Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Daily Héros

Daily Héros

Un blog de passionné pour des passionnés ^^

Mon Impression : Archer & Armstrong l'Intégrale

Lorsque Panini a lâché les titres Valiant sans même prêter la moindre attention aux lecteurs qui avaient été séduit par les différents titres proposés, malgré une communication catastrophique, la pilule a été assez difficile à digérer.

De même lorsque Bliss Comics est arrivée avec le relaunch de la maison d’édition américaine, j’ai été freiné par le fait de me lancer dans de nouveaux titres, de nouvelles intrigues, sans avoir pu clôturer les précédente. Et n’étant pas fan de la lecture digitale, je pensais devoir ronger mon frein sans rien dire. Et là ! Surprise ! Joie ! Bliss Comics nous propose de superbes intégrales, uniques, à commencer par celle d’Archer & Armstrong, sans doute l’un des meilleurs titres précédemment édité.

 

Obadiah Archer est un jeune idéaliste, endoctriné dans la secte de ses parents adoptifs et entrainé à devenir un assassin sans pitié à leurs ordres. Sa mission : tuer le seul être empêchant ses parents d’accomplir leur plan de domination du monde. Celui qu’ils nomment parfois Satan ou l’Antéchrist, celui que se fait appeler aujourd’hui…

Armstrong : un colosse immortel parcourant le monde depuis des milliers d’années (dont quelques-unes sobres). Un hédoniste amateur de poésie, passant d’aventure en aventure aussi facilement que d’un bar à l’autre…

Archer va vite se rendre compte que les véritables ennemis sont dans la secte qui l’a élevé pendant des années… Et il va s’allier à Armstrong pour sauver l’humanité de cette menace. Ensemble, ils vont voyager aux quatre coins du monde et du temps pour déjouer des conspirations planétaires et lever le voile sur les plus grands mythes de notre histoire.

La série, nominée quatre fois aux Harvey Awards, est collectée ici pour la première fois dans son intégralité. Elle est écrite par Fred Van Lente (Incredible Hercules, Conan, Hulk Season One…) et dessinée par Clayton Henry (Suicide Squad), Pere Pérez (Batgirl), Emanuela Lupacchino (Supergirl) et Khari Evans (Harbinger).

(Contient les épisodes #0 à 25 d’Archer & Armstrong et #20 et 21 de Bloodshot and H.A.R.D. Corps)

Archer & Armstrong se sont les aventures farfelues et déjantées d’un duo plus qu’improbable ! Sortes de Laurel et Hardy des temps modernes, version 2.0 et naviguant dans un univers fantastique et temporellement instable.

Archer est un jeune garçon incroyable, capable de reproduire, à la perfection, tout ce qu’il voit ! Absolument tout ! Un peu comme dans Matrix, quand Neo se fait télécharger un art martial et le maitrise instantanément. C’est la même chose pour Archer, mais il lui suffit de le voir. Cela va de n’importe quel art martial du monde à une opération chirurgicale de pointe. Il fait la fierté de ses parents, une sénatrice et un pasteur de grande renommée, vivants dans un parc d’attraction adoptant des enfants à tour de bras pour en faire le bras armé de leur secte secrète : les Dominions !

 

Armstrong, lui est immortel, plus vieux que Jésus, il possède une force incroyable et aime trois choses par-dessus tout au monde, l’alcool, la poésie et les femmes. Sous ses airs de clochard bon vivant, se cache un homme d’une très grande culture et d’une incroyable sensibilité. Les événements qui ont mené à son immortalité, sont directement liés aux événements présents et à sa rencontre avec Obadiah Archer !

 

En effet, le conditionnement d’Archer vise à faire de lui une arme implacable et inarrêtable, et ce, dans la seule optique de terrasser Armstrong, Aram, Satan, l’Antéchrist ou encore celui-qu’on-ne-doit-pas-nommer comme l’appelle ses parents. Le but ultime étant de mettre la main sur le Don, un objet millénaire pouvant donner l’immortalité ! Et seul Armstrong connaît l’emplacement des différentes pièces nécessaires à son activation. Mais cette rencontre va avoir un dénouement inattendu, puisque les deux personnages vont finir par œuvrer ensemble à la destruction des Dominions, en comprenant qu’il n’est qu’un pantin dans la main de ses parents, et qu’il est, lui aussi, adopté au final !

 

Un lien très fort va s’installer entre ces deux personnages si différents. Il faut dire qu’Armstrong est un personnage tellement attachant, amusant et protecteur. Il attire les autres comme un aimant. Et le jeune Archer est comme une éponge vide, il a tout à apprendre du monde et doit oublier tous les enseignements de sa secte. C’est un jeune homme pur ! Pas d’alcool, pas de sexe, pas de grossièreté, même pas un petit manque de respect. Deux opposés qui se complètent à merveille !

Entre différents flashbacks, passionnants, sur la, très longue, vie d’Armstrong, les deux compères vont vivre des aventures incroyables, d’une profonde richesse et qu’ils n’étaient pas prêts à imaginer ! Le retour des frères d’Armstrong pour commencer. Avec l’un qui veut tuer Armstrong et l’autre bloqué dans une bulle temporelle depuis plus de dix mille ans ! Un combat contre Bloodshot. La découverte des origines d’Archer avec la rencontre avec Elvis, Michael Jackson, André le Géant, Marilyn Monroe… Une guerre contre des extraterrestres en ayant après le communisme et fan des sondes anales ! Ou encore des déboires sentimentaux et une dispute à cause de la si belle, la si charmante, la si dangereuse Mary-Maria ! Pas de répit et une richesse dans les intrigues absolument incroyable !

 

Mais le gros de l’intrigue, le fil rouge de toute cette intrigue c’est le combat entre Armstrong, Archer et la Secte ! Et cela va bien au-delà des Dominions qui n’est que l’un des petits groupuscules qui compose la Secte ! La Secte qui œuvre à la bonne marche du monde depuis l’époque des Pharaons ! Parmi ces groupuscules nous découvrons les terribles Sœurs des Ténèbres Perpétuelles, les Un pour Cent (des financiers de Wall Street), les Lamas du Dragon Vert (des pastiches d’Adolf Hitler qui croient encore au Troisième Reich), les Hashischins (des ninjas sous amphèt), les Maîtres-d’Œuvre (sortent de Francs-Maçons), les Gnomes de Zurich de véritables nains suisses), le Bloc Noir (des soldats avec des têtes en forme de cubes noirs géants !!!???), l’Eglise de Rétrologie (y voir la Scientologie et Justin Bieber) ou encore le Néant (des tarés vouant un culte au zéro) et retrouvons les Vignes (vues dans X-O Manowar) et surtout le Projet Rising Spirit !

Tous ces groupes, d’une grande variété, vont se retrouver à un moment ou un autre face à Armstrong & Archer, avec plus ou moins d’efficacité, plus ou moins d’importance, plus ou moins d’impact.

 

Si on prend un plaisir sans nom à suivre ces aventures, ces nombreux rebondissements, le travail de Fred Van Lente n’est pas excepté de défaut. En premier lieu, les voyages temporels ! Armstrong est un personnage millénaire, avec une vie ayant eu beaucoup d’impact, et il est « une partie » des responsables du Don et de tout ce qui en découle, jusqu’aux troubles actuels ! Archer & Armstrong est un titre qui nous fait voyager dans le temps, revivre des moments historiques et véritables, et j’avoue qu’il peut, parfois, pour les noms connaisseurs, être un peu compliqué de suivre certaine résolution d’intrigues. Enfin, surtout une.

Autre point dérangeant, le côté marshmallow d’Archer et de certains autres personnages. Alors, certes, le jeune homme a été conditionné et exclu du monde jusqu’à maintenant, mais ses coups de sang se font souvent sans explication et redescendent de façon totalement inattendue et sans que l’on sache vraiment pourquoi. Si la vie du jeune homme peut expliquer son impuissance et son désarroi face aux sentiments humains, ce n’est pas le cas pour les différentes sectes de la Secte. Au fil des épisodes, beaucoup passent du statut de menace à celui de pastiche, d’autodérision.

Graphiquement, nous avons principalement trois artistes sur pavé. Clayton Henry, Emanuela Lupacchino et Pere Pérez. Et là, pas grand-chose à dire, si ce n’est que c’est un sans faute. Ces trois artistes, au style très proches, effectuent un travail magistral ! Un régal pour les yeux. L’action est très bien rendue, les décors (nombreux et variés de par la richesse des intrigue et les voyages temporels) sont dans le juste du début à la fin et extrêmement détaillés, l’ensemble est très vivant et immersif et les personnages sont d’une grande beauté. Unr égal, tout simplement.

 

Bref, cette première intégrale de Bliss Comics est un succès total et absolu. Une magnifique édition, solide avec plus d’une centaine de pages de bonus, un vrai superbe travail ! Une série passionnante, qui nous en met plein les yeux, de par ses dessins, et grâce à des intrigues variées et s’imbriquant les unes aux autres. Un excellent travail de Fred Van Lente, qui fait de ces deux personnages, des incontournables de l’univers Valiant. Il y a de tout dans Archer & Armstrong, et surtout cela est bien fait, on se retrouve ainsi avec une série nous proposant un voyage extraordinaire et délirant. Quasiment huit cents pages qui se dévorent en un rien de temps !

Merci à Bliss Comics pour ce travail !

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article