Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Wolverine l'Intégrale 1991

Grand fan de Wolverine, je n’avais encore jamais lu d’Intégrale sur lui. Il faut dire que je n’en n’avais pas tout simplement. Chose réparée par ma chère et tendre avec cette Intégrale 1991, à l’occasion de Noël ! Il ne m’aura fallu que le temps de déballer mon paquet pour me jeter immédiatement dessus, friand que je suis de ces ouvrages d’un glorieux passé, riches d’histoires passionnantes m’étant totalement inédites.

 

Mutant doté d’un précieux facteur autoguérisseur et de sens extrêmement aiguisés, Logan travers une bonne partie du XXème siècle avant d’être utilisé comme cobaye lors d’une expérience top secret menée par le gouvernement. Il en ressort avec un squelette recouvert d’un métal indestructible, l’adamantium, qui fait de lui l’un des êtres les plus dangereux de la planète. X-Man solitaire, il est le meilleur dans son domaine.

(Contient les épisodes de Wolverine #35 à 49)

En me lançant dans ce tome, j’avais, je l’avoue, un peu peur de me sentir complètement perdu. Wolverine j’ai commencé en 2000, et je n’ai pas encore eu l’occasion de lire beaucoup de ses récits culte d’avant. La chance que j’ai, c’est que le premier épisode lance Logan dans une nouvelle aventure, et l’éditorial de Panini permet de rentrer facilement dedans.

 

Au début des années 90, sous l’impulsion de grands noms, le passé sombre et obscur de Wolverine commence enfin à voir quelques zones d’ombre s’éclaircir enfin. Et Logan, lui-même, semble se rappeler certaines choses. C’est pour cette raison qu’il se rend au Canada, à Vancouver, pour y retrouver son vieux compagnon Puck.

En se remémorant le bon vieux temps, des souvenirs de l’Espagne durant la Seconde Guerre. Chose surprenante c’est que Puck ne se souvient pas que Logan ait été avec lui à cette époque sombre et sanglante.

 

Pas le temps d’y réfléchir, puisque Lady Deathstrike débarque et voilà tout ce petit monde qui se retrouve en Espagne en 1937, en plein cœur de Guernica, peu de temps avant les bombardements, piégés entre Phalangistes et Nazis ! Les souvenirs de Logan étaient-ils réels ou alors étaient-ce ceux-là qui se sont greffés ?

Toujours est-il que ce voyage est le premier événement extraordinaire que notre héros va vivre durant ces quinze épisodes. Le point culminant étant sans doute sa rencontre avec l’explosive Elsie-Dee, un robot à l’apparence d’une gamine de neuf ans, destinée à se faire sauter en compagnie de Logan mais qui va réussir à passer outre sa programmation et éprouver comme des sentiments vis-à-vis de sa cible. On se retrouve alors avec un duo improbable et très amusant.

 

Ce qui l’est un peu moins, amusant, ce sont les dialogues, la traduction de Geneviève Coulomb fait veillotte. Les « P’tits » à longueur de temps pour parler aussi bien à Elsie-Dee ou à Tornade de la part de Logan sont agaçants et ridicules. Et ce ne sont, hélas, pas les seules expressions qui font tiquer.

 

Graphiquement, la quasi-totalité du tome est signé Marc Silvestri, et quel plaisir de retrouver cet artiste. On est loin du gars tape-à-l’œil, sûr de lui et n’arrivant jamais plus à faire davantage que deux pages sans sa horde d’assistants… Des dessins d’une grande richesse, avec beaucoup de détails, des personnages agréables à regarder, une belle fluidité dans l’action. Tout n’est pas parfait, le style a un peu vieilli par moment, et les couleurs ne sont pas toujours au top. Mais dans l’ensemble c’est vraiment un excellent travail !

Bref, cette Intégrale de Wolverine fut un véritable plaisir de lecture à dévorer. Beaucoup d’action, d’excellents intrigues, de très bons personnages, et l’on se dit que Logan nous manque terriblement aujourd’hui ! Apportant un petit quelque chose, qu’aucun autre personnage ne peut offrir.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article