Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Doctor Strange "Le Serment"

Le Docteur Strange, sans avoir lu énormément de choses sur lui, est un personnage que j’apprécie particulièrement. Et cette affection ne s’est faite, au final, qu’à travers ses apparitions dans d’autres séries. L’arrivée de sa nouvelle, et excellente série, de Jason Aaron et Chris Bachalo m’a poussé à continuer sur ma lancée. Ma curiosité, me pousse aujourd’hui à découvrir Le Serment, une aventure signée Brian K. Vaughan et Marcos Martin.

 

En tant que Sorcier Suprême de l’univers Marvel, le Docteur Strange veille à la sécurité de tous. Mais cette fois, la tâche qui l’attend est particulièrement étrange… Aux côtés du fidèle Wong et de l’Infirmière de Nuit, il doit en effet découvrir qui a tenté de l’assassiner. Et si Stephen Strange ne parvient pas à mettre la main sur le coupable… il mourra !

Brian K. Vaughan (Les Fugitifs, Saga) et Marcos Martin (Amazing Spider-Man, Daredevil) signent ce récit mémorable sur le Docteur Strange.

(Contient les épisodes Doctor Strange : The Oath #1 à 5 et Custom : Lions Gate Doctor Strange #0)

Par un temps pluvieux, nous retrouvons Iron Fist et la jeune Arana dans une salle d’attente. Le premier semble habitué des lieux, la seconde, le visage tuméfié, semble y venir pour la première fois. Ce n’est pas une clinique ordinaire, loin de là, mais la salle d’attente de l’Infirmière de Nuit ! Soudain, un courant d’air, et un cri, le brave Wong débarque avec un Docteur Strange, sans connaissance, une balle non loin du cœur !

 

Heureusement, le bon docteur a eu le temps de s’enfuir sur le plan astral pour éviter de passer l’arme à gauche. Voilà qui va quelque peu ébranler l’Infirmière de Nuit, même si en devenant l’infirmière de tous les super-héros de New York elle en a vue de toutes les couleurs. En même temps, n’est-on jamais prêt lorsque l’on est confronté à la magie ?

 

Mais quelle arme a pu prendre le Docteur Strange par surprise ? Et lui faire tant de mal ? Une arme magique. Une arme ayant appartenu à Hitler lui-même ! Mais pourquoi une telle arme ? Pourquoi quelqu’un oserait-il pénétrer dans le Saint des Saints du Docteur Strange ? Tout simplement, parce que Wong est mourant !

Bon, certes, c’est très résumé ! En fait Wong s’est découvert une tumeur, insoignable, ingérable. Mais le Docteur Strange refuse de voir son ami mourir. S’il ne peut agir contre la science, ni la détourner, il peut chercher autre chose. C’est ainsi qu’il se retrouve en possession d’un incroyable médicament pouvant sauver Wong ! Non. Plus que cela, Strange se retrouve en possession de la Panacée !

Il n’en faut pas plus pour alerter les groupes pharmaceutiques !

Ahurissant de se dire que l’ennemi qu’affrontent Docteur Strange, Wong et l’Infirmière de Nuit (très présente dans cet ouvrage) est bien pire que Mordo ou Dormammu, alors qu’il n’a pas le moindre pouvoir magique. Mais possède un autre pouvoir, celui de l’argent ! Et si nous sommes loin, très loin d’avoir, dans la vraie vie, un produit aussi miraculeux que la Panacée, nul doute que les grandes entreprises pharmaceutiques feraient tout pour le cacher, le détruire ou le vendre à petite dose. Car, aux yeux de ces monstres dans leur tour d’ivoire nous ne sommes, finalement, que de simples « camés » qui cherchent à venir prendre leur dose, qu’ils nous distillent en petite quantité contre une montagne de billets.

Clairement, le genre de récit qui nous montre à quel point le monde ne tourne pas rond, à quel point l’argent salit tout et tout le monde. Dans un monde utopique, le soin pour tous devrait être une évidence et non une course à la richesse. Mais nous ne vivons pas dans un monde utopique, et les personnages Marvel encore moins !

 

Graphiquement, j’aime beaucoup les traits de Marcos Martin, même si ses personnages peuvent avoir, par moment, des traits assez durs. L’Infirmière de Nuit n’est pas toujours à son avantage. Les cases ne sont pas toujours très riches en détails, mais lorsqu’elles le sont, on en a pour notre argent. L’artiste sortant alors le grand jeu. Notamment avec tout ce qui a trait avec la magie, qui est très bien rendu.

Bref, ce Serment du Docteur Strange fut une bien bonne lecture. Plaisir doublé, puisqu’en plus d’avoir du Docteur Strange, Brian K. Vaughan décide également de mettre en lumière le personnage de l’Infirmière de Nuit. Une intrigue riche en action et en rebondissement qui pousse le lecteur à contempler l’absurdité du monde dans lequel il vit. Surtout, le scénariste montre très clairement la toute-puissance, néfaste, des groupes pharmaceutiques ! Si c’est, certes, imagé, nous ne sommes pas loin de la vérité sur le fond, c’est ce qui est affligeant. Le Docteur Strange est un personnage unique dans l’univers Marvel, et cela se comprend avec de telles bonnes histoires.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article