurle un peu trop, mais un Indiana toujours aussi excellent !

J'ai vu! #267 : Indiana Jones et le Temple Maudit

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article