Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Batman Univers Hors-Série #2

BATMAN UNIVERS HORS SERIE #2

(Scénario : Jimmy Palmiotti, Amanda Conner, Paul Dini et Rob Williams Dessin : Amanda Conner, John Timms, Bret Blevins, Moritat, Flaviano Armentaro, Pasquale Qualano, Jed Dougherty, Ronnie Del Carmen, Jim Lee et Sean Galloway Couleur : Paul Mounts, Hi-Fi, Alex Sinclair et Sean Galloway)

 

Ce deuxième hors-série de Batman Univers est aux couleurs d’Harley Quinn. La petite protégée du Joker a fait un sacré bon bout de chemin, jusqu’à devenir un personnage emblématique et adoré des fans.

Mais ce numéro est un peu spécial, pas de grande saga complète, pas une série d’épisodes qui se suivent, non rien de tout cela, Urban nous propose quatre histoires totalement différentes, nous montrant la galerie de facettes d’Harley.

Dans Harley’s Little Black Book, Harley découvre que Wonder Woman, à Londres, est en danger. Wonder Woman étant l’idole de notre héroïne, aussi met-elle au point un plan, foireux, pour sauver la belle amazone. Action à gogo, personnages inconnus, brin de folie et un rien de sensualité sont au programme.

Nous avons ensuite le droit à un Road Trip en compagnie de Poison Ivy et Catwoman. Harley perd son oncle, qu’elle adorait et se décide à aller récupérer ses cendres afin de les déposer aux côtés de celles de sa tante. Un voyage qui se voulait amusant, divertissant et qui s’avère assez long, peu drôle et avec des dessinateurs de niveaux inégaux, dont certains s’amusant trop à vouloir surfer sur le sex-appeal de ces trois personnages. Un épisode vraiment poussif, lourd (tant scénaristiquement que graphiquement) et vraiment trop long.

Dans Le Pari, épisode de Gotham Knights, Paul Dini, et Ronnie Del Carmen (dans un style en hommage Bruce Timm) opposent Harley et Poison Ivy dans un concours à celle qui embrassera le plus d’homme. Drôle, court, juste, nostalgique.

Le kiosque se termine avec un épisode, dessiné par Jim Lee (youpi…) et qui sert de rampe de lancement au titre Suicide Squad version Rebirth, et franchement cela fait craindre le pire ! Sans saveur, peu inspiré, l’épisode ne donne, surtout, pas l’envie de se lancer dans cette nouvelle série. Et puis Jim Lee

Bref, une lecture assez lourde, inégale, graphiquement très moyenne. On se retrouve avec des épisodes qui donnent l’impression que les scénaristes ont voulu pousser le bouchon trop loin, trop tirer sur la corde, mais au bout d’un moment cela ne fonctionne plus. Et puis soyons franc, les intrigues sont vraiment peu inspirées et peu inspirantes. On ne peut se contenter du strict minimum en se disant qu’Harley Quinn fera le reste toute seule, une bonne histoire, cela demande lus d’éléments et de travail.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article